Mutuelle Animaux Conditions – "Vous ne voulez pas faire les choses différemment … La pétition de TourMaG.com fonctionne, soutenons-la!"

By | septembre 10, 2019



















Entretien avec Nicolas Brumelot, co-fondateur et PDG de MisterFly


La restauration légitime de l'Aigle Azur n'est pas seulement un désastre industriel pour le ciel français, mais également une source de contrariété pour les agents de voyages. Du côté de MisterFly, la contrariété monte au sommet. Nous avons rassemblé les mots de Nicolas Brumelot, qui était en colère contre la faillite de la Twelfth Airline, mais qui espérait de la pétition lancée par TourMaG.com.




"J'écris … à Jean-Pierre Mas pour lui dire que la pétition est un bon outil …" – Photo: MisterFly

TourMaG.com – Nous comprenons que vous êtes à la fois fâché et un peu déçu par Aigle Azur …

Nicolas Brumelot: Oui, je suis fâché d'une situation qui n'est pas nouvelle et qui va continuer.

En tant qu'agents de voyages, les compagnies aériennes membres de l'IATA nous présentent des billets, des critères financiers, notre bilan et des garanties financières.

Nous nous examinons sous tous les angles. D'un autre côté, ce n'est pas le cas du côté des entreprises.

Lorsque nous émettons des billets, le paiement est déclenché. Dans le cas d’Aigle Azur, nous étions à des destinations où les clients revenaient rendre visite à leurs familles et achetaient donc les billets très tôt. Les vols étaient donc réservés à l'avance, ce qui nous obligeait à émettre des billets et à payer un mois avant le départ. Je vous laisse imaginer les dégâts.

En cas de faillite, ce ne sont pas les transitaires ni les nôtres, mais l'argent des acheteurs qui est en jeu.

TourMaG.com – Que dit l'IATA sur le fait de ne pas donner de garantie financière?

Nicolas Brumelot: Les entreprises nous disent qu'elles ne veulent pas couvrir les mauvaises entreprises … sauf qu'elles ne tombent pas nécessairement pour les mauvaises.

En prenant les exemples de Sabena ou de Swiss Air, nous n’avons entendu aucun signe négatif. Il n'y a donc aucune raison pour que les consommateurs ne soient pas protégés.

Nous exigeons une réciprocité simple. Bien que nous ne réservions que quelques euros pour les billets, en cas de faillite, nous devons acheter des billets jusqu’à leur valeur nominale. Les conséquences financières peuvent être dramatiques.

Cela doit être reconnu Les compagnies aériennes peuvent suivre les entreprises en bonne santé et bien gérées.


Pétition de TourMaG.com: "Le week-end dernier, le ministère des Transports a appelé …"

TourMaG.com – Pendant ce temps, les entreprises vivent de plus en plus …

Nicolas Brumelot: Les consommateurs sont donc affectés par une défaillance du service et sont falsifiés par les autorités. Sauf qu'Aigle Azur n'est pas seulement en difficulté: les articles de presse récents sur la Norvège sont également une source de préoccupation.

Je me demande pourquoi nous avons autorisé cette société à être vendue aux utilisateurs finaux sans être sûre que ses avantages ont été respectés.

TourMaG.com – Surtout parce que la société française 2 a une dette de 40 millions d'euros alors que les Norvégiens ont éliminé un trou de plus de 2 milliards d'euros?

Nicolas Brumelot: Rien ne nous dit exactement que les actionnaires prennent la banque indéfiniment.

L'exemple d'Uber montre que cela peut prendre beaucoup de temps, mais chez Uber, le client paie après le consommateur, alors que les entreprises nous obligent à payer de plus en plus tôt.

Nous croyons que la situation peut être durable ad vitam æternam mais non, ce n'est pas la réalité et il sera fâché. C’est un sujet (garantie de vol, ndlr) que nous citons constamment mais que nous gardons toujours de côté. Cette fois, le ministère nous a contacté.

TourMaG.com – Pouvez-vous améliorer?

Nicolas Brumelot: Le week-end dernier, le ministère des Transports m'a appelé pour tenter de comprendre la situation.

Les équipes sont disposées à faire rapport au secrétaire d'État. Je ne dis pas que le ministère veut résoudre le problème, en particulier lorsque le lobby des entreprises est activé.

Comme toujours, le gouvernement se réveillera lorsque l'opinion publique sera sensible. La pétition est actuellement lancée sur Internet, ne laissant aucune place à l'indifférence, dans la mesure où elle ne rassemble pas uniquement des professionnels.



Lorsque la pétition est signée par le grand public, elle lance un avertissement rouge aux ministères, ce qui est le cas actuellement.


"J'écris … à Jean-Pierre Mas pour lui dire que la pétition est un bon outil …"

TourMaG.com – Vous êtes un La pétition de TourMaG.com ?

Nicolas Brumelot: En fait, c'est le seul que j'ai entendu et diffusé sur les réseaux sociaux. Un membre de la classe m'a dit que M. Djebbari l'avait vu et avait demandé à ses troupes de lui fournir un rapport détaillé sur la situation.

L’initiative TourMaG.com est très bonne et merci pour cela.

TourMaG.com – La personne au bureau a-t-elle semblé susceptible?

Nicolas Brumelot: Oui, cela me semblait un hôte, mais je ne pouvais pas juger de ce que pensait le secrétaire d'État. Toutes les parties seront entendues et les compagnies aériennes se disputeront avec leurs propres arguments.

Je me demande ce sera l'analyse finale.

TourMaG.com – Pour revenir à la pétition, il est préjudiciable qu’elle n’ait pas été soutenue par d’autres acteurs et les syndicats du secteur. Cela donne l'impression que le monde du voyage ne va pas dans la même direction.

Nicolas Brumelot: Je suis tout à fait d'accord avec votre propos. Immédiatement signé et transmis.

Pour être honnête, aujourd'hui (mardi 10 septembre 2019), j'écris à Jean-Pierre Mas pour lui dire que la pétition est un bon outil pour nous aider à nous battre.

Bonne chose. Cela nous permet de transporter le consommateur. Si les professionnels du voyage sont seuls, ce n'est pas suffisant, alors la plupart doivent être résumés.

Si nous ne pouvons pas nous unir, ce sera une occasion manquée.


"Vous ne voulez pas que cela soit fait différemment, la pétition fonctionne, soutenons-la …"

TourMaG.com – Que demandes-tu?

Nicolas Brumelot: J'ai du mal à faire passer la pétition, qui est la meilleure force motrice pour accroître le pouvoir politique.

Dans ce combat, personne ne tire la couverture, personne ne commence à poser la question avant de signer. Nous demandons depuis longtemps à Jean-Pierre Mas de s’appuyer sur sa pétition pour soutenir notre combat.

Nous ne devons pas faire autrement. La pétition fonctionne, soutenons-la. Nous sommes tous dans le même bateau et dans le même combat, alors ne réfléchissez pas une seconde.

TourMaG.com – En outre, la représentation des acteurs du tourisme auprès de la toute-puissante IATA n’est-elle pas un problème?

Nicolas Brumelot: Je ne le pense pas, mais plutôt de la réglementation. L’IATA est une organisation internationale, tout est très organisé et nous n’avons pas d’opinion ici.

Lorsque des modifications seront apportées à l'IATA, des comités mixtes seront convoqués et invités. Sauf que les compagnies aériennes ignorent notre opinion lors du vote.

Nous avons seulement le droit d'en discuter.

TourMaG.com – Surtout que je constate que l’IATA n’a pas les réponses à tous les problèmes des entreprises. Avec plus de 30 faillites en 2 ans, il serait bon de revoir le contrôle du ciel, qu'en pensez-vous?

Nicolas Brumelot: Je suis d'accord. Le monde aérien doit être contrôlé différemment.

Dans l’histoire des garanties, le problème est très facile à résoudre car le trafic aérien génère 900 milliards d’euros de trafic mondial. Il suffit d'acheter quelques centimes par billet.

La caisse peut être faite très rapidement d'une solution indolore pour tout le monde.


TourMaG.com – Retour au week-end dernier. Comment les équipes de MisterFly ont-elles vécu l’arrêt des vols d’Aigle Azur?

Nicolas Brumelot: Jusqu'à présent, les contacts avec les compagnies aériennes ont été nombreux pour trouver des solutions de rapatriement.

Heureusement, il y avait un nombre raisonnable de passagers affectés, ce qui nous a permis d'être absorbés, mais je ne dis pas que chaque client a la solution qu'il souhaite.

En fait, Aigle Azur est sous surveillance active depuis longtemps sur la base d'informations privilégiées. Ils sont donc moins touchés que d’autres.

Néanmoins, ce n’est pas un long fleuve calme. Dans ce cas, nous sommes abandonnés dans la nature. En revanche, lorsque l’IATA nous notifie la suspension de la société à BSP, l’association se défend d’abord et avant tout contre les remboursements que nous aurions pu virer.

L’IATA compte pour une seule chose: l’argent, le reste est ridiculisé par des entreprises royales.

TourMaG.com – Il y a un vrai problème dans notre ciel français. Cela pose la question de la photographie aérienne en France?

Nicolas Brumelot: Il y a en fait un problème de contrôle. Les compagnies aériennes sont probablement les entités juridiques les plus techniquement contrôlées, mais sur le plan financier, il se passe des choses qui ne seraient pas possibles ailleurs.

Je trouve cela choquant. J'ai également demandé au ministère qui les clients ont été offensés? Car grâce à eux, Aigle Azur peut vivre plus longtemps.

Avons-nous pris l'argent des passagers pour payer les pétroliers et les aéroports? Je n'ai pas de réponse mais je veux savoir.


TourMaG.com – Étrangement, l'actionnaire chinois d'Aigle Azur disparaît lorsque l'entreprise est en difficulté. Au-delà des entreprises, nous avons également un problème avec la revente de notre patrimoine industriel, souvent vendu à de nouveaux arrivants.

Nicolas Brumelot: Le sujet est large. Les autorités doivent s'attaquer au problème car d'autres entreprises sont fragiles.

Cependant, XL était aux prises avec des problèmes d'actionnariat, et nous avons vu avec Aigle Azur que lorsqu'un besoin de financement était nécessaire, un actionnaire devait jouer un rôle pour que son entreprise disparaisse.


Pétition de TourMaG sur la création d'une assurance passagers:

Le vendredi 6 septembre 2019, TourMaG.com a lancé une pétition en faveur d'une attaque générale contre les autorités par Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'État aux Transports et J.-B. Lemoyne, en particulier dans le domaine du tourisme d'État, afin de pénaliser injustement les passagers en cas de faillite d'une compagnie aérienne.

Vous pouvez signer et soumettre cette initiative en cliquant sur: Compagnies aériennes en faillite: Créez une assurance passagers!



note


Les commentaires inappropriés, abusifs ou diffamatoires seront immédiatement supprimés par le modérateur.

Bannière 728x90

Mutuelle Animaux Conditions – "Vous ne voulez pas faire les choses différemment … La pétition de TourMaG.com fonctionne, soutenons-la!"
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *