Mutuelle Animal en 6 étapes – Assurance vie et fonds en euros: pas de panique

By | octobre 31, 2019




















Les taux d'intérêt négatifs sapent le modèle économique des fonds en euros (prêts: 123RF)

Le ministre des Affaires économiques et des Finances, Bruno Le Maire, invité à la conférence internationale FFA (Association française d'assurances), a évoqué la durabilité du modèle de l'assurance vie et des fonds financés par l'euro.

Taux d'intérêt durablement bas

Le modèle économique des fonds en euros est compromis par des taux d’intérêt négatifs. Il est de plus en plus difficile pour les sociétés d'assurance vie de garantir le capital, la disponibilité de l'épargne et les rendements pour leurs clients (environ 1,80% en moyenne en 2018).

L’ACPR (Autorité prudentielle et résolution) et le gouvernement de la Banque de France ont récemment mis en garde les assureurs à plusieurs reprises, leur demandant de répercuter la baisse du taux de remboursement en espèces en euros. "J'exhorte les compagnies d'assurance à intensifier leurs efforts dans deux directions: réduire les prix, diversifier les produits et les modèles économiques", a déclaré le gouverneur François Villeroy de Galhau.

Les médias ont également beaucoup parlé des assureurs ces dernières semaines pour sensibiliser les épargnants à la baisse irréversible des fonds libellés en euros. Jean-Laurent Granier, PDG de Generali France, a déclaré: "Le roi des fonds de l'euro est terminé!".

Evolution nécessaire sans brutalité

Dans ce contexte, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a déclaré: "Ne paniquez pas! Paix et vision à long terme, nous en avons besoin. Les produits d'assurance vie classiques ne disparaîtront pas du jour au lendemain, ce n'est pas vrai."

Pour lui, le modèle d'assurance-vie doit nécessairement évoluer, mais progressivement, sans brutalité. "Toute décision hâtive dans ce domaine serait une mauvaise décision", a-t-il expliqué.

Il a également précisé que le fonds, exprimé en euros, "a pour objectif de conserver une place importante pour l'épargne française, qui requiert de la stabilité". Par conséquent, la garantie du capital du Fonds en euros s’est révélée défavorable. Faisant référence aux discussions sur le pacte, il a déclaré avoir "rejeté la proposition de remettre en question la garantie du capital", affirmant que cela aurait été "une erreur fondamentale".

Le fonds euro est "un pilier absolu des produits d'assurance vie" et "garde sa place dans l'épargne", a-t-il déclaré. Il faut dire que le fonds, exprimé en euros, représente 80% de l'assurance vie existante, soit environ 1 400 milliards d'euros …

Lire la suite : L'assurance-vie, comment ça marche? [guide complet]

Baisse inconditionnelle du rendement

Convaincue que les taux d'intérêt "resteront bas à long terme". Selon le ministre, le rendement de l'euro est "certain" et "inévitable". Il appelle les assureurs à réfléchir à de nouveaux produits qui permettront aux économies françaises de se diversifier davantage. "Nous maintenons des bases traditionnelles avec des rendements inférieurs et nous travaillons tous ensemble pour proposer de nouveaux produits."

Croissance de l'euro et diversification

Le ministre est convaincu de la croissance de l'euro. Selon lui, il s’agit d’une bonne alternative au fonds en euros: le capital est garanti pendant 8 ans et l’aide offre un meilleur rendement.

Il soutient également la diversification vers les unités de compte. "Nous devons faire plus de retours pour les Français qui prennent plus de risques", dit-il. Grâce au Pacte, il est désormais possible d'investir dans des sociétés non cotées, ce qui leur permet de "financer l'ensemble de l'économie française, pas seulement des sociétés cotées".

Bannière 728x90
Mutuelle Animal en 6 étapes – Assurance vie et fonds en euros: pas de panique
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *