🆙 pourquoi bercy veut-il arrêter d'emprunter? – Meilleur Taux

By | novembre 4, 2019



















L'agence soci
DR

Dans le cadre d'une consultation publique, le Conseil de stabilité financière, présidé par le ministre de l'Économie, coïncide avec l'assouplissement du crédit hypothécaire. Certaines méthodes pour limiter les baisses de taux d’intérêt sont à l’étude.

Les banques sont-elles en vrac dans la politique immobilière? Quoi qu’il en soit, un rapport récent du Haut Conseil pour la stabilité financière (HCSF), chargé de l’analyse des risques systémiques et préparé par le Premier ministre de l’Économie, pourrait le souligner. En effet, la baisse significative des taux d'intérêt entre 2016 et 2019 aura un impact sur les bilans des banques. Les spreads de crédit actuels ont diminué d’environ 60 points de base, soit environ 6 milliards d’euros de moins en revenus des banques, indique le HCSF.

La règle 33% annule

Outre les mesures prises, le Conseil général cherche également à assouplir les conditions. Dans le contexte de faibles taux d’intérêt et de la hausse des prix de l’immobilier, les banques sont de plus en plus favorables au dépassement de la règle du défaut de 33%. Si, en théorie, le remboursement mensuel du prêt ne peut dépasser le tiers du revenu de l'emprunteur, la partie de la convention de prêt qui nécessite 35% d'effort supplémentaire dépassera 21,9% en 2015, 24,8% en 2018 – O, HCSF. Cette libération peut avoir de graves conséquences sur la situation financière des ménages en cas d'événements mettant leur vie en danger (chômage, divorce) et peut entraîner une défaillance de la chaîne.

La publication de ce mémorandum HCSF sera accompagnée d'une consultation des parties prenantes (banques, courtiers, associations, etc.) sur la manière de remédier à la situation. Bercy est prêt à agir. Le ministre envisage de réglementer davantage les politiques de prêt hypothécaire des banques. Les échos en avance, et certains suivent déjà l'étude.

Selon les médias économiques, le premier est l'interdiction des efforts supérieurs à 33%. Une autre idée est de réduire la pression exercée par la promotion de prêts réels pour réduire la pression. À cette fin, Bercy pourrait augmenter les pénalités pour remboursement anticipé (IRA) des emprunteurs. Le plafond légal de l'IRA, qui dispose actuellement d'un capital restant et de 3% des cantines de six mois, pourrait être estimé. Enfin, Bercy pense créer un taux d’intérêt en deçà duquel il ne peut être emprunté et, au contraire, augmenter le taux d’intérêt, c’est-à-dire le taux d’intérêt maximal que les banques peuvent facturer.

Voir le baromètre des taux d'intérêt immobiliers

cbanque.com / MoneyVox / MEF / Novembre 2019

Bannière 728x90
🆙 pourquoi bercy veut-il arrêter d'emprunter? – Meilleur Taux
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *