Mutuelle Animaux en 9 étapes – Banque de France, stress test climatique

By | février 14, 2020



















Le risque climatique est un enjeu croissant dans le petit monde de la surveillance financière, et la Banque de France souhaite jouer un rôle de premier plan dans ce domaine.

Son gouverneur, François Villeroy de Galhau fin novembre 5e Communiqué Paris Climate Finance Day: toutes les grandes banques et grandes compagnies d'assurance françaises passent par 2020 "stress tests" une évaluation de leur résilience aux impacts potentiels du changement climatique et de la transition écologique que cela implique pour leur modèle économique. Par exemple, investir dans le secteur des combustibles fossiles.

Une opération inédite en France

Promesse tenue: la Banque de France et son autorité de résolution et de résolution associée (ACPR), l'institution chargée de la surveillance des activités bancaires et d'assurance, devra prochainement publier la méthodologie que cette pratique suivra.

BCE, Christine Lagarde lance une «revue stratégique»

Il s'agit d'une opération sans précédent en France, les autres “ tests de résistance '' appliqués jusqu'à présent par la Banque de France, comme les autres banques centrales, ayant pour but de garantir que les banques et les compagnies d'assurance puissent faire face à la crise financière. Cependant, évaluer leur résilience à la crise climatique semble beaucoup plus difficile.

"Bref, un vrai défi technique", commente un expert du dossier. Pour évaluer le risque climatique dans les bilans des banques et des assureurs, il faut d'abord déterminer en quoi l'actif «vert» ou «marron» est basé sur son empreinte carbone, c'est-à-dire son impact environnemental potentiel.

Les résultats sont attendus fin 2020

"Cela présente un problème évident avec la taxonomie, la classification des actifs, pour distinguer les actifs durables de ceux qui ne le sont pas ou moins."– poursuit l'expert.

Une autre question à résoudre est la suivante: sur quels scénarios devons-nous nous fier aujourd'hui pour mesurer les dommages potentiels qui seraient causés par le risque d'un avenir lointain? Pionnière dans ce domaine, la Nederlansche Bank, la banque centrale néerlandaise, a effectué ses premiers tests climatiques sur la base de quatre premières hypothèses: choc réglementaire, choc technologique, combinaison des deux chocs et choc de confiance.

Des experts de la Banque de France et de l'APCR finalisent leurs propres modèles, qui devraient produire des résultats avant la fin de l'année. Cependant, ils sont publiés de manière «agrégée» et non pour chaque institution. "Nous ne pouvons pas attendre de conclusions normatives de ce premier exercice.", alerte le responsable.

Sujet controversé

Les banques et assurances françaises sont-elles prêtes à affronter le risque climatique? Le sujet est controversé. De nombreuses études menées par des ONG environnementales mettent régulièrement en évidence l'exposition de certaines installations à travers le financement du secteur des énergies fossiles.

En avril 2019, une note APCR de sa part a été observée Progrès du changement climatique au niveau du groupe bancairetout en tenant compte du fait qu'ils connaissent mieux.

Les tests de résistance à venir devraient apporter un nouvel éclairage sur la question. Et ils sont susceptibles d'agir comme des catalyseurs pour mieux comprendre le problème.

Bannière 728x90
Mutuelle Animaux en 9 étapes – Banque de France, stress test climatique
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *