🆙 Réouverture de Paris: sous pression – Incroyable Taux

By | janvier 17, 2020
























Photos © Reuters

(Boursier.com) – LE TENDEN

Voici quelques-unes des réunions où la Bourse de Paris ne veut plus suivre la tendance à la hausse de Wall Street … Cependant, le marché boursier américain vole de record en record, établissant un nouveau record historique pour New York hier soir, après la signature de Washington. l'accord commercial États-Unis-Chine phase 1. Les progrès ont été limités ce matin en Asie, 0,4% au Japon et 0,2% à Taïwan. Shanghai est stable, tout comme Hong Kong. La Bourse de Paris devrait revenir au-dessus de 6 050 points sur le CAC40 … Cependant, plusieurs publications d'entreprises pourraient freiner l'enthousiasme des investisseurs pour un site de distribution à succès (FNAC Darty, Casino …). Depuis fin 2019.

RUE MURALE

En termes de valeurs, la technologie et les banques ont ouvert la voie. Morgan Stanley a augmenté de 6,6% après avoir publié ses résultats trimestriels, bien au-dessus des attentes. Le pétrole est revenu dans l'espoir d'une reprise économique mondiale en 2020 alors que l'or s'est arrêté.
À proximité, l'indice Dow Jones est passé de 0,92% à 29 297 points, tandis que le large indice S&P 500 a augmenté de 0,84% à 3 316 points, et le Nasdaq Composite, riche en technologie, a 1,06%. Il est passé à 9 357 points.
Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui mesure le principal taux de change par rapport au panier des 6 principales devises, a augmenté de 0,07% à 97,30 points, tandis que l'euro est tombé à 0. , De 12% à 1136 $. Sur les marchés obligataires, les taux d'intérêt (qui évoluent dans le sens inverse des prix) se sont resserrés, donnant une obligation T à 10 ans de 2 points de base à 1,81%. En Europe cependant, le rendement du Bund à 10 ans a baissé de 2 points de base à -0,22%.

ECO ET PROCESSUS

Donald Trump et le vice-Premier ministre chinois Liu ont donc signé mercredi un accord commercial partiel sur Washington, dit "historique" … De plus, le nouvel accord a finalement été approuvé par le Congrès américain jeudi. la libre victoire des États-Unis, du Mexique et du Canada (AEUMC), nouvelle victoire de Donald Trump quelques jours avant le début de l'acte d'accusation.
Quant à l'accord avec la Chine, le texte de 96 pages stipule que Pékin achètera 200 milliards de dollars de biens et services américains au cours des deux prochaines années, par rapport à 2017, lorsque ces achats ont atteint 186 milliards de dollars. Selon Trump, la Chine a promis d'augmenter de 50 milliards de dollars américains les achats de produits agricoles américains, tandis que la Chine a atteint 32 milliards de dollars sur deux ans.
L'accord comprend également l'engagement de Pékin de réglementer les plaintes des entreprises américaines concernant le respect de la Chine pour la propriété intellectuelle. Pékin aurait promis de punir les entreprises locales qui brisent ou volent des secrets d'affaires. Il y a aussi la question de savoir comment les entreprises d'État chinoises achètent la technologie au détriment des intérêts américains.
Larry Kudlow, un conseiller économique de la Maison Blanche, estime que l'accord devrait ajouter 0,5 point à la croissance du PIB américain en 2020. Du côté chinois, Liu He a également mentionné qu'il devrait dépasser 6% en 2019.

Si l'étape 1 marque un cessez-le-feu dans le conflit avec Washington et Pékin depuis plus de 18 mois, elle ne s'attendra pas à de nouvelles réductions tarifaires avant les élections américaines du 3 novembre. Selon Larry Kudlow, ces tarifs devraient contribuer à garantir que la Chine maintient ses engagements à l'étape 1 et que l'étape 2 est en cours.
Ainsi, les États-Unis devraient examiner les progrès accomplis au plus tard 10 mois après la signature de l'accord et décider de réduire ou non leurs droits de douane de plus de 360 ​​milliards de dollars. Marchandises importées de Chine, selon des sources bien informées.
Quant à la phase 2, il est peu probable qu'elle se termine avant les élections américaines de novembre prochain, même si Washington affirme que les pourparlers ont déjà commencé. Les investisseurs sont conscients que, malgré l'assouplissement facilité par l'accord de première étape, les différends commerciaux entre les deux pays sont loin d'être réglés, notamment dans le domaine technologique.

Jeudi, les marchés ont été rassurés par des statistiques américaines assez dynamiques. Les ventes au détail (hors voitures) progressent de 0,7% en décembre sur un mois, contre + 0,5% sur le marché et après s'être stabilisées en novembre. Hors voitures et essence, ces ventes au détail ont augmenté de 0,5% par rapport à un consensus de + 0,4%, en baisse de 0,2% un mois plus tôt. Les ventes au détail incluent l'automobile et l'essence, en légère hausse sous les attentes, avec une augmentation consensuelle de 0,3% + + 0,4% en décembre 2019, après s'être ajustée à 0,3% en novembre. augmenté.
L'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie est passé à + 17 en janvier, malgré un consensus de +3 et +0,3 en décembre. Cela indique une très forte accélération de l'industrie de transformation dans la région.

Le communiqué du Beige Book de la Fed a confirmé que les États-Unis continuaient d'afficher une croissance "modérée" fin 2019. Globalement, ce rapport a renforcé les marchés tout en anticipant le statu quo monétaire en 2020, après 3 baisses de taux en 2019 après 2020. Le procès-verbal de la dernière réunion de la BCE en Europe, publié jeudi, a montré que les membres du Conseil des gouverneurs étaient plus optimistes quant à la situation économique lors de leur réunion de décembre. La prochaine réunion de la BCE se tiendra le 23 janvier et de la Fed les 28 et 29 janvier.

La croissance économique de la Chine a ralenti à son plus bas niveau en près de 30 ans en 2019, selon des données publiées vendredi, qui montrent également que la deuxième puissance économique mondiale est entrée à une note légèrement plus favorable en 2019, tandis que les tensions commerciales se sont apaisées. La croissance du PIB de la Chine a ainsi été de 6% sur un an, selon le Bureau national des statistiques (BNS), conformément au consensus des analystes.
Ces chiffres devraient ramener la croissance à 6,1% pour l'ensemble de 2019, le plus lent depuis 1990, après + 6,6% en 2018.

Les prix du pétrole ont recommencé à augmenter jeudi, se félicitant d'un accord commercial qui pourrait stimuler l'économie mondiale et donc la demande de pétrole. Nymex (contrat à terme de février) a levé 1,20% des barils légers américains à 58,52 $, tandis que le Brent de la mer du Nord a augmenté de 1% à 64,65 $. (Contrat à terme de mars).
En revanche, l'or indique son heure à 1 555 $ l'once dans les contrats à terme de février sur Comex. Le métal jaune a atteint 19% en 2019, mais a augmenté de près de 2% depuis début 2020. L'euro est stable ce matin à 1,1140 $ / $.

LES VALEURS SUIVANTES

Damartex : Le chiffre d'affaires de Damartex progresse de + 0,3% à taux de change réel à 386 ME au premier semestre de l'exercice 2019/2020. Le chiffre d'affaires a augmenté de + 0,7% à 232,8 MEUR au deuxième trimestre de l'exercice. Malgré la situation sociale toujours difficile en France, le groupe est encourageant, principalement en raison de son éloignement des perspectives d'un Brexit difficile.
Damartex a également bénéficié d'une hausse de 6,8% du e-commerce, confirmant la pertinence des mesures prises pour adapter l'offre client et mettre en œuvre l'innovation au niveau numérique.

EDF : Le gouvernement veut changer la réglementation du parc nucléaire français, selon un projet présenté jeudi à la presse, pour garantir la couverture des coûts d'EDF tout en protégeant les consommateurs contre des hausses de prix excessives … Alors que le système actuel permet aux concurrents d'EDF de Pour acheter 100 TWh d'électricité nucléaire au prix de 42 € / mégawatt (MWh) pour approvisionner leurs propres clients, la réforme proposée supprime ce plafond et incite donc le groupe à vendre la quasi-totalité de sa production nucléaire aux marchés (2019 379,5 TWh).

TechnipFMC a confirmé aujourd'hui que le désinvestissement prévu des deux sociétés, TechnipFMC et Technip Energies, devrait être achevé au premier semestre 2020.
La société devrait conclure l'opération au deuxième trimestre 2020 et prévoit une réunion d'investisseurs "bourse" à Technip Energies à Paris avant la finalisation du désinvestissement.

Fnac Darty annonce son chiffre d'affaires et ses résultats pour l'exercice 2019 et lance une recherche d'activités aux Pays-Bas. En 2019, les activités poursuivies du groupe auraient un chiffre d'affaires d'environ 7,34 milliards d'euros, en hausse de + 0,7% par rapport à 2018, malgré le fait que l'entreprise estime les ventes de Noël à environ 70 millions, en raison des grèves en France en fin d'année qui affectent particulièrement la marque Fnac et ses magasins du centre-ville.
La marge brute s'établit à 30,4%, en hausse de 20 points de base par rapport à 209 points de base, principalement en raison du poids des ventes de Noël, influencé par les mouvements sociaux français et l'effet de dilution technique du développement. franchise. Les effets du mix produits / services resteraient légèrement positifs du fait des effets positifs de l'intégration de Nature & Découvertes.
Grâce à une "bonne maîtrise des coûts", le résultat opérationnel courant des activités poursuivies est estimé à environ 293 millions d'euros. Cela comprend les contributions d'entreprises acquises en 2019 pour un peu plus de 20 millions d'euros. La marge opérationnelle courante des activités en cours est ainsi de 4%.
Malgré les pertes de trafic "imprévisibles et importantes" liées aux grèves de décembre, les bonnes performances et les effets positifs du groupe "devraient lui permettre de générer un cash flow libre estimé à environ 170 millions d'euros", en augmentation par rapport à 2018.
Afin d'améliorer l'agilité et de se concentrer sur les marchés où le groupe est critique, Fnac Darty a décidé de lancer un processus actif dans ses opérations aux Pays-Bas pour permettre à sa filiale néerlandaise BCC de mieux capter le potentiel de son marché.
Dans une situation sociale encore incertaine en France, le groupe reste prudent sur la performance des marchés en 2020, mais confirme sa capacité à surperformer leur croissance et continue de se concentrer sur la maîtrise des coûts.
En conséquence, en 2020, le Groupe vise une légère augmentation de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel. Les objectifs à moyen terme, qui visent une croissance plus forte des marchés, sont confirmés et la marge opérationnelle courante se situe entre 4,5% et 5%.

Virbac En 2019, le chiffre d'affaires était de 938,2 millions d'euros, + 8%. Sans l'effet positif des taux de change, en particulier du dollar américain, du peso mexicain et de la roupie indienne, les ventes ont augmenté de + 6,6%, conformément aux dernières prévisions.
Toutes les régions ont contribué à une croissance soutenue en 2019, par rapport à la même période en 2018. Aux États-Unis, l'activité progresse de + 18,8% à taux de change réel (+ 13,6% à taux de change constant). , qui a déjà un effet de base significatif fin juin, couplé à l'impact du chiffre d'affaires du premier semestre 2018 de Sentinel sur les ventes ex-Virbac. Hors cet effet de stock, les ventes de l'ex-Virbac aux États-Unis représentent environ 7% (la baisse de Sentinel est compensée par la forte dynamique des produits dentaires, antibiotiques et spécialités).

casino Au cours de l'exercice 2019, la croissance organique a enregistré un chiffre d'affaires de 34,6 milliards d'euros à 4,2% (+ 2,2% à base comparable). Le groupe confirme qu'à la fin du premier trimestre 2020, il a un objectif de ventes de 2,5 milliards d'euros en France, dont 2,1 milliards ont déjà été signés. L'objectif est de 4,521 milliards de dollars à la fin du premier trimestre de 2021. Au cours du seul quatrième trimestre, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 9,2 milliards d'euros, organique à 3,6% et + 1,6% à base comparable.
En France, nouveau développement le plus important du quatrième trimestre 2019 et début 2020, le groupe enregistre une augmentation du trafic client du fait de l'introduction rapide de magasins autonomes dans les enseignes du groupe.
Le Casino a poursuivi ses plans de renforcement de sa structure. Par conséquent, le groupe fait référence à la mise en œuvre du plan de refinancement, levant 1,8 milliard d'euros de fonds et créant une nouvelle ligne de crédit, qui a été confirmée en France en octobre 2023, à 1,6 an de l'échéance moyenne des lignes de crédit. Il met l'accent sur la réorganisation des opérations en Amérique latine sous la filiale brésilienne GPA, qui détient actuellement 96,6% d'Exito. Le transfert vers Novo Mercado est prévu pour février 2020.
Casino confirme l'objectif de 2,5 milliards d'euros de plans de vente en France à la fin du premier trimestre 2020, dont 2,1 milliards ont été signés à ce jour et 4,5 milliards à la fin du premier trimestre 2021.
L'augmentation du résultat opérationnel courant (non encore vérifié) dans le commerce de détail français, hors immobilier, est estimée à + 5%. Sur cette base, la marge opérationnelle serait de 3,1%, + 20 points de base de plus qu'en 2018.
Le casino s'attendait jusqu'à présent à une augmentation du ROC de 10% en 2019 dans le commerce de détail français, hors immobilier.
En Amérique latine, le Groupe a maintenu une forte croissance organique de 9,2% au T4, portée par Cash & Carry, rénovée par les supermarchés et convertie en formats prometteurs, avec une très bonne dynamique de proximité. L'activité colombienne a bien performé dans tous les formats.
Dans le cadre du processus de vente en cours, Leader Price est classé en activité abandonnée et n'est plus inclus dans le chiffre d'affaires consolidé 2019 du groupe. 2018 a été modifié en conséquence.
Au T4 2019, l'effet change est de -3,2% défavorable et l'effet essence est de + 0,5%. L'effet périmètre est négatif et -1,6%. L'effet calendaire est de -0,8%. En France, le chiffre d'affaires trimestriel s'établit à 4,16 milliards d'euros, relativement stable, le groupe se concentrant sur le format et la localisation géographique les plus prometteurs.
Tout au long de l'année, le volume d'affaires (GMV) de Cdiscount a atteint 3,9 milliards d'euros, en hausse de + 9,1%, naturellement en raison du marché, l'un des principaux moteurs de la rentabilité, des services B2C et des Huge corners.

Novacyt annonce que la division Primerdesign Molecular Testing a signé un accord commercial exclusif avec Atothis SARL, membre du groupe VGS Invest, pour la distribution exclusive en France de certains produits de diagnostic moléculaire sur le marché en pleine croissance de l'aquaculture et de l'aquarium. La France est le deuxième producteur aquacole de l'Union européenne, les fruits de mer représentant à eux seuls 155 000 tonnes par an pour l'économie française, pour un montant de 550 millions d'euros …

réalité : En ligne avec ses objectifs, Réalités a établi un record en 2019, à 244 ME (+ 20,1%) et 206,6 ME (+ 18,7%). L'aménagement net du Groupe devrait dépasser 666,7 MEUR, soit une augmentation de + 14,2% par rapport à 2018.
Ces mesures de performance non auditées fourniront des informations supplémentaires lors de la publication de l'IFRS IFRS Flow le 14 février 2018.
Sur la base de ces éléments, le Groupe confirme son objectif d'un chiffre d'affaires IFRS de 200 ME d'ici 2020.

Quadient, anciennement Neopost, leader des solutions métiers visant à créer une interaction client riche et personnalisée, physique ou numérique, annonce aujourd'hui le succès d'une émission obligataire de 325 millions de dollars. Jusqu'en 2025, qui couvre l'achat de toutes les obligations 2021 émises le 8 janvier …

GenKyoTex annonce sa trésorerie brute au 31 décembre 2019 pour 2,4 millions d'euros. La trésorerie et les équivalents de trésorerie bruts offrent à l'entreprise une visibilité financière d'ici la fin du premier trimestre 2020. La société a annoncé le début d'une augmentation de capital en émettant de nouvelles actions tout en conservant son droit préférentiel de souscription. Actionnaires (DPS) montant brut maximum de 6,13 ME, 2,02 EUR / action, pour 1 nouvelle parité d'actions pour 3 actions existantes.

Eutelsat : Le 24 octobre, Eutelsat a annoncé une enquête sur les performances du satellite d'EUTELSAT 5 West B suite à un incident signalé sur l'un des deux panneaux solaires. Au terme de cette enquête, la perte du panneau solaire sud du satellite est confirmée. À l'exception du panneau sud défectueux, le satellite affiche la puissance nominale.
La perte d'énergie qui en résulte signifie qu'environ 45% de la capacité du satellite peut être utilisée.
Le satellite devrait être opérationnel fin janvier et atteindre sa durée de vie prévue.
EUTELSAT 5 West À la fin de la durée de vie du satellite, l'EUTELSAT 5 West À la fin de sa durée de vie du satellite, des mesures d'atténuation doivent être prises pour assurer la continuité de service du plus grand nombre de clients possible.
EUTELSAT 5 West B est entièrement ou partiellement assuré contre une perte de 173 millions d'euros par le biais d'une assurance dite «start-up plus un an».
Le déficit partiel d'EUTELSAT 5 WEST B aurait un impact de 5 à 10 millions d'euros sur le chiffre d'affaires des activités opérationnelles pour l'exercice 2019-2020.
Les coûts non récurrents des mesures d'atténuation, principalement liés au déplacement des antennes dans le sol, varient de 0 à 10 millions d'euros.
En conséquence, l'objectif de chiffre d'affaires d'Eutelsat pour les exercices 2019-20 sera mécaniquement modifié à 1270 millions d'euros et 1315 millions d'euros pour les activités opérationnelles.
Tous les autres objectifs financiers restent inchangés …

© 2020, Boursier.com



Bannière 728x90
🆙 Réouverture de Paris: sous pression – Incroyable Taux
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *