Assurance Animaux en 8 étapes – … le chien et son maître, Bamako Mali

By | août 5, 2019



















Histoire du chien et de son propriétaire:

Jamile est un marchand maltais d'origine libanaise vivant à Quinzambougou. Sans enfants, l'unique Jamile dans son imposante fourche a toujours été en compagnie d'un terrible animal: un gros veau âgé de 3 mois, beaucoup plus semblable à une hyène qu'à un chien.

En raison de la féroce cruauté de consommer 4 kg de viande par jour, le Maître l'éloigne toujours de chez lui.

La seule vision de l'animal était de changer la mentalité des voleurs potentiels. Il y a quelques semaines, alors que son propriétaire se reposait dans le salon, l'animal a pu briser la chaîne qui l'attachait et pénétrer dans la maison.

Cela peut sembler normal, mais étrangement le gros chien est allé directement à Jamile. Il ouvrit la bouche et menaça de la mâcher.

Notre commerçant tremblant a utilisé chaque mot d'émotion pour rassurer l'animal, mais il semblait déterminé à "manger" son propriétaire.

Conscient du danger, Jamile fit un "saut kangourou" et traversa le "cambriolage" vers l'extérieur, regrettant la fenêtre. En conséquence, l'animal a commencé à mordre et à tout casser dans le salon.

Jamile en a profité pour fermer (à l'extérieur) les portes et les fenêtres du salon retenues en otage par le chien destructeur.

Pendant deux jours, notre revendeur n'a pas pu entrer dans le salon, car l'animal fou y était enfermé.

Jamile passa une nuit dans un petit magasin.

Il ne pouvait pas supporter le malheur de son voisin et lui demanda son aide pour se débarrasser de la bête.

Puis, le 25 juillet, sa voisine a envoyé Jamile chez elle avec un homme plus âgé et plus jeune, un amoureux de la viande de chien.

Les deux hommes avaient fermement confirmé au commerçant qu'ils livreraient l'animal ce jour-là.

Ils n'ont pas d'argent demandé pour leur travail. Le chien est assez gros et gros pour remplir deux vases respectables.

Le 25 juillet à 17h. Jamile était impatient de voir arriver les deux hommes, qui doivent mettre fin à son calvaire. Mais vers 9 heures, ils franchirent la porte. La discrétion oblige. Les deux hommes, des couteaux, des couteaux, un grand sac et d'autres "armes" l'ont amené sur les lieux.

Fièrement, après avoir mis leur équipement de côté, les deux hommes, armés de bâtons et de matraques, ont ordonné à Jamile d'ouvrir la porte du salon.

Notre commerçant a jugé plus sage de remettre la clé avant de quitter la pièce.

Ensuite nous avons agi.

Le seigneur de guerre, l'aîné des deux, a demandé à son compagnon de rester à la porte du salon et de tuer l'animal avec une massue dès qu'il tentait de s'échapper. Lui-même, le Vieil Homme, entra dans le salon en grognant un chien qui n'avait rien mangé depuis deux jours.

Notre brave homme s'est approché de lui. Voyant la taille extraordinaire du chien, il essaya de placer son pied autour de son cou et oublia ses instructions. Puis son compagnon frappa à la porte avec force avant de réaliser qu'il se trompait. C'est trop tard! L'animal libéré avec son bâton étonné a frappé l'homme toujours en détention. L'animal se mord le cou et les hanches avant de le laisser s'évanouir et de s'enfuir.

En connexion avec notre marchand, il était temps de grimper sur un manguier. Il n'est venu voir les dégâts que lorsque le gros chien a disparu dans la nature.

Maintenant, les deux chasseurs doivent faire face.

Les deux hommes ont été admis à la clinique aux frais du revendeur.

Deux jours plus tard, ils seraient rentrés chez eux. Sans chien, mais avec la vie sauvée.

Et que dire de Jamile, qui craint toujours de retourner au domicile du mauvais chien, aurait changé (temporairement) de son domicile … et de ses environs. Mais les chiens disent qu'il y aurait une atmosphère extraordinaire …

Boubacar Sankare

Copyright Malijet © 2008 – 2019. Tous droits réservés.

source: 26 mars

Bannière 728x90

Assurance Animaux en 8 étapes – … le chien et son maître, Bamako Mali
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *