Assurance Animal en 6 étapes – le vol de données peut commencer avant février 2017

By | février 13, 2020



















Des renseignements personnels sur les clients de Desjardins ont-ils été volés trois ans avant que cette affaire bruyante n'émerge au milieu de l'année dernière?



Daniel Renaud
Daniel Renaud
La presse

C'est du moins ce que vous pensez si vous lisez une demande déposée par l'Autorité des marchés financiers (AMF) à la fin du mois dernier contre un courtier québécois qui aurait acheté des listes de noms de plus de quatre millions de clients d'institutions financières québécoises.

L'AMF a déposé auprès du Tribunal administratif des marchés financiers une demande de suspension et de remplacement de son permis d'épargne, d'assurance et hypothécaire François Baillargeon-Bouchard, Québec, numéroté par le président, en attendant que l'Autorité termine son enquête en cours.

ARCHIVES PHOTOS la presse

François Baillargeon-Bouchard

Selon l'AMF, Baillargeon-Bouchard a acheté une liste d'au moins six clients Desjardins à son prêteur, Jean-Loup Leullier Masse, pour 40 000 $ afin d'augmenter sa clientèle et son offre. des produits plus ciblés.

Selon la requête, lors d'une entrevue avec des enquêteurs de l'AMF et du Service de la sécurité financière, le 29 octobre 2019, Baillargeon-Bouchard a déclaré avoir versé 1 $ au client de Desjardins, à qui l'information a été divulguée.

Le courtier a également déclaré qu'il avait acheté une première liste de tests à Leullier Masse et qu'il en acquerrait six de plus à partir de février 2017, suggérant que le vol de données auprès des clients de Desjardins aurait commencé avant cette date, peut-être fin 2016.

"Nous n'avons jamais mentionné quand un employé malveillant commencerait à voler des données. Je peux vous dire qu'il l'aurait fait plusieurs fois, mais nous ne confirmons ni ne fixons de rendez-vous afin de ne pas interférer avec l'enquête policière en cours", a-t-il déclaré. presse Porte-parole du Mouvement Desjardins, Chantal Corbeil.

Octobre l'année dernière

L'AMF soupçonne également que François Baillargeon-Bouchard a continué d'utiliser la liste des clients de Desjardins après l'éclatement de l'affaire en juin 2019, et qu'il a mis en place une structure qui le distingue des clients de Desjardins et la liste des noms après avoir continué à utiliser les listes , après avoir été contacté par la police le 17 septembre 2019 et même continué à utiliser les listes jusqu'en octobre de l'année dernière.

Baillargeon-Bouchard a déclaré aux enquêteurs qu'il connaissait Jean-Loup Leullier Masse depuis des années, ayant travaillé pour un ami. Leullier Masse avait accès à une liste de clients hypothécaires de diverses institutions financières, dont Desjardins, et a vu qu'il pouvait acheter plus de listes de clients chez Desjardins que dans d'autres banques, car Desjardins est le seul à inclure le montant d'assurance au taux hypothécaire. document.

Il a dit qu'il a permis aux clients d'économiser de l'argent et n'a acheté qu'une liste de clients ayant des hypothèques de Desjardins.

Baillargeon-Bouchard a déclaré qu'il n'avait jamais interrogé Leullier Masse sur l'origine des listes et n'avait aucune raison de croire qu'elles avaient été obtenues illégalement. Il a ajouté qu'il avait toujours ces listes mais ne les utilisait plus.

Des détectives incroyables

Une semaine après l'interrogatoire, le 7 novembre, François Baillargeon-Bouchard a envoyé une liste de plus de 500 pages aux enquêteurs jugés mutilés.

Les enquêteurs l'ont rencontré pour la deuxième fois le 16 décembre. Baillargeon-Bouchard leur a dit qu'il avait supprimé les listes de son ordinateur après que la police eut fouillé son téléphone deux mois plus tôt et s'était assuré qu'il avait trouvé de nombreux renseignements sur les clients sur les sites gouvernementaux. au public.

Mais l'AMF et la Financial Security Research Chamber n'y ont pas cru. Leur enquête montre qu'au moins un membre ayant une entente de partage de commission avec Baillargeon-Bouchard a rencontré des clients sur la liste de Leullier Masse jusqu'en octobre 2019.

Les enquêteurs accusent également le courtier d'embaucher une ex-hypothèque comme fournisseur de services téléphoniques pour le courtage immobilier au Québec.

"L'Autorité ajoute que les versions contradictoires de l'interview de Baillargeon-Bouchard, auxquelles s'opposent d'autres témoins, ne sont pas considérées comme crédibles sachant que le fait que de telles listes de clients ne puissent être obtenues légalement via une plateforme Internet.

"La structure que Baillargeon-Bouchard a créée pour les clients sur des listes acquises par la masse leullier jette également de sérieux doutes sur la valeur et l'affirmation de son témoignage selon lequel elle croit sincèrement que les listes ont été obtenues légalement", écrit Me Sylvie Boucher, poursuite AMF, à votre demande.

"On craint que l'intimé Baillargeon-Bouchard ne continue à utiliser une liste de clients qui contiennent des renseignements personnels obtenus illégalement après une fuite de Desjardins, et par conséquent, la protection du public est en jeu", a ajouté l'avocat pour justifier le permis de courtage. demander la suspension de votre demande.

Ni les anciens employés de François Baillargeon-Bouchard, ni Jean-Loup Leullier Masse, ni Desjardins, soupçonnés d'avoir volé des informations à quatre millions de clients, n'ont été arrêtés ou inculpés de toute l'affaire, et des éléments contenus dans cette affaire La demande de l'AMF n'a pas été testée par les tribunaux.

Pour contacter Daniel Renaud, appelez les pièces jointes 514 285-7000, 4918, envoyez un courriel à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à presse.

Bannière 728x90

Assurance Animal en 6 étapes – le vol de données peut commencer avant février 2017
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *