Assurance Animaux Conditions – Suisse: Droit de la chasse: la collecte des mots de passe commence – Suisse

By | octobre 31, 2019



















La loi sur la chasse est inacceptable et inacceptable pour les organisations de défense de l'environnement et du bien-être animal. Le référendum sur cette loi, adopté par le Parlement en septembre, a été officiellement lancé mardi.

La réforme est un échec et extrêmement dérangeant. Au lieu d'affirmer mardi, ProNatura, le WWF Suisse, BirdLife Suisse, le groupe Wolf Suisse et zoosuisse appellent à un retour au premier plan, nuisant à la protection des espèces en danger de disparition.
Ces organisations soulignent que les animaux protégés peuvent être tués simplement parce qu'ils existent. Si un loup, un castor, un lynx ou un héron cendré dérange les paysans, les chasseurs, les pisciculteurs ou les politiciens, il peut causer des dommages. Urs Leugger-Eggimann, secrétaire central de Pro Natura, a déclaré que des mesures préventives devraient être prises.

Le Parlement a également manqué l'occasion de protéger enfin le lièvre brun ou le coq. La loi prévoit également l'établissement d'une liste d'animaux réglementés par la chasse. Le Conseil fédéral est libre de le modifier sans saisir le Parlement. La protection des animaux n'est plus garantie.

Différents régimes

La révision nécessite le transfert de compétences de la Confédération aux cantons dans le domaine de la protection des espèces. Chaque canton est libre d'interpréter la protection à sa manière.

Par conséquent, il existe un risque de réactions irrationnelles et de l’apparition de divers systèmes, déclare David Gerke, président du Groupe Loup Suisse. De plus, si la chasse est de la responsabilité des cantons, la protection de l'espèce incombe clairement à l'État fédéral, comme l'exige la constitution fédérale.

Une telle autorisation serait également contraire à la Convention de Berne pour la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe. Ce dernier invite les pays signataires à protéger l’espèce; ne prévoit pas le transfert de responsabilité aux entités subordonnées. De l’avis de l’Agence fédérale de l’environnement, il est toutefois respecté.

Retour à la loi actuelle

La loi actuelle bénéficie d'un large soutien de la part des chasseurs, des agriculteurs, des gardiens de la faune, des défenseurs de l'environnement et du grand public. Un compromis intelligent. Cela permet à la fois le tir individuel ciblé et le contrôle de la population.

Les organisations environnementales sont ouvertes à la recherche de solutions si des personnes s’opposent à la révision. Selon M. Leugger-Eggiman, le projet adopté par le Parlement contient des éléments intéressants, tels que la réglementation stricte des corridors sauvages. Il est possible de contrôler le loup sous certaines conditions.

En général, la nouvelle loi sur la chasse et la conservation doit renforcer et non affaiblir la protection des espèces menacées. Océane Dayer, une responsable politique du WWF, a déclaré Océane Dayer. En Suisse, une espèce sur trois est une menace – condamne-t-il.

Date limite pour janvier

Au 16 janvier 2020, ils doivent collecter 50 000 signatures. Les organisations en sont convaincues.

Selon une enquête gfs demandée par des organisations, 72% des personnes rejettent l'incendie préventif d'animaux protégés, a déclaré Leugger-Eggimann. Plus des trois quarts d'entre eux s'opposent à la chasse au loup si des mesures de protection du troupeau ne sont pas en place.

Swiss Animal Protection (PSA) soutient le référendum – annoncé lundi. Il n'est pas membre du comité et est de son côté. Pour les régions de montagne, toutefois, la réforme est un pas dans la bonne direction. (Ps / NXP)

Créé: 10/08/2014 10:01

Bannière 728x90

Assurance Animaux Conditions – Suisse: Droit de la chasse: la collecte des mots de passe commence – Suisse
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *