Mutuelle Animaux Calcul – récits de personnes qui ne célèbrent pas Noël

By | décembre 15, 2019



















Cet article fait partie du calendrier de l'Avent 2019

Je te l'ai dit dans cet article, personnellement, Noël, ce n'est pas de moi.

Je n'y vois aucun sens, je me sens obligéet en tant qu'athée (c'est-à-dire une personne qui ne croit pas en l'existence de Dieu), je ne me sens pas touché ou concerné par cette fête, même si elle est devenue cultivée.

Ne célébrez pas Noël

Depuis que je pensais célébrer Noël pour moi, ou pas depuis près de deux ans, j'ai trouvé ça intéressant question, vous qui ne célébrez pas Noël.

C'est très riche pour moi de vous lire, alors je me dis que ça peut être pour tout le monde!

Voici donc quelques-uns des témoignages que j'ai reçus, et encore une fois, merci beaucoup à tous ceux qui m'ont écrit.

Ne célébrez pas Noël pour des raisons familiales

Presque tous les rapports envoyés les conflits familiaux ont été traités directement ou indirectement.

Voici le témoignage de Marion, 25 ans, qui ne veut pas souffrir de tensions familiales depuis des années:

"Au cours des trois dernières années, je n'ai pas passé mes vacances dans ma famille.

Je pense que cette décision a été prise lorsque j'ai compris les disputes, les secrets et les dysfonctionnements autour des membres de la famille, et surtout quand j'ai pensé à suspendre les hostilités pour les vacances.

Quel hypocrite si vous y réfléchissez …

Alors non, je ne voulais plus les entendre demander à mon frère. " Alors, quand le bébé tombe-t-il? Ou vous pouvez voir que les femmes sont occupées dans la cuisine tandis que les hommes sont côte à côte à la table.

Je ne voulais pas que quelqu'un se moque de l'éthique alimentaire. Je n'ai plus eu le courage d'affronter les crèmes grasses, les escargots et tous ces carnivores sur la table, autour de beaux confettis de vacances.

Je ne voulais plus de ces regards de courtoisie confus ou faux.

Je ne suis pas désolé pour mon Noël d'enfance, mais maintenant j'ai réalisé à quel point ils ont été enterrés sous les paillettes pour continuer les spectacles et nous offrir de bonnes vacances aux enfants.

Ces dernières années, nous avons passé Noël au Mexique avec mes amis aimables et doux, nos meilleurs amis (quand vous ne comprenez pas les conversations, il y a beaucoup moins de drame tout de suite).

Ou les deux dans les Alpes comme cette année.

Nous sortons ensemble et louons un appartement dans une station de ski. Nous allons certainement boire avant de nous réchauffer.

maintenant Je veux juste choisir avec qui passer ces moments et manger. Pourquoi manger autant de nourriture en si peu de temps, qu'essayons-nous de prouver?

Je dois admettre que je suis déprimé par les vacances. Je me sens souvent comme une tombe au milieu d'une célébration. Les moments où je devrais me sentir heureux, je me sens anormal.

Je ne peux pas célébrer un rendez-vous.

En même temps, j'adore l'ambiance de Noël! De longues promenades dans le froid, entourées de guirlandes lumineuses, d'odeurs de cannelle et d'orange.

Je ne regrette pas les grandes tables de la saison des fêtes de mon enfance. Je suis désolé dans tous les sens du terme.

Autrement dit, vous ne les manquerez pas, mais je ne changerais rien au monde dans le passé: le temps qu'il a fallu était parfait.

Et pourtant, pendant un an, ma tante a tenté de frapper le visage de ma mère entre la dinde et la châtaigne …

C'était fou que le cerveau change nos souvenirs pour nous rendre nostalgiques de ce qui semblait insurmontable à l'époque.

Il n'est pas nécessaire d'être la femme la plus heureuse du monde à un moment donné, j'essaie déjà de ressentir le bonheur au quotidien.

Assez pour moi. "

Ne célébrez pas Noël à cause de la distance et du travail

Oui, beaucoup de gens travaillent pendant les vacances, la Terre ne s'arrête pas complètement.

D'autres comme moi vivent à des milliers de kilomètres de leur famille.

Et certains, comme Emilie, 24 ans, combinent les deux:

"Cette année, je ne célèbre pas Noël parce que je suis à 10 000 km de ma famille vivant à la Réunion.

Ma seule famille que j'ai célébrée avec ma mère, mes amis, mon cousin et mon parrain, et qui est allée trouver l'île ou un autre spectacle.

J'ai déménagé dans un petit village perdu de la Drôme où les gens sont très gentils.

C'est plutôt agréable d'être invité à Noël car ils savent la veille et le lendemain du travail, et comme il n'y a pas de famille à proximité, je n'aurai pas beaucoup de vacances.

Malgré toutes leurs bonnes intentions, je sais que mon cœur ne sera pas là, et encore mieux je resterai à la maison.

Je serai seul car cette année j'ai divorcé de mon partenaire avec qui je suis depuis 3 ans. Avec qui j'ai fêté Noël avec ma famille (tout le monde).

Et au fait, je ne vais pas fêter mon anniversaire – qui est la même semaine – parce que je travaille. Mon travail de projection prend plusieurs nuits.

Parfois, je pleure parce que je préfère être sur une île entourée de la mienne, de chaleur tropicale et de fleurs enflammées, mais cette année, j'ai 25 ans.

Et juste ces fêtes, loin de mes proches, Je les considère comme des initiateurs.

Noël n'est pas une célébration de l'âge adulte, comme je l'ai toujours vu comme une célébration des enfants et de la famille. Sans famille, je ne vois pas l'intérêt.

Je dois me soulager, je dois admettre que je n'ai pas à offrir de cadeaux.

Parce que j'ai d'abord une protection écologique, des consommateurs et une conviction minimaliste. Mais aussi parce que c'est toujours un puzzle que je suis heureux de faire.

Quelque part à la fin de cette année, Je le considère comme un cadeau en soi. Pour m'accorder du temps, je peux définir mes plans pour l'année prochaine et me détendre après cette année intense.

C'est un cadeau décontracté, plus ou moins seul que je me donne à Noël. Et je pense que je mérite cette paix après les aventures de 2019.

Merci Père Noël! "

Ne célébrez pas Noël avec conviction

J'ai trouvé le témoignage d'Agnès de 21 ans très intéressant, qui a décidé pendant deux ans de ne pas fêter Noël en raison de sa conviction.

Il dit un lieu athée pour les fêtes religieuses de fin d'année :

«Ma famille a toujours célébré Noël, même si nous sommes athées. Pour nous, c'est une fête religieuse qui est aussi devenue une fête culturelle.

Les enfants, nos parents nous ont expliqué que Noël célèbre la naissance de Jésus, mais cette fête a surtout été l'occasion pour nous de décorer l'arbre, de nous réunir en famille, de passer une soirée magique et de découvrir les cadeaux. .

C'est une fête que nous aimons.

Mais depuis deux ans, ma famille et moi n'avons pas fêté Noël.

A cette époque, j'étais avant tout et la France a subi plus d'attaques au nom d'un islam radicalisé et extrême.

Ces événements ont créé une atmosphère de peur mais de solidarité.

J'ai entendu partout que les différentes religions devraient s'entraider parce qu'elles partagent les mêmes valeurs d'amour, de partage et de tolérance.

J'ai entendu partout que les chrétiens, les musulmans et les juifs sont tous des frères et sœurs.

Même si c'est un message bien intentionné, Je me suis senti rejeté parce qu'il n'y a jamais eu d'athées dans ces discours.

J'avais un très mauvais sentiment de rejet, et cela pensait beaucoup à mon athéisme. Je me suis demandé, pourquoi devrais-je célébrer une fête chrétienne alors que les chrétiens m'excluent de leur discours de solidarité?

Dans mon sentiment d'exclusion, mes frères ont également partagé. Nous avons donc décidé de ne plus célébrer Noël.

Pour être cohérent avec l'athéisme, mais aussi parce que notre famille s'effondre.

Mes oncles et ma tante ne voulaient plus de grandes réunions de famille et mes parents étaient très douloureusement séparés.

Si nous célébrions Noël, j'aurais quatre frères, ma mère et moi. Il suffit de dire que ce serait une nuit normale, mais avec un peu plus de nourriture …

Cela a accru notre motivation.

Cette décision n'a pas été très bien acceptée par nos proches et a été très critiquée, avec laquelle je n'ai pas vraiment vécu. Au lycée, aucun de mes amis n'a compris.

Quand je leur ai expliqué l'importance de ne pas célébrer en tant qu'athée, ils ont répondu qu'ils étaient également athées et qu'ils fêtaient toujours.

Leur argument était que c'était aussi une fête culturelle, donc j'avais le droit (et même le devoir!) De célébrer. Ils étaient en effet misérables.

Ils n'ont pas dit la même chose aux gens de notre groupe d'amis qui étaient musulmans. Selon cet argument, en tant que Françaises, elles aussi auraient dû fêter Noël!

Je ne comprenais pas pourquoi il était socialement acceptable pour un musulman de ne pas célébrer Noël mais pas athée.

À l'époque, j'étais membre d'un organisme de bienfaisance. Ils ont suggéré d'organiser une fête de Noël.

J'ai donc suggéré que nous l'appelions une fête de célébration pour que les gens de toutes religions ou incomplètes s'amusent.

Cependant, cette proposition n'a pas été adoptée.

Quand j'annonce que je ne viens pas parce que je n'ai pas fêté Noël, beaucoup de gens ont pris leur liberté pour dire que je suis ridicule.

Le manque de respect pour mes choix a confirmé ma conviction. Plus nous voulions célébrer Noël, moins j'en voulais.

Cependant, ce choix a provoqué un sentiment de vide que mes frères et sœurs ont ressenti. C'est certainement une fête religieuse, culturelle et familiale, mais cela signifie aussi que nous l'avons donnée …

Depuis lors, j'ai à nouveau fêté Noël, et vraiment rien n'a changé sauf que nous célébrons à 4 ans, une fois avec ma mère, une fois avec mon père.

Nous avons réalisé à quel point ces vacances sont importantes pour nous et combien nous aimons les rituels qui les entourent.

maintenant nous célébrons Noël, pas à cause de l'image sociale pour revenir. "

Ne célébrez pas Noël, juste une autre fête

Parce qu'il y a beaucoup de religions et de croyances, voici un témoignage de Mademoiselle qui ne fête pas Noël mais Yule. " la célébration du solstice d'hiver au début de l'hiver chrétien par certains comme un proto-Noël parmi certains peuples germaniques « (Wikipedia).

«Je déteste Noël pour tout ce qu'il représente, en particulier pour les cadeaux.

J'offre des cadeaux mais ne dépense pas (ou presque) d'argent.

Je propose de couper ma plante préférée, un livre de ma bibliothèque que j'aime, d'organiser une journée de détente, de faire une belle sortie, de faire de la bonne bouffe pour mes amis et amis, etc.

Je n'ai pas fêté Noël, 21 décembre je fête Yule.

Yule est le solstice du solstice d'hiver, l'un des quatre petits samedis de l'année. Le dernier jour sombre de l'année est célébré le 21 décembre, car à partir de ce jour, les jours s'allongent.

C'est une célébration de la renaissance, du retour de la vie et de la lumière. Par conséquent, il est d'usage d'allumer des feux et des bougies pour encourager le retour du soleil et pour sortir de l'obscurité.

Nous savons que la nature encore endormie retrouve lentement sa force sous la neige. Aussi appelé Nouvel An solaire, car ce jour-là, le Soleil entre en Capricorne.

Cette célébration marque également la naissance de Dionysos et de nombreuses autres divinités. Le solstice est la dragonne du gouvernement de l'année, le soleil y meurt et renaît symboliquement du ventre de la déesse.

Dans la période de Noël décoré de façon traditionnelle avec des conifères (symbole de la renaissance chez les Scandinaves), avec des offrandes aux divinités et des représentations de la lune, du soleil et des étoiles sur les branches.

Cette tradition remonte à l'époque matriarcale lorsque les pins étaient décorés de sanctuaires.

Je peux trop recommander de choisir un pin pour maintenir la tradition, afin que vous puissiez replanter votre arbre après les vacances.

Vous pouvez accrocher des agrumes, des bâtons de cannelle et des cristaux de quartz pour décorer.

Le houx et l'ambre sont au centre de l'attention car ils représentent la fertilité et la vie, alors n'hésitez pas à les utiliser pour décorer votre maison ou l'arbre de Noël.

Il était également d'usage de brûler des bûches de chêne pendant douze heures et de les garder dans la maison tout au long de l'année, afin que nous puissions avoir de la chance avant de rester l'année suivante.

Dans la plupart des maisons, il n'y a pas assez de feu pour se préparer, la tradition s'est adaptée et on retrouve désormais des galettes roulées appelées bûches sur la table.

Pendant le festival, la boisson mise en vedette s'appelle Waissail. La préparer et la boire assurerait une bonne récolte de pommes l'année prochaine.

C'est une épice de cidre, de brandy et de bière aux épices percées de cannelle, de gingembre, de muscade et d'œillet.

Nous avons chanté pendant que nous buvions cette boisson de voisin en voisin à partager. Dans le passé, les rituels de fertilité ont été pratiqués sous le gui et la prophétie avec des épis de blé.

Dans la mythologie norvégienne, la nuit de Yule est celle où Heimdall (le gardien de Bifrost et le propriétaire de Gjallarhorn) rend visite à ses enfants avec les Asiatiques (divinités Asgard).

Les chaussettes laissent celles qui ont bien fait et les cendres à celles qui ont mal fait tout au long de l'année.

On peut également observer des similitudes entre le mythe du Père Noël et le mythe de Jölnir (parmi de nombreux noms du dieu Odin) dans la mythologie scandinave.

Dans l'apparence d'Odin, tout nous rappelle le Père Noël que nous connaissionset possède un support à 8 pattes qui ressemble aux 8 rennes du Père Noël.

Odin aurait traversé le monde pour observer les familles. Ceux qui ont faim les nourrissent d'une partie de leur souffle.

Les enfants étaient préparés à leur arrivée en laissant de la chaleur ou du sucre dans les chaussures pour nourrir le cheval.

Pour remercier les enfants de cette décision, Odin leur a donné des cadeaux qu'il a laissés dans ses chaussures au lieu de la nourriture … "

Et tu as fêté Noël? Avez-vous déjà remis en question ce rituel de fin d'année?

Lire: Noël quand végétarien: un guide de survie

Bannière 728x90

Mutuelle Animaux Calcul – récits de personnes qui ne célèbrent pas Noël
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *