Mutuelle Animaux Simulation – [Société] Leucose bovine: les associations de consommateurs appellent à la vigilance

By | août 30, 2019



















La DAAF a invité vendredi les associations de consommateurs à leur parler de la qualité du boeuf. L'UFC-Que Choisir et les associations de consommateurs appellent à la vigilance. L'État prépare un plan complet d'inspection de la santé des bovins à la Réunion. Il contiendra 53 mesures.

"Vous devez faire attention." Ce sont les premiers mots prononcés par Jean-Pierre Lajoie, président de l'UFC-Que Choisir, à l'issue de la réunion entre la direction de la DAAF et les associations de consommateurs. Nous avons plus de réponses. "Nous disons qu'après l'éradication de la leucose en France, il n'y a aucune raison de ne pas être à la Réunion. (…)"regrette Jean-Pierre Lajoie.

"Le taux de mortalité du bétail est élevé et inexplicable, nous avons parlé aujourd'hui d'un plan d'éradication de la leucémie et ils nous ont assuré que ce plan serait mis en œuvre." Aucune date n'a été donnée. "Ils disent qu'ils sont basés sur la sécurité mondiale, la santé animale, l'amélioration des bâtiments, le renouvellement de l'animal, la lenteur des progrès, et nous demandons le principe de précaution, car des doutes peuvent exister." UFC-Que Choisir pense qu'il faut être si prudent "Nous ne savons pas ce qui va se passer, certaines études suggèrent un danger, mais aucune étude n'a montré qu'il n'y avait pas de danger." Nous n'appelons pas le séjour. s'ils mangent du boeuf national, ils disent aux gens de faire attention. "

Une mise en garde qui attire votre attention est Philippe Courquet, président de la CLCV Réunion.

"On nous a dit que la leucose ne peut pas se transmettre à l'homme, que ce n'est pas une maladie grave du point de vue économique, nous ne le croyons pas du tout. (Agents DAAF) se contredire. Le point décisif est le financement du plan de contrôle sanitaire des bovins. Mais si la leucose n’est pas un problème, pourquoi faire un plan? Nous aurions été très bien lotis dès le début, quand la France aurait réglementé le combat en 1990. Il y avait des intérêts financiers. Nous nous attendions à une prévalence de 81%. La liquidation complète implique des coûts difficiles à supporter. Nous avons 25 ans de retard … "dit Philippe Courquet.

0,04% des bovins étaient malades à l'abattoir

DAAF s'appuie sur les études de l'Anses 2015. "Mais depuis 2015, les positions ont changé. L'année 2015 n'était pas nécessairement valable en 2018. Certaines études disent" blanc "et d'autres" noir "., déclare le président de la réunion de la CLCV.

Au cours de la réunion avec les journalistes, les dirigeants de la DAAF ont poursuivi: "Les animaux porteurs du virus ne sont pas malades, nous parlons de porteurs sains qui ne sont pas affaiblis par la leucose. (…) Si un animal est trouvé malade dans un abattoir (Remarque: c'est le cas pour 0,04% du bétail présenté) avant ou après l'abattage et, quelle que soit la maladie observée, sont strictement retirés du système de distribution, en particulier de l'inspection vétérinaire permanente de l'abattoir. Dans ce cas, la viande ne peut pas être consommée à cause des lésions, bien qu'elle ne pose aucun risque pour la santé humaine.

Selon le service alimentaire, une vache ne peut pas mourir de leucose. Et la leucose n'est pas un risque pour la santé des consommateurs. On estime que 81% des bovins touchés par le virus sont des "porteurs sains". Alors, pourquoi ce plan? répondre: "Il y a une demande des consommateurs …"

Consommateurs concernés. Les bouchers et les supermarchés refusent d'introduire le pays du boeuf. "On estime que 50% des animaux sont abattus puis commercialisés dans le secteur de la viande bovine"dit Philippe Simon. Le directeur de la DAAF présentera les mesures en septembre. 53 sont à l'étude et certains sont expérimentés. "Le plan général d'inspection sanitaire bovine doit être mis en œuvre à la Réunion, en intégrant tous les problèmes de santé identifiés par l'Anses …"

En outre, la DAAF déclare que "la gestion et la gestion de la reproduction, les premiers problèmes de végétation, la traumatologie …"

Juliane Ponin-Ballom

Bannière 728x90
Mutuelle Animaux Simulation – [Société] Leucose bovine: les associations de consommateurs appellent à la vigilance
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *