Assurance Animaux Calcul – Saint-Gaudens. Le labrador déchaîné s'échappe et mord la victime

By | septembre 9, 2019



















Yvette (*), confuse, ne comprend pas ce qui lui arrive quand elle se présente à la barre du tribunal. Une plainte sera déposée le 10 décembre 2018. Deux jours plus tôt, chez Yvette à Saint-Gaudens, un ami du chef de la Garde du Labrador, il était dans la rue pour faire face à ses besoins naturels. Puis il joue "baballe" avec cet animal dont le côté et la compagnie sont connus. Il tient le téléphone à son oreille et, lorsqu'il est au téléphone, l'animal, non tenu en laisse, évite tout contrôle et l'emmène chez Valérie (*), qui a quitté son domicile et le mord à la cuisse. à droite. Le dogue impressionnant tombe sur le sol où il est blessé.

Blessure physique, mais aussi psychologique, qui remonte aux trois jours donnés par le médecin légiste de l'ITTT.

"J'ai essayé d'appeler, mais il ne m'a pas écouté", explique Yvette, qui tente d'aider et de réconforter la victime. "Il était obsédé par le fait que j'avais dit au chien d'attaquer, ce qui est complètement faux", explique Yvette. "Nous allons faire du travail d'assurance", pointe-t-il avec embarras à la victime.

traverser un traumatisme

"Bien sûr, ce n'est pas le cas pour le siècle", a déclaré le procureur. "C’est davantage une question de raisonnement que de transmission de la cause. Personne ne nie les faits, mais ce Labrador âgé de sept ans a été donné à un ami handicapé qui n’a pas toutes les capacités physiques pour contenir un animal de cette taille.

Flint, avocat de la partie civile du barreau de Toulouse, induit le traumatisme subi par son client: "Le propriétaire, qui est arrivé une seconde fois, a tenté de prendre le chien qui ne l’avait pas laissé entrer. Il est difficile d’accepter la décharge demandée par l’orateur.

Maître Abadie, également à l'appui de la victime, recherche une expertise médicale pour déterminer l'état du traumatisme. Le procureur demande une amende avec sursis. Selon la jurisprudence, Maître Étienne Mouniélou engage la responsabilité du propriétaire, qui a délibérément confié son animal de compagnie à une personne handicapée aux deux épaules.

"Mon client est venu pour répondre aux faits, mais ses responsabilités sont relatives et il doit être atténué", a déclaré l'avocat.

Le défendeur a été intentionnellement condamné à une amende de 500 EUR avec sursis. Vous devez payer une réserve de 750 € pour éviter l'expertise médicale qui sera entendue le 11 décembre 2019.

(*) Les prénoms ont changé

Bannière 728x90
Assurance Animaux Calcul – Saint-Gaudens. Le labrador déchaîné s'échappe et mord la victime
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *