Assurance Animalière 2019 – Après une journée de démonstrations spectaculaires, l’agriculture cherche une transition

By | novembre 28, 2019



















Des agriculteurs bloquent l'autoroute Givors lors d'une manifestation le 27 novembre 2019
Des agriculteurs bloquent l'autoroute Givors lors d'une manifestation le 27 novembre 2019 (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

En bloquant les routes autour de Paris et de Lyon mercredi avec plus d'un millier de tracteurs, les deux principaux syndicats agricoles, FNSEA et JA, ont démontré leur capacité de mobilisation sans victoire décisive.

Ce nouvel épisode de bien-être agricole français montre que le secteur cherche à trouver des opportunités pour une "transition" tout en étant soumis à des dispositions contradictoires de la société et des consommateurs.

Selon le ministère de l'Intérieur, 1 086 tracteurs sont restés dans un fichier mercredi lors de divers tronçons du périphérique parisien. Presque tous les accès à la capitale ont été bloqués. La circulation autour de Lyon était paralysée sur trois autoroutes. Clermont-Ferrand, Le Mans ou Toulouse sont également concernés.

Les agriculteurs le présentent aux Champs-Élysées le 27 novembre 2019
Des agriculteurs manifestent à Champs-Élysées le 27 novembre 2019 (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

"Au début, nous nous demandions pourquoi nous n'avions pas emménagé. Nous avons été très déçus de ne pas avoir atteint l'avenue Foch, désignée comme notre point de rendez-vous." Paris a confié à Julie Vandevoorde l’AFP, qui a ses parents qui cultivent des céréales près des Andelys dans l’Eure. "Mais nous avons compris toute la journée que bloquer notre appareil pendant une journée entière était plus important pour notre mouvement."

Cependant, avec la promesse d'un rendez-vous avec le Premier ministre, les tracteurs ont néanmoins quitté l'arc de triomphe.

Assis sur le ring, les agriculteurs se sont réconfortés en parlant aux pieds de monstres de fer neutres. Parfois avec les encouragements des conducteurs dans la direction opposée. Le journaliste de l'AFP a observé que parfois lors d'interventions, et même en dessous de certains indicateurs élevés.

Délabrement …

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA lors d'une manifestation d'agriculteurs le 27 novembre 2019 à Paris
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, présente des agriculteurs à Paris le 27 novembre 2019 (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Le nom de l'agriculteur, qui est parfois considéré comme toxique pour l'utilisation de produits phytosanitaires, ou condamné par ses défenseurs comme bourreau d'animaux, est appelé par la sphère agricole "agro-denizensation".

"Nous avons des revendications communes sur ce problème avec les agriculteurs allemands", qui ont également mobilisé des milliers de personnes contre les mesures environnementales à Berlin, a déclaré Mathieu Garnotel, un agriculteur de la Marne.

François Xavier Rone, de son vendôme, a déclaré: "Ceux qui nous demandent de vivre sans produits chimiques il y a un siècle et de mettre en œuvre le déclin de l'agriculture sont ceux qui volent ou conduisent sans se soucier de la planète". "C'est un peu comme leur demander de ne plus guérir."

Dans le même temps, les agriculteurs ont également protesté contre le faible prix de leurs produits et les distorsions de la concurrence. Ils favorisent les importations en provenance de pays à faible coût social ou de normes environnementales plus souples afin de protéger les consommateurs.

Le 27 novembre 2019, les agriculteurs démontrent le périphérique parisien
Des paysans manifestent devant le périphérique de Paris le 27 novembre 2019 (Bertrand GUAY / AFP)

Sébastien Abis, directeur du Centre de recherche agronomique Demeter et chercheur associé à l'Institut Iris pour les relations internationales et stratégiques, a oublié qu'il y avait un "agriculteur" sur chaque assiette.

… consistance

"Loin des projecteurs urbains, les agriculteurs tentent de répondre aux demandes de" sociétés multiples et instables "", a ajouté le chercheur dans un forum publié dans l'avis. "Le consommateur consommateur doit être cohérent. Il affirme sa qualité, sa diversité et sa quantité: il doit être conscient du fait que cela n'est possible qu'avec les agriculteurs, c'est-à-dire avec eux, pas sans eux."

Dans un autre forum publié dans Le Monde, un "fonds paysan", comprenant l'ancien membre d'EPEL EPELV, José Bové, réfute le terme + agrosashing +, le désignant principalement comme "agro-industrie" et appelant à un "modèle agricole" "Urgent", meilleur et biologique, et "abandon de l'utilisation des pesticides et de l'agriculture industrielle".

Farmer Sprays Roundup 720, un herbicide au glyphosate, substance controversée
Un agriculteur pulvérise le Roundup 720, un herbicide au glyphosate, une substance très controversée (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP / Archives)

"Tous ne sont pas en mesure de fabriquer des produits biologiques directs et commercialisés", explique Philippe Fleury (32 ans), dont les pratiques agricoles reposent dans des distributeurs automatiques situés près de Nyons-la-Forêt (Eure) depuis 20 ans. "La France est le premier producteur mondial d'orge brassicole ou de lin destinée à l'exportation", a-t-il déclaré.

"Pour fabriquer de la farine de pain, le blé doit avoir des protéines, donc nous ajoutons de l'azote, sinon les boulangers ne pourraient pas faire du pain", explique Thomas Brebion, de Yvelines, "il est nécessaire pour l'apprentissage urbain de" connaître les agriculteurs ".

Bannière 728x90
Assurance Animalière 2019 – Après une journée de démonstrations spectaculaires, l’agriculture cherche une transition
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *