🆙 Plus forte baisse de NATIXIS dans le SBF 120, dégradation de Kepler Cheuvreux après les résultats – Comparatif de Taux

By | novembre 8, 2019



















(AOF) – La plus forte baisse de l'indice SBF 120, Natixis (de -7,12% à 4,03 euros), est alourdie par la recommandation de Kepler Cheuvreux sur Keep, qui a lieu le lendemain de la publication des résultats. troisième trimestre. Ce dernier a dépassé les attentes, mais uniquement en raison des commissions de performance de la gestion d'actifs, qui sont volatiles. L'ensemble du secteur bancaire français est sous pression après la très bonne reprise des taux d'intérêt à long terme du mois dernier.

Entre juillet et septembre, le bénéfice net de Natixis a augmenté de 16% à EUR 415 millions, soit 16% de plus que prévu. Hors éléments exceptionnels, il s’élève à 353 millions d’euros. Dans le même temps, le produit net bancaire a progressé de 6% à 2,28 milliards d’euros.

"Ce dépassement s'explique par un chiffre d'affaires supérieur de 4% aux prévisions, provenant principalement de la gestion d'actifs, et ne peut s'expliquer que par des commissions très performantes", explique UBS. Ils ont atteint 192 millions d’euros, contre 58 millions d’euros au troisième trimestre 2018, principalement menés par H2O et AEW, et le consensus était de 100 millions d’euros.

Au moment de l'annonce, Natixis avait relevé son objectif de ratio de capital rigide de 11% à 11,2%. Cela représentait 11,5% à la fin du mois de septembre.

La Banque a expliqué qu'elle privilégie désormais le développement et le renforcement de son expertise existante plutôt que les opérations de croissance externe. Le budget 2018-2020 pour les acquisitions potentielles est passé de 1 milliard de dollars à 0,8 milliard de dollars, dont 500 millions d'euros ont déjà été investis.

Cette décision doit être comparée à un renforcement de la gestion et du contrôle de Natixis IM (gestion d’actifs) suite aux ralentissements de juin H2O, dont la gestion des risques a été particulièrement remise en question. Les actifs sous gestion de H2O s'élevaient à 28 milliards d'euros à fin septembre, contre 26 milliards d'euros à fin juin. Les fonctions risques et conformité sont donc dissociées chez Natixis IM et ses filiales.

Les engagements de dividende restent inchangés, avec un ratio de distribution minimum de 60% et une distribution de capital excédentaire.

AOF – PLUS D'INFORMATIONS

Natixis – Souviens-toi

– filiale du groupe Banques Populaires-Caisses d'Epargne;

– Groupe avec un produit net bancaire de 9,62 milliards d'euros, organisé en 4 secteurs d'activité – Banque grand public (33% du chiffre d'affaires), épargne et gestion de patrimoine (36%), assurance (31%);

– le refinancement, essentiellement assuré par la société mère BPCE, et une production sécurisée à partir du deuxième réseau de distribution français;

– Activité centrée sur l'Europe-Afrique-Moyen-Orient (67%) et l'Amérique (28%);

– la confirmation de l'assurance par l'acquisition d'une participation minoritaire dans BPCE Insurance à la suite d'un contrat de distribution avec CNP Assurances;

– le CET 1 a un ratio de fonds propres de 10,8%, supérieur aux 8,4% requis par la BCE en 2018 et un ROE proche de 12%;

– Maîtriser la gouvernance avec l'ancien président François Riahi;

– Rendements élevés fournis par l'engagement de distribuer 74% des bénéfices, soit 0,78 EUR en 2018.

Natixis – s'occupe de tout

– Des sanctions strictes sur les marchés boursiers au début de l'été, à la suite des principales questions liées aux sociétés affiliées de H2O Asset Management, ont soulevé des doutes quant au modèle économique du gestionnaire de Natixis Investment Manager lorsque la plate-forme devrait piloter une position commune sur la gestion des taux d'intérêt en euro dans le cadre de la fusion BPCE-Banque postale.

– Sensibilité de l'activité de gestion d'actifs en parité euro / dollar, 40% du bénéfice avant la provision étant libellé en dollars;

– les investisseurs s'inquiètent du risque de hausse des taux d'intérêt obligataires;

– Baisse de la rentabilité des banques de consommation en raison des difficultés asiatiques;

– le risque d'action collective sur les frais «cachés» des produits d'épargne;

– un nouveau plan stratégique dimensionnel visant à atteindre un ROTE de 14-14,5% à l'horizon 2020 (objectif fixé), allocation de trésorerie disponible entre une croissance externe de 1 MdE et 3 milliards d'actionnaires;

– Pas une valeur opaque, BPCE (Banques Populaires-Caisses d’Epargne), qui détient 71% du capital.

Finance – Banques

Le transfert immédiat entre particuliers est un enjeu stratégique pour les banques. Permettez-leur de rester en contact avec leurs clients alors que les géants américains du numérique poussent leurs pions vers les services financiers. Si Gafa parvient à intervenir entre les consommateurs et leurs banques au moment de la transaction, ils risquent de perdre leur contact quotidien avec leurs clients.

Les banques françaises 2018 actuelles ont lancé un service de transfert instantané entre particuliers via l'application mobile Paylib, créée par un consortium de six institutions en 2013 (BNP Paribas, Société Générale, La Banque Postale, Crédit Mutuel Arkea, Crédit Agricole et BPCE). Toutes les grandes banques françaises devront généraliser ce nouveau service en 2019.

Bannière 728x90

🆙 Plus forte baisse de NATIXIS dans le SBF 120, dégradation de Kepler Cheuvreux après les résultats – Comparatif de Taux
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *