ℹ CM Labs: Simulation virtuelle – Transformation réelle – Taux Attractif

By | janvier 13, 2020



















Publié le 13 janv.2020 15:10.

Basée à Montréal, CM Labs est l'un des leaders mondiaux des logiciels de simulation et de la conception de simulateurs; un univers loin du modèle original. Robert Weldon, directeur fondateur, explique les transformations successives que la société a subies aujourd'hui, aux côtés de sa société de capital-risque canadienne, Crédit Mutuel Equity.

Comment est né CM Labs et quel a été son premier modèle économique?
CM Labs a été créé en 2001 par une équipe de MathEngine, une société britannique spécialisée dans la technologie des jeux vidéo.
Au départ, nous nous sommes concentrés sur la vente de licences technologiques à des fonctions de simulation virtuelle pour le prototypage et les tests dans l'industrie. Nous sommes ici pour développer un logiciel de formation personnalisé pour les opérateurs d'équipements offshore et onshore, tels que les grues de construction.
Ensuite, il nous a semblé que dans certaines industries, nous ne pouvions pas être satisfaits du logiciel, mais nous avions besoin d'une approche "verticale", qui est la solution de simulation complète, l'interface graphique avec le simulateur physique.

Quels étaient les secteurs à fort potentiel?
Nous nous sommes d'abord concentrés sur la construction et l'exploitation du pétrole marin. Il y avait des similitudes entre les deux secteurs: un grand nombre de prestataires de services extrêmes à la retraite et de nouvelles générations d'employés très friands du monde du jeu vidéo.
Plus tard, nous nous sommes également implantés sur le marché de la gestion portuaire, où la formation dans des situations réelles est compliquée et coûteuse.

Face à la transition du «100% logiciel» vers une offre plus globale, incluant le matériel?
Pas de difficulté, mais le temps d'apprentissage l'est! Logiciel et temps industriel ne sont pas pareils. Il était nécessaire d'intégrer le fait que la conception des simulateurs physiques impliquait la prévision des délais de livraison des composants. Vous devez apprendre l'ordre et la coordination du travail des développeurs et des ingénieurs mécaniciens.
Une autre différence majeure est que le logiciel évolue constamment et profite des changements constants du matériel. L'équipement physique, qu'il s'agisse d'un ordinateur portable ou d'une cabine de simulation, est confronté à des problèmes d'obsolescence. La durée de vie des composants électroniques dans un simulateur dépasse rarement 3 ans. Mais si ces défis ont été surmontés, cette double culture informatique et mécanique est aujourd'hui un atout majeur pour CM Labs; permet le développement de logiciels plus réels. Nous sommes parmi les rares au monde à pouvoir le faire.

Adoptez-vous toujours une approche personnalisée de cette offre "verticale"?
Depuis de nombreuses années, nous développons des équipements hautement personnalisés pour chacun de nos clients, et cela reste l'une de nos forces. Chaque fois que l'un de nos clients souhaite former son opérateur dans l'environnement dans lequel il opère, nous avons toutes les capacités pour personnaliser le simulateur, tant en termes d'environnement que de scénarios de formation.
Aujourd'hui, cependant, 80% de notre offre est standard, avec une série de simulateurs pouvant être utilisés par plusieurs clients. Cette stratégie nous permet de donner accès à la simulation jusqu'à une fraction du coût d'un simulateur entièrement personnalisé.

Ce modèle économique évolue-t-il encore?

C'est déjà le cas avec Vortex Studio, une nouvelle approche marketing de la plateforme logicielle de simulation et de visualisation en temps réel. Nous passons progressivement d'un modèle de vente de logiciels à une logique SAAS (software as a service) sous forme d'abonnement annuel.
Cette stratégie, tout en fournissant des revenus récurrents, permet à nos clients d'obtenir le nombre idéal de licences pendant la durée du projet. Les développements récents nous permettent d'accéder à de nouveaux marchés, comme le marché des organismes de formation.
D'un autre côté, c'est une révolution culturelle qui nous oblige une fois de plus à transformer radicalement nos processus de travail. Jusqu'à présent, des mises à jour ont été effectuées chaque année pour publier une nouvelle version du logiciel, et nous améliorons constamment nos solutions et notre documentation.

Quel est le rôle d'un investisseur comme Crédit Mutuel Equity dans l'accompagnement de ces transformations?
Dans une société où la direction est composée de fondateurs et de nouvelles personnes qui ont des opinions différentes sur l'entreprise, la vision de la transformation peut être différente. L'arrivée d'un investisseur avec une nouvelle apparence plus neutre nous permet d'aligner cette vision, de formaliser ce que nous voulons réaliser et d'identifier les outils nécessaires pour y parvenir.
Après avoir redéfini et partagé cet objectif, nos partenaires Crédit Mutuel Equity, grâce à leur expertise, nous ont également aidés à mieux nous organiser et à contacter les spécialistes de la gestion et de la stratégie de marque.
Grâce à son réseau et ses relations avec de nombreuses entreprises, le Crédit Mutuel Equity est un atout majeur pour notre développement en Europe et en France. Nos ambitions pour l'Europe sont importantes; des partenariats signés et la qualité de nos produits devraient accélérer cette croissance.

Bannière 728x90
ℹ CM Labs: Simulation virtuelle – Transformation réelle – Taux Attractif
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *