🔝 les marchés entrent dans une spirale descendante – Taux Minimum

By | août 14, 2019



















Zurich (awp) – La Bourse suisse, qui a hésité jusqu'à la fin de la matinée, a ensuite chuté brusquement et SMI est revenu sous la barre des 9700 points sous les 9600 bars.

Les données économiques décevantes de la Chine et de l'Allemagne, ainsi que l'impact positif des signes hebdomadaires précédant la guerre commerciale sino-américaine de la veille, ont aggravé les marchés.

Cet effet était d'autant plus important que le report des taxes sur les produits chinois à la mi-décembre au lieu de la mi-septembre avait été décidé uniquement pour éviter les augmentations des prix à la consommation aux États-Unis avant la fin des vacances. plutôt, en raison de l'avancement des négociations avec les Chinois. "Personne ne veut prendre le risque d'interrompre la saison des vacances", a déclaré Wilbur Ross, secrétaire au commerce.

La nervosité des investisseurs a également eu des conséquences sur les valeurs sûres, telles que le franc, qui est tombé pendant un moment à 1,0840 à 1,0839 franc pour un euro. À la clôture de la bourse suisse, la valeur était de 1,0844 euro et 0,9732 dollar.

À New York, Wall Street est également tombé clairement dans la matinée. Les investisseurs étaient particulièrement préoccupés par la brève inversion des courbes de rendement du Trésor américain, les taux d’intérêt à dix ans étant tombés en dessous de deux ans. Craignant en particulier que ce phénomène soit généralement un indicateur avancé de la récession, les experts ont déclaré.

Le SMI a gagné 1,66% à 9628,28 points, le plus bas à 9599,62 et le plus élevé à 9806,50 points. Le SLI a vendu 2,01% à 1455,19 points et le SPI, 1,52% à 11 & # 713,85 points. Les 30 jeux illustrés sont en rouge.

Le coupon Schindler (-7,2%) a été solidement fixé au feu rouge pendant la session, suivi par AMS (-6,5%) et UBS (3,7% – 9,94 CHF).

Les autres banques, Julius Bär (-3,6%) et Credit Suisse (-3,5%), n'étaient "que légèrement moins bien" que la banque à trois clés, dont la part a chuté pour la première fois en sept ans. moins de 10 francs suisses.

Schindler a été condamné à une amende après avoir publié des chiffres semestriels inférieurs aux attentes. Le résultat opérationnel a été particulièrement affecté par la hausse du coût des matières premières. Dans le même temps, la banque cantonale zurichoise (ZKB) a abandonné sa proposition d'acheter le titre et plaide désormais pour une "pondération du marché". "Nous voulons continuer à devenir plus forts que l'ensemble du marché", a déclaré Thomas Oetterli, directeur général de la conférence téléphonique. Cela n'a évidemment pas convaincu les investisseurs.

Liberum a abaissé la recommandation d'AMS "d'avoir peur" de l'achat et a considérablement abaissé l'objectif de prix. Les analystes continuent d’être méfiants face à la relance de l’acquisition allemande d’Osram par AMS. Cette acquisition controversée devrait permettre au groupe autrichien de se diversifier dans l’industrie automobile et de ne pas s’appuyer uniquement sur le marché des smartphones. C’est très volatile, mais l’intégration d’Osram peut s'avérer difficile dans certains cas.

Les valeurs de la Swatch de luxe (-3,7%) et de Richemont (-3,3%) ont pâti du ralentissement économique en Chine. Kepler Cheuvreux a défié le but de sa carrière pour les deux valeurs, mais a confirmé sa recommandation d'achat.

Les poids lourds Nestlé (-0,2%) ont été les plus résistants, tirant parti de leur nature défensive. C'est devant Sonova (-0,8%) et Novartis (-1,2%). Roche (-1,8%) était en baisse.

Novartis a autorisé le remplacement du directeur de la pharmacie et des deux directeurs de la recherche de la filiale Avexis après que la FDA eut critiqué le traitement des données de thérapie génique de Zolgensma.

Straumann (-2,1%), fournisseur d’équipement dentaire de Straumann, a relevé ses ambitions de croissance pour l’année sous revue, à la suite du premier semestre.

Le groupe alimentaire Bell (-0,8%) a clôturé le premier semestre avec une perte nette de près de 10 millions de francs suisses, contre un léger bénéfice un an auparavant, principalement en raison de la restructuration de ses activités en Allemagne.

L'ancien fabricant de papier industriel (+ 1,9%), transformé en promoteur immobilier par le Groupe Cham, envisage de quitter la SIX Swiss Exchange à la fin de l'année au profit de la plateforme de négociation de gré à gré de ZKB.

L’assistant flux d’information de l’hôpital Ascom (+1,0%) a annoncé qu’il ne serait pas en mesure d’atteindre ses objectifs annuels après un premier semestre décevant.

rp / al

Bannière 728x90
🔝 les marchés entrent dans une spirale descendante – Taux Minimum
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *