🆙 La diminution du CAC40 est limitée à 0,6% par semaine – Comparatif de Taux

By | août 9, 2019



















Le CAC40 arrive avec anxiété cette semaine, perdant 0,58% à 5,328 points vendredi soir. Si les médias se sont révélés assez calmes, l’été est lié et la macroéconomie a dicté la tendance du marché. En particulier, le retour au premier plan de la guerre commerciale sino-américaine a causé des dommages plus tôt cette semaine, alors que l’économie britannique se contractait pour la première fois au deuxième trimestre depuis 2012. En Italie, la crise politique a à nouveau vu Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur et chef de la Ligue d'extrême droite, annoncer la fin de la coalition avec le Mouvement des 5 étoiles jeudi soir et convoquer des élections législatives anticipées.

Dans cet environnement incertain, les prix du baril de pétrole ont fortement augmenté avant de se redresser légèrement en fin de semaine. Les rendements des obligations d'État ont également atteint de nouveaux plus bas historiques, plusieurs banques centrales (Inde, Nouvelle-Zélande et Thaïlande) ayant abaissé la clé du fait du ralentissement de l'économie mondiale.

les valeurs

* Air France KLM atteint 8%. La société, qui a annoncé avoir transporté 10 millions de passagers en juillet (+1,8%), a également soutenu le billet de SocGen. La banque a en effet amélioré le "hold" de sa proposition de valeur pour "l'acheter" tout en abaissant ses objectifs de 13 à 12,5 euros.

* EssilorLuxottica gagne 5%. Quelques jours à peine après l'annonce de l'acquisition du groupe néerlandais GrandVision, les premiers verres au monde et le verre optique ont encore de l'appétit. Un Bloomberg & # 39; Dans un entretien avec Hubert Sagnières, "GrandVision n'était qu'un premier pas. Il ne s'arrête pas là et nous avons les outils pour faire de nouvelles acquisitions." Le directeur général du groupe a souligné que les investisseurs pouvaient s’attendre à ce que le groupe développe ses installations de fabrication de réseau de vente au détail et en ligne et de fabrication de lunettes. EssilorLuxottica souhaite se développer en Asie, en Afrique et en Amérique latine, a déclaré le leader.

* Vivendi a augmenté de 3,5%. Les opérateurs ont hâte de lancer l'opération UMG. Le groupe de divertissement a entamé des négociations préliminaires avec Tencent Holdings en vue de la vente de sa participation de 10% dans Universal Music Group. Tencent acquiert une participation supplémentaire de 10% dans le plus grand label de disques du monde aux mêmes conditions avec une option d'un an. La transaction est diluée à EUR 30 milliards UMG.

* Renault a progressé de 3,5%, avec des spéculations sur une éventuelle fusion de Fiat Chrysler Automobiles. Mike Manley, directeur général du constructeur automobile italo-américain, a déclaré que son groupe était prêt à discuter de l'alliance avec son rival Renault, ajoutant que la société pourrait poursuivre son chemin unique.

* Progression de Bourbon de 2,9%. A sa demande et à la suite d'un appel de plus de 800 millions de dollars US de la société chinoise ICBC Leasing, le groupe de services pétroliers a engagé une procédure de faillite contre Bourbon Corporation et Bourbon Maritime.

* Vilmorin (+1,8%), les investisseurs se félicitent des dernières données du groupe. La société de semences a annoncé que ses ventes annuelles consolidées augmenteraient de 3,3%, "bien au-dessus de l'objectif" (augmentation de 2 à 3%), ajoutant que son revenu net annuel augmenterait légèrement. Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre s'est élevé à 388,9 millions d'euros, en hausse de 8,7% par rapport à l'année précédente. De même, il montre une augmentation de 7%.

* LVMH est en hausse de 1,7%. Bernstein a noté qu'il "surperformait" sa vision du cas lorsqu'il avait visé 360 € au lieu de 351 €. Alphavalue cherche à «accumuler» du côté de la réduction des effectifs, malgré le fait qu’un objectif réduit de 384 à 375 euros est en train d’être atteint.

En revanche, Vallourec a reculé de 12,3% et CGG de 12%. La marée noire a souffert de la chute brutale des prix du pétrole, d'une guerre commerciale et d'un ralentissement de l'économie mondiale.

* Mersen est en baisse de 12,2% sans nouvelles évidentes puisque les derniers résultats ont été publiés à la fin du mois de juillet. À cette époque, le groupe a toutefois revu à la hausse ses prévisions de croissance annuelle. Les courtiers ont également salué les annonces: Société Générale, Gilbert Dupont ou Oddo BHF, par exemple, ont confirmé le sentiment des acheteurs avec des objectifs de 43, 37 et 35 euros. Portzamparc a changé son objectif de 38 € à 39,5 € grâce à un achat fort.

* Bonduelle (-11,1%). Bien que le chiffre d'affaires pour 2018-2019 ait été publié comme prévu, à 2 777 millions d'EUR, il est stable annuellement et renforce l'objectif d'un résultat opérationnel stable, avec périmètre et taux de change. avec une attention particulière aux effets des vagues de chaleur sur les installations actuelles. Les perspectives sont prudemment offensées.

* ArcelorMittal trébuche à 9,4% dans un environnement réprimé par la guerre commerciale entre les deux pays et devenu rouge au deuxième trimestre … Le déficit net du géant de l'acier est de 447 millions USD, contre 414 millions un an auparavant. avec un bénéfice de 19,28 milliards de dollars, une légère baisse.

* Carrefour est en baisse de 8%. La pression des ventes sur le distributeur a été mise en évidence par une notation de Bernstein qui a réduit le fichier "performance en ligne" à "sous-performance" tout en abaissant son objectif de 18 à 15,5 euros. Deux ans après l'arrivée du PDG d'Alexandre Bompard, Carrefour est présent sur le marché le plus difficile d'Europe et "la dynamique commerciale est toujours anémique", écrit Bruno Monteyne. Même si Carrefour "fait le bon choix", Bompard a hérité de la précédente équipe de direction une mauvaise combinaison de formats, de mauvais prix et de mauvaises habitudes, selon l'analyste.

* Tarkett a chuté de 7,6%, encore exacerbé par des rapports intermédiaires décevants.

* Publicis a perdu 2,6%, sa valeur la plus faible depuis fin 2012 à la Bourse de Paris, alors que la 3ème publicité mondiale a récemment revu son objectif de croissance annuelle …

* Société Générale limite son recul à 0,7% malgré la faiblesse des marchés boursiers et les nouveaux ajustements analystes: Jefferies a en effet abaissé son objectif de 26,8 $ à 24,6 $ tout en réitérant sa recommandation de "maintien". Le courtier note les progrès de la solvabilité de l'institution, mais estime que les investisseurs doivent rester prudents avec la banque française jusqu'à ce que cette tendance se confirme.

Bannière 728x90
🆙 La diminution du CAC40 est limitée à 0,6% par semaine – Comparatif de Taux
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *