ℹ Coronavirus: la face cachée du soutien illimité à l'économie – Économie – Taux Minimum

By | mars 25, 2020



















"Si vous comptez les morts, vous ne compterez pas les milliards", a déclaré mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Lundi, la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé un programme illimité de rachat d'actifs et l'Union européenne paie ses règles budgétaires. Les économistes s'attendent déjà à une inflation, des impôts et une austérité plus élevés lorsque tout est derrière nous.

Aujourd'hui, les gouvernements et les banques centrales découvrent de grandes puissances pour sauver l'économie du confinement anti-Covid-19. Lundi, la Réserve fédérale (Fed) a annoncé un programme d'achat d'actifs "illimité" pour assurer la stabilité financière aux Etats-Unis, où le taux de chômage pourrait rapidement atteindre 30%, selon le président de la Fed de Saint. -Louis.

Le même jour, une frontière historique a sauté dans la zone euro: le Pacte de stabilité et sa fameuse règle des 3%, que les ministres des Finances ont décidé à l'unanimité de maintenir. Le président de l'Eurogroupe, Mario Centeno, a déclaré que la réponse de la zone euro à l'épidémie coronarienne n'était "pas limitée".

Au niveau national, il n'y a "aucune limite". "Si vous comptez les morts, vous ne comptez pas les milliards", a déclaré mardi Bruno Le Maire, ministre français de l'économie à France Info. Le programme allemand de soutien aux entreprises "est sans restriction, c'est le message le plus important", a déclaré à la mi-mars le ministre des Finances Olaf Scholz.

Aspect psychologique. Est-ce vraiment possible? Et si les barrières précédemment établies n'existent plus, quelle est la valeur de l'économie? Vous avez encore de l'argent? "Depuis un certain temps, on dit que les banques centrales et certains gouvernements n'ont pas de marge de manœuvre, et tout est tombé en panne parce que les gens inventent ces règles", explique Ludovic Subran, directeur de la recherche économique d'Allianz.

Le caractère illimité des mesures de soutien correspond principalement à l'ampleur du choc actuel. Le FMI a déclaré lundi que la récession mondiale en 2020 pourrait être pire qu'en 2008-2009. Le consensus sur les prévisions de croissance est toujours inférieur à 0%, le premier depuis la Seconde Guerre mondiale.

"La plupart des joueurs ont compris l'erreur de 2008 quand ils n'ont pas anticipé les effets de la crise. Ils s'y installent comme au poker."

"La plupart des joueurs ont compris l'erreur de 2008 alors qu'ils n'avaient pas anticipé les effets de la crise. Là, comme au poker, ils sont empilés", explique Ludovic Subran. L'emballage évite les mouvements de panique qui pourraient aggraver la situation. La fixation des montants à l'avance évite également les mauvaises surprises: si le montant de l'aide est jugé trop faible, il est critiqué pour ne pas en faire assez, mais si son montant est surprenant, il donne l'impression que la situation est encore pire que prévu.

En plus de cet aspect psychologique, il y a un facteur temps. Contrairement à 2008, le choc dure peu de temps. En Chine, la naissance a pris deux mois. Le FMI espère un retour de la croissance mondiale en 2021. "Plus nous agissons, plus nous sommes limités [sanitaire et économique], le risque de crise et sa durée ", ajoute Philippe Waechter, économiste senior chez Ostrum AM.

Le diable est dans les détails et il y a des limites aux plans de soutien. En Europe, le financement des pays disposant de fonds vides (Italie, Espagne, etc.) continuera de dépendre de la réunion. Aux États-Unis, le programme d'achat illimité de la Fed ne traite pas la dette des entreprises à sa meilleure cote de crédit. Ainsi, toute entreprise considérée comme risquée (et de plus en plus) verra sûrement ses coûts de financement augmenter. Les échecs en 2020 sont inévitables (+ 14% dans le monde selon Euler Hermes).

imprimer de l'argent. Cependant, le calendrier indique que les banques centrales sont extrêmement capables de générer de l'argent. C'est pourquoi ils ont "des possibilités illimitées", explique William De Vijlder, directeur de la recherche économique chez BNP Paribas. De nombreuses dettes souveraines seront achetées dans les prochaines semaines, leur permettant de financer les mesures (selon La Banque Postale AM, selon Stéphane Déo, certains déficits publics pourraient atteindre 10% cette année). C'est comme diriger une presse à billets. Au cours des neuf prochains mois, la BCE achètera 9% du PIB de la zone euro.

Les impôts, en particulier pour les entreprises, augmenteront certainement "pour éliminer les frais du secteur privé pour le public".

Le coût? Cela sera retardé plus tard. Il paie une partie de la facture à moyen terme, avec inflation et austérité. L'inflation, car à la fin de la crise, les États s'endetteront fortement et disposeront de beaucoup plus d'argent en circulation et des bilans des banques centrales.

Économisez parce que les États doivent libérer l'argent. Le ministre allemand de l'économie a déclaré mardi qu'il "reviendrait le plus tôt possible" pour réduire le budget. Les entreprises "suivront certainement les politiques économiques, les ralentissements de l'investissement et du crédit-bail", a ajouté Patrick Artus, économiste senior chez Natixis. Les taxes, en particulier pour les entreprises, devraient augmenter "pour couvrir les frais privés au public" (comme les horaires réduits et les subventions gouvernementales), a déclaré Ludovic Subran.

Et puis une extrémité du projet de loi est poussée très loin. Les États peuvent émettre des obligations après 50, 70 ou 100 ans. Selon l'économiste John Plassard de Mirabaud, cela est presque inévitable pour les États-Unis, dont le manque à gagner vaut 1 billion de dollars.

Enfin, l'héritage du soutien illimité est un «aléa moral» public et privé: le soutien inconditionnel aux États et aux entreprises, que ce soit par le biais de l'impression ou du soutien de l'État, ne les encourage pas à mettre des noix. côté quand le soleil brille.

Bannière 728x90

ℹ Coronavirus: la face cachée du soutien illimité à l'économie – Économie – Taux Minimum
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *