🆕 La politique monétaire de la BCE fera-t-elle couler l'Europe? Internationnal – Comparatif de Taux

By | juillet 13, 2019



















Christine Lagarde Mario Draghi sera à la tête de la Banque centrale européenne. Draghi a affaibli l’Europe si elle n’est pas affaiblie par les pays traditionnels qui soutiennent la croissance, mais aussi par les banques et la tentation d’une monnaie bon marché. Et vous démarquerez-vous du prédécesseur de Lagarde?

"Le monde financier de Lewis Carrollon."

Le spoutnik récemment interviewé par la France, Philippe Béchade, président de l'Econoclast, avait du mal à venir chez nous. En juin 2014, Mario Draghi, sous la direction de la Banque centrale européenne (BCE), a appliqué un taux de change négatif sur les avoirs en dépôts à moins de trois ans. À partir de cette date, les banques de la zone euro ont dû payer pour mettre leur argent dans les finances de la BCE. "Ce monde est à l'envers, digne d'Alice au pays des merveilles!", A-t-il lancé le journaliste de Jean-Pierre Robin dans les chroniques de Figaro en juin dernier. Une autre référence au chef-d'œuvre littéraire.

"Zombie Banks"

Mais qu'est-ce qui a amené Mario Draghi à mettre en place une telle politique? Alors qu’en octobre, il a confié sa présidence à Christine Lagarde, connue pour sa philosophie, il est utile de revoir sa politique monétaire non traditionnelle, ses atouts, mais aussi ses dangers.

En 2008, la faillite des Lehman Brothers a paralysé les banques, ce qui a réduit leurs quatre emprunts. Ces incertitudes ont eu pour conséquence que le jargon économique était un "resserrement du crédit" ou un seuil de crédit. Depuis lors, des normes telles que Bâle III ont obligé les banques de la zone euro à définir un ratio de fonds propres minimum permettant de mesurer la prise de risque de marché. De quoi les encourager à faire plus attention.

Pour éviter la paralysie de l'économie, la BCE a retiré l'artillerie lourde. En 2015, il a lancé un programme d'achat massive d'actifs (dette publique et secteur privé), ou "relâchement quantitatif" dans le langage de Shakespeare, ou plutôt des analystes financiers du monde entier en jargon. Ainsi, jusqu'en décembre 2018, il a injecté quelque 2 600 milliards d'euros dans l'économie. Pendant le mandat de Mario Draghi, deux TLTRO ont été proposés pour des "opérations de refinancement ciblées à long terme" ou des "opérations de refinancement ciblées à long terme". Le but? Les banques accordent des prêts pluriannuels à convergence zéro. Le montant de ces opérations en 2014 et 2016 était de plusieurs centaines de milliards d'euros. Enfin, depuis mars 2016, le taux de refinancement des banques avec la BCE est de 0%. "Super Mario", comme on l'appelle au milieu, ouvre de larges portefeuilles. En juin 2014, le taux d'intérêt sur les dépôts a été réduit à 0,40% afin d'éviter les rentes des banques.

Les banques ont toujours le problème que ce taux négatif réduit leurs marges et même au milieu d'une période de taux très bas avec une faible rentabilité.

"Les banques de la zone euro perçoivent un faible taux d'intérêt sur les prêts" et "tout cela conduit à une baisse de la rentabilité". Comme au Japon, "nous pensons que les banques zombies sont fortement fragilisées par les bas taux d’intérêt", estime les experts de Natixis.

La situation est qu’en avril dernier, la BCE a annoncé qu’elle évaluerait l’impact de sa politique de taux d’intérêt négatifs sur les banques.

"Nous examinerons si le maintien des effets positifs des taux d'intérêt négatifs peut atténuer les éventuels effets secondaires de l'intermédiation bancaire sur l'économie", a déclaré Super Mario.

Dans le même temps, et selon nos collègues d'Echoes, Luis de Guindos, vice-président de l'institut basé à Francfort, a souligné d'autres difficultés pour les banques de la zone euro, telles que "des coûts élevés, une concurrence excessive ou l'impact de créances douteuses". Au dernier point, la position de Deutsche Bank est assez exploratoire. Le site allemand a annoncé l'annulation de 18 000 emplois et la création d'une "mauvaise banque" pour se débarrasser des 74 milliards d'EUR de créances irrécouvrables.

"La faible rentabilité des banques dépasse largement les effets potentiels des taux d'intérêt négatifs, et je pense que la faible rentabilité des banques européennes est due à des facteurs structurels", a déclaré Luis de Guindos.

La politique inhabituelle de la BCE a également un impact significatif sur l'immobilier. Le taux historiquement bas de la Banque centrale européenne permet aux banques de prêter à un taux qui évolue à un niveau sans précédent. Selon le courtier Empruntis, il est actuellement possible d’obtenir 20% ou 25% d’un crédit immobilier en France. Une bénédiction pour les clients? Oui et non Parce que cet argent bon marché se nourrit de spéculations immobilières qui font exploser les prix dans de nombreuses villes européennes.

Jean-Yves Archer, économiste, l'a encore vu en 2016. Alors qu'il était chargé de servir Le Figaro, il craint que la politique monétaire non traditionnelle de la BCE n'entraîne une érosion déflationniste:

"Bien sûr, sur le papier, le citoyen moyen pense qu’un appartement est une transaction de financement à un taux de 1%. Tant que l’érosion déflationniste n’atteindra pas la valeur du bien immobilier, c’est le cas au Japon."

Le plus troublant est que la BCE ne disparaisse pas de ce type de politique. La peur de la croissance dans la zone euro l'a amené à abandonner son désir de normalisation monétaire. Le programme d'achat d'actifs a été clôturé fin décembre et, selon La Banque Postale Asset Management (LBPAM) de Boursorama, "le marché sera passionné par l'écho du débat sur la capacité à exploiter des numéros". outils: du contrôle à terme au Quantitative Easing et à la réduction des taux d’intérêt ».

Cela a déjà été fait pour le nouveau TLTRO. La BCE a annoncé qu’elle avait un troisième programme pour les banques. TLTRO III sera lancé en sept vagues entre septembre et mars. La maturité des prêts est de deux ans et les prix varient de -0,30% à + 0,10%. Le montant du crédit redistribué par chaque banque de la ferme sera un juge.

"Entre l'utilisation de TLTRO III et l'utilisation de ratios négatifs, l'équipement de travail montre que nous sommes encore loin de normaliser les conditions monétaires", a déclaré Thomas Prince, responsable de la gestion financière de Groupama Asset Management.

La politique extrêmement positive de la BCE au cours des dernières années a conduit à une situation sans précédent sur le marché obligataire. De nos jours, de nombreux pays européens, tels que l'Allemagne ou la France, prêtent négativement pendant 10 ans. "Dans la zone euro," la dette publique dans la zone négative atteint maintenant 5 000 milliards d'euros, soit 64% du total ", a déclaré Christopher Dembik, responsable de la recherche économique à Saxo Bank.

Si vous conservez votre adresse jusqu'à la date d'expiration, le prêteur recevra moins que ce que vous avez emprunté. Mais pourquoi payez-vous un prêt? Pourquoi écrire cette "aberration intellectuelle" avec Eric Bourguignon, directeur général de Swiss Life Asset Management France?

"L’investisseur nous donne de l’argent pour louer un coffre-fort", a déclaré Anthony Sharin, directeur de l’Agence France Trésor, responsable du marché français de la dette. Il croit que les prix négatifs sont similaires aux taux de location.

"On marche sur la tête"

En raison de la croissance mondiale, de la guerre commerciale américano-chinoise et d'autres incertitudes géopolitiques, les investisseurs se dirigent vers des océans sûrs. L'or en est un, et les obligations d'État bien connues en sont un autre. "L'argent ne dort jamais" comme on dit à Wall Street. Et puisque l’argent doit circuler, investissez tellement dans des valeurs sûres que vous devrez perdre un peu d’ici la fin.

"La demande des investisseurs est forte pour chaque État", a déclaré Frédéric Gabizon, responsable du marché obligataire chez HSBC.

C’est plus qu’une situation commode pour les États concernés pour attirer davantage de dette, alors que les niveaux de dette des pays occidentaux sont déjà à des niveaux historiques.

"Les taux bas ou négatifs et la facilité monétaire sont le cocktail idéal pour faire exploser la dette", prévient Eric Bourguigon, "qui plaide pour un emprunt facile contre les problèmes budgétaires".

"Nous devons également savoir quelle est la limite lorsque les taux de change ne sont plus", admire Geoffroy Lenoir, responsable du ratio euro-souverain d'Aviva Investor. La source du marché confidentiel de l’AFP était plus positive:

– Tout le monde sait que nous marchons sur la tête.

Christine Lagarde remettra-t-elle l'église d'orthodoxie monétaire au milieu du village européen? La position du FMI sous la direction du Fonds monétaire international est douteuse.

Bannière 728x90
🆕 La politique monétaire de la BCE fera-t-elle couler l'Europe? Internationnal – Comparatif de Taux
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *