Mutuelle Animal en 9 étapes – Hôpital: "A pris une décision sans précédent et difficile de démissionner"

By | janvier 13, 2020



















Monsieur le ministre,

Les signataires, les chefs de département, les chefs d'unité fonctionnelle, les présidents de CME et CMEL et les élus, les clusters ou les chefs de département des universités médicales souhaitent vous faire part de notre profonde déception face à l'insuffisance du plan. a été annoncé le 20 novembre. Trop petit, trop partiel, trop dispersé dans le temps. Nous sommes conscients qu’en deux ans, nous ne pourrons pas corriger les lacunes ou les erreurs du passé, mais il y a un besoin urgent. La dégradation des conditions de travail des professionnels est de nature à remettre en cause la qualité des soins et à mettre en danger la sécurité des patients.

Lisez la suite"Le problème n'est pas les urgences mais l'hôpital"

Nous avons besoin d'un plan avec une composante nationale et régionale. Le financement du plan devrait être calculé en fonction des objectifs de santé. Le démantèlement continu d'un hôpital public coûte beaucoup plus cher à la société qu'elle ne doit impliquer. Le plan régional confié aux agences régionales de santé (ARS) devrait se concentrer principalement sur la coordination entre les soins hospitaliers et extra-hospitaliers pour répondre aux besoins de santé des zones, évaluer le recrutement du personnel nécessaire et réduire les disparités de revenus entre le personnel libéral et hospitalier ayant des qualifications et des activités similaires. professionnels.

À notre avis, l'élément national du plan devrait comprendre trois mesures de base:

-1. Augmentation significative des salaires au-delà des différents bonus annoncés.

-2. Selon l'objectif national de dépenses d'assurance maladie (Ondam), 2020 ne signifie pas de nouvelles économies pour les hôpitaux. À cette fin, 600 millions sont manquants, plus les 200 millions requis par le nouveau plan hospitalier du gouvernement (en fait, 100 millions des 300 millions annoncés vont à Ephad qui en a vraiment besoin).

-3. Un examen approfondi de la méthode de financement pour permettre à la communauté d'appliquer des soins équitables au patient au coût le plus bas possible et pour encourager l'adéquation des normes et des procédures, plutôt que de développer des activités rentables qui créent du sens co-administration médico-administrative, véritable autonomie et gouvernance renouvelée avec les médecins et les managers, le personnel et les usagers.

Monsieur le ministre, vous connaissez l'excellence des hôpitaux publics en médecine avancée et en recherche. Il connaît leur caractère irremplaçable dans la prise en charge de tous les patients, quels que soient leur maladie et leur statut social, et est conscient de leurs lacunes dans la qualité de vie au travail, dans la reconnaissance et le soutien des groupes infirmiers. Notre système de santé, comme nos recherches, perd du terrain dans les classements internationaux. L'hôpital doit être réformé, mais il n'y a pas de réforme majeure sans outil. Nous devons solennellement avertir que nous prenons toutes les responsabilités, la décision sans précédent et difficile de renoncer collectivement à partir du 14 janvier 2020 si les négociations ne commencent pas.

Vous croyez, monsieur le ministre, nos sentiments très respectueux et notre engagement envers le service public hospitalier.

Liste des signataires

Groupe de médecins

Bannière 728x90

Mutuelle Animal en 9 étapes – Hôpital: "A pris une décision sans précédent et difficile de démissionner"
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *