🆕 Cofidis – 2ème édition de l'enquête: "Vacances d'été pour les Européens: budget, finances et pourboires" – Comparatif de Taux

By | juin 19, 2019



















Deux semaines avant le début des vacances d'été, Cofidis, l'un des principaux consommateurs de crédit à la consommation en France, annonce aujourd'hui les résultats de l'enquête exclusive "Europeans Summer Vacation: Budget, 2nd Edition". en collaboration avec l'Institut YouGov. Au cours de l'enquête, des échantillons représentatifs (18 ans et plus) de la population nationale de huit pays européens (France, Royaume-Uni, Allemagne, Danemark, Italie, Espagne, Portugal et Pologne) ont été interrogés. [1].

Parmi les principaux résultats, près des deux tiers des Européens (64%, +5 points par rapport à l'année dernière) prévoient des vacances d'été.

Ce désir est particulièrement marqué dans les pays du sud de l'Europe, notamment au Portugal (73%, 14%), en Espagne (67%) et en Italie (66%). Plus faibles dans les pays d'Europe du Nord et de l'Ouest: France (62%, +11 points), Royaume-Uni (58%), Danemark (57%) et Allemagne (55%).

La grande majorité des vacanciers européens prévoient de rester chez eux, y compris les espagnols (52%), les français (51%) et les portugais (47%). Ces pays ont une atmosphère particulièrement favorable pour les vacances, ce qui n’encourage pas leurs résidents à partir à l’étranger.

Par ailleurs, seuls 27% des Allemands et 23% des Britanniques ont l’intention de rester chez eux pendant leurs vacances.

Rester dans votre pays d'origine aura nécessairement une incidence sur votre budget de vacances. Nous constatons que les Espagnols, les Français et les Portugais publient un budget moyen inférieur à celui de leurs voisins du nord de l’Europe.

Les Britanniques ont donc le budget le plus élevé (2117 £ ou une moyenne de 2440 EUR, +168 EUR par rapport à l'année précédente), puis les Italiens (2161 EUR, + 51 EUR), les Allemands (2060 EUR); -39 euros), espagnol (1957 euros, 17 euros), français (moyenne de 1765 euros – 22 euros), portugais (1366 euros, -65 euros) et polonais (4771 zloty ou 1108 euros).

Les destinations les plus prisées des vacanciers européens souhaitant quitter leur pays d'origine sont l'Espagne (15%), l'Italie (10%), la France (9%) et le Portugal (9%). Seuls 12% des vacanciers européens envisagent de s’installer sur un autre continent, à savoir les Britanniques (15%). Ils déclarent notamment préférer l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale (9%). En revanche, la perspective du Brexit ne force pas les Britanniques à démissionner ou à changer de destination de vacances: 77% affirment ne pas abandonner leur liberté et 74% affirment ne pas changer. il n'y a pas d'autre choix pour une destination de vacances.

Au cours de l’année, l’épargne est le principal outil de financement pour les citoyens européens cet été: plus de la moitié des vacanciers européens (53%) déclarent utiliser ce mode de financement, notamment l’espagnol (64%), les Italiens (57%) et les Portugais (57%). %), Britannique (56%), française (55%) et allemande (55%).

Près d'un tiers des destinations de vacances européennes (30%) déclarent que leurs dépenses mensuelles / dépenses salariales sont utilisées pour financer des vacances, à savoir les Français (40%), les Britanniques (38%) et les Allemands (35%). ).

Près d'un cinquième (23%) de l'épargne à long terme est prévue pour le reste de l'Europe, y compris le Danemark (50%) et la Pologne (33%). En comparaison, seulement 20% des Français déclarent utiliser ce mode de paiement.

Enfin, 4% des vacanciers européens déclarent solliciter un crédit à la consommation pour financer leurs vacances d'été, en particulier les Britanniques (10%). En revanche, seuls 3% des Français déclarent utiliser cet outil de financement.

Pour limiter le coût des vacances, 88% des vacanciers européens affirment utiliser des trucs et astuces, notamment des Portugais (97%), des Polonais (94%) et des Italiens (94%).

Un tiers déclarent que les voyages / hébergement sont pré-réservés, y compris les Portugais (42%) et les Britanniques (38%). En revanche, le gimmick est moins utilisé par les Allemands (27%).

Près d'un tiers (29%) envisagent de devenir plus attractifs en juin ou en septembre, en particulier au Portugal (36%), en Pologne (34%) et au Royaume-Uni (32%). . Enfin, 28% ont l'intention de limiter leurs repas au restaurant, notamment portugais (41%) et français (36%).

Focus sur les maisons de vacances françaises

  • 62% de la population française envisage de partir en vacances cet été (contre 51% l'année dernière), en particulier les cadres supérieurs (81% contre 62% des employés et 56% des employés), CSP + (76% contre CSP-), résidents de Paris / IDF (73%), 35-44 ans (71%), enfants (71% vs 59% sans enfants) et couples (68%). vs. 53% pour les célibataires).
  • La moitié des vacanciers français (51%) restent en France. Les régions les plus populaires sont la Nouvelle-Aquitaine (21%), l’Occitanie (16%) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (15%). Les classes les plus populaires sont Charente-Maritime (8%), Hérault (6%), Var (5%), Alpes-Maritimes (4%) et Vendée (4%).
  • Pour ceux qui ont décidé de quitter la France (42% des vacanciers français), l'Espagne (8%), le Portugal (5%) et l'Italie (4%) sont les destinations les plus performantes.
  • Le budget moyen pour les vacances d'été en France est de 1765 € (-22 € par rapport à 2018), différences entre les sexes (1 935 € pour les hommes et 1599 € pour les femmes), l'âge (les 35-44 ans sont ceux qui dépensent le plus: 1989 €). ), son lieu de résidence (2225 € pour les résidents de Paris / IDF et 1 649 € pour les résidents de province), CSP + (moyenne de 2067 € contre 1433 € pour CSP), les enfants (2062 € en moyenne) et les couples (moyenne de 1931 €).
  • Plus de la moitié des vacanciers français (55%) déclarent économiser toute l'année pour payer leurs vacances. 40% déclarent utiliser leurs économies à long terme tous les 20% (20%) de leur budget de dépenses actuel, utiliser 18% de chèques-vacances et 3% déclarent avoir besoin d'un crédit à la consommation.
  • 91% des vacanciers français déclarent utiliser des astuces pour limiter le coût de leurs vacances. Plus d'un tiers (36%) ont l'intention de limiter leurs repas au restaurant. Les quartes (25%) disent partir en juin ou en septembre. Enfin, tous les cinq (22%) déclarent consommer des aliments, ils ne sont donc pas obligés de les acheter localement.

"Par rapport à l’année dernière, les Européens ont plus de chances de partir en vacances cet été. C’est le cas en particulier des Français qui comptent atteindre 11 points en vacances. Cette tendance plutôt encourageante a de grandes différences dans les catégories socioprofessionnelles. Alors que 81% des dirigeants sont partis cet été, seuls 62% des travailleurs et 56% des travailleurs y sont. Cela reflète la situation financière particulièrement tendue de certaines catégories de Français qui ont des difficultés à atteindre leur fin, réduisant ainsi leurs loisirs et abandonner la joie.explique Céline François, directrice marketing de Cofidis France.



Résultats détaillés


Deux tiers des Européens veulent des vacances cette année

Près des deux tiers des Européens (64%, +5 points par rapport à l'année dernière) font rapport cet été. 73% au Portugal, 82% en particulier, 70% en Pologne (surtout dans la tranche des 35/44 ans: 77%), Espagne 67%, Italie 66%, France 66%, France 62%, France 62%, France 62% , 58% en France. au Royaume-Uni, 57% au Danemark et 55% en Allemagne.

Cette volonté de sortie de développement a progressé dans la plupart des pays européens par rapport à l'année dernière, notamment au Portugal (+14 points) et en France (+11 points).

Les 10 citoyens européens prévoient dépenser près de 8 (79%) pour leurs vacances en Europe. Une large proportion des habitants du sud et de l'ouest de l'Europe sont en vacances dans leur pays, notamment les espagnols (52%), les français (51%), les portugais (47%) et les italiens (42%). Cela s'explique par le fait que ces pays bénéficient d'un climat favorable en été et sont bordés par la mer ou l'océan.

Seuls 12% des Européens envisagent de partir en vacances sur un autre continent, en particulier les Britanniques (15%). Ce dernier affirme préférer l'Amérique du Nord et centrale (9%).

Les Français préfèrent la plage

En France, près des deux tiers (62%) des répondants ont l'intention de partir en vacances cet été, avec des différences significatives dans les catégories socioprofessionnelles: cadres supérieurs (81%, 62% et 56% des travailleurs) et CSP + (76% contre 56%). 60% pour le CSP). Il existe des différences significatives en matière de résidence, d’âge et d’état matrimonial: résidents de Paris / IDF (73%), 35-44 ans (71%), enfants (71%). 59% sans enfants) et les couples (68% contre 53% pour les jeunes enfants).

L'intention de vacances est particulièrement forte par rapport à toutes les catégories de population en 2018 (+11 points), en particulier les 35 à 44 ans (+15 points), les CSP + (+14 points) et les femmes (+12 points). Cela peut s'expliquer par une amélioration du moral des ménages pendant six mois. [2].

Plus des deux tiers des touristes français séjournent en France cet été, y compris des enfants (57%), des retraités (55%) et des petites et moyennes entreprises (55%).

Les trois principales régions de France:

  • Nouvelle-Aquitaine (21%), en particulier les résidents du Nord-Ouest (34%) et les retraités (25%). Les vacanciers s'attendent à un budget moyen de 1299 euros.
  • Occitanie (16%), en particulier 35/44 (21%), 45/54 (21%) et femmes (21%). Les vacanciers s'attendent à un budget moyen de 1151 €.
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur (15%), en particulier les étudiants (22%), les résidents du Nord-Est (21%) et CSP + (21%). Les vacanciers s'attendent à un budget moyen de 1433 €.

Nous constatons que les vacanciers français aiment le bord de mer car les trois départements les plus attrayants sont:

  • Charente-Maritime (8%), en particulier les 45 ans et plus (20%) et les retraités (11%). On peut observer qu'il s'agit d'une division privilégiée pour les couples avec ou sans enfants, ainsi que pour CSP + et CSP. Les vacanciers s'attendent à un budget moyen de 1465 €.
  • Hérault (6%), en particulier les 35-44 ans (13%) et hauts revenus (11%). Les vacanciers s'attendent à un budget moyen de 1602 €.
  • Var (5%), en particulier ceux à revenu élevé (12%). Les vacanciers s'attendent à un budget moyen de 1875 euros.

Pour ceux qui déclarent quitter le pays, l'Espagne (8%, en particulier les enfants avec enfants: 12%), le Portugal (5%) et l'Italie (4%, retraités compris) sont les destinations les plus performantes. : 7%).

La pause estivale du budget 2019: le leader britannique (moyenne de 2240 €)

L'hétérogénéité du budget entre les différents pays européens est élevée. Selon les Britanniques, le budget moyen le plus élevé (2440 EUR, soit 2117 £), ce qui peut s'expliquer par leur destination de vacances, est plus éloigné des Européens (60% des Britanniques déclarent quitter le pays d'origine) pour les vacances et 15% – cela signifie qu’ils sont hors d’Europe, principalement en Amérique du Nord).

Viennent ensuite les Italiens (moyenne de 2161 €), les Allemands (2060 € en moyenne), les Danois (1441 € ou la moyenne de 1974 €), les Espagnols (moyenne de 1957 €), les Français (1 1751 €), les Portugais (1366 € en moyenne) ) et Polonais (4771 PLN ou une moyenne de 1108 €).

Le budget vacances d'été de l'ensemble des pays européens a globalement augmenté par rapport à 2018, notamment au Royaume-Uni (+ 168 EUR), en Italie (+ 51 EUR) et en Espagne (+ 17 EUR). En revanche, au Portugal (-61 euros) et en Allemagne (-39 euros), il a légèrement diminué.

En France, le budget moyen pour les vacances d'été est en moyenne de 1765 € (-22 € par rapport à 2018), avec des différences de genre (1 935 € pour les hommes et 1599 € pour les femmes). âge (les plus dépensés sont les plus âgés: 1989 euros), le lieu de résidence (2225 euros pour les habitants de Paris / IDF et 1649 euros pour les résidents de province), CSP + (moyenne de 2067 euros 1433 euros) pour CSP), avec des enfants (moyenne de 2062 €) et des couples (1931 € en moyenne).

Les Européens épargnent toute l'année pour financer leurs vacances

Les vacances d'été représentent un budget important et plus de la moitié des vacanciers européens (53%) épargnent toute l'année pour les financer, notamment l'espagnol (64%), les italiens (57%), les portugais (57%) et les britanniques (56%). %), Les Français (55%) et les Allemands (55%).

Certains pays présentent toutefois des caractéristiques spécifiques étroitement liées aux politiques en matière d’aides d’État et aux aides versées par les employeurs:

  • Portugal: 40% des vacanciers utilisent la prime de vacances versée par l'employeur
  • France: 18% des vacanciers utilisent des chèques vacances
  • Danemark: 50% de la population vit de leurs économies
  • Pologne: près d'un cinquième (16%) des maisons de vacances utilisent le bonus de vacances payé par l'employeur

4% des vacanciers européens déclarent avoir besoin de crédits à la consommation pour financer leurs vacances d'été, notamment britanniques (10%).

Utilisation intensive de pourboires et de bons plans pour limiter le coût des vacances

Pour limiter le coût des vacances, 88% des vacanciers européens affirment utiliser des trucs et astuces, notamment des Portugais (97%), des Polonais (94%) et des Italiens (94%).

Un tiers déclarent pré-réserver un voyage / hébergement, y compris des Portugais (42%) et des Britanniques (38%). En revanche, le gimmick est moins utilisé par les Allemands (27%).

Un tiers d'entre eux (29%) envisagent de devenir plus attractifs en juin ou en septembre, à savoir le Portugal (36%), la Pologne (34%) et les Britanniques (32%). . Enfin, 28% ont l'intention de limiter leurs repas au restaurant, notamment portugais (41%) et français (36%).

Les vacanciers français limitent principalement leur restaurant au restaurant: 36%, en particulier les femmes (41%) et les 18-24 ans (38%). Un quart des vacanciers disent aimer profiter des prix plus attractifs des mois de juin et septembre, y compris les retraités (41%) et les enfants sans enfants (30%).

JPEG

COFIDIS de France
Pour plus de 2 millions de clients et 350 marques partenaires, Cofidis est un prêteur de grande consommation en France depuis plus de 30 ans (réinvestissement et prêts personnels, solutions de paiement, assurances, rachat de dette et partenariats). Cofidis est fermement résolu à accompagner ses clients et applique des conseils personnalisés, des outils et des services innovants et un crédit lui permettant de s'impliquer, de s'informer et de prendre ses responsabilités dans le budget du consommateur. Cofidis contribue au dynamisme commercial des chaînes de magasins et des sites de commerce électronique grâce à des solutions efficaces et personnalisées pour les options de paiement (carte 4 étoiles, 1euro.com, 3xCB, crédits remboursables).

Bannière 728x90

🆕 Cofidis – 2ème édition de l'enquête: "Vacances d'été pour les Européens: budget, finances et pourboires" – Comparatif de Taux
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *