🆕 Loi Pinel en 8 étapes – Loi Pinel: le FPI répond à la Cour des comptes

By | juin 11, 2019



















Louer avec votre famille!

La grande nouveauté du dispositif Pinel est qu’il est désormais possible de louer un descendant ou un ascendant, en respectant la double condition: l’un ou l’autre n’est pas lié à la dette fiscale de l’investisseur et doit remplir les conditions légales en matière de loyer et de revenu.

Investissez dans l'ancien

Le 1er janvier 2019, Denimandiejné, l'actuel ministre du Logement de Julien Denormandie, autorise les propriétaires à être exonérés de l'impôt lorsqu'ils rénovent un appartement dans un vieux quartier en ruine, à condition de le louer ultérieurement. Cette réduction d'impôt sur le revenu peut atteindre 21% du coût du bien, avec un maximum de 300 000 EUR. Pour être éligible, l'appartement doit être rénové à au moins 25% de son coût et être situé dans l'une des villes éligibles. À ce jour, seules 245 villes au cœur de la ville sont éligibles pour une action nationale. Dans les Alpes-Maritimes, seuls Grasse et Vallauris sont pour le moment.

Propriété tertiaire élevée

Selon une étude réalisée par le partenaire de Savea, Nicea-Conseil, les investissements dans les propriétés d'entreprise peuvent atteindre 6 à 7% de la technopole de Sophia Antipolis et 5,5 à 6% à Nice. Selon l'entreprise, 40% des investissements ont été réalisés par des étrangers.

Trop risqué pour les investisseurs, trop coûteux pour les finances publiques? Est-ce trop loin de la réalité du marché? À la suite des conclusions du rapport très critique de la Cour des comptes sur le système Pinel destiné à soutenir les investissements locatifs, les promoteurs immobiliers répondent au FPI. Dans une déclaration, le seul organe représentatif de la promotion immobilière sépare toutes les "idées reçues" sur le sujet et répond avec précision "pour éclairer le débat public". Si les contributeurs partagent les critiques formulées par la Cour, ils estiment qu'il est nécessaire que les autorités «gèrent mieux» l'outil.

La première "idée reçue" alimentée par la Cour: l'outil Pinel n'est bénéfique que pour les ménages bénéficiaires. Faux, selon le FPI, qui nous rappelle cette "Les investisseurs de Pinel font la moyenne de leurs actifs à moyen et moyen terme au cours de leur carrière à moyen terme". Selon la Cour, près de 75% d'entre eux ont un revenu annuel inférieur à 70 000 EUR.

La Cour recommande également d'abandonner les mesures qui ne peuvent pas être efficacement contrôlées par les clients, telles que les contraintes de loyer et de ressources applicables ou le respect de l'obligation de location. REIT soutient l'utilisation massive des technologies numériques et de l'intelligence artificielle afin d'éviter un contrôle disproportionné des ressources humaines: "Relevé des revenus en ligne, déclaration du loyer peut être faite facilement et Elan Law a créé un cadre pour la généralisation de la location numérique"appelle l'alliance.

Un autre malentendu est que le dispositif produirait un logement «hors du marché» qui ne satisferait aucune demande et présenterait donc un risque de crédit-bail excessif. "La maison Pinel, où le loyer est dans des espaces restreints, ne risque pas de manquer de loyer", prend en charge FPI qui protège le "Système puissant […] qui choisit l'investisseur pour les villes où la demande existe.

Il n’ya aucune chance que l’appareil soit en concurrence avec le logement social depuis lors. "Pinel se concentre sur la production de maisons intermédiaires. […] Il s’agit d’un outil de politique publique qui produit des logements neufs de haute qualité (entre 50 000 et 60 000 par an) dans des zones en tension, louant des ménages de la classe moyenne avec des loyers modérés entre le logement social et le marché libre. " soutient fermement l'Alliance.

Dans son rapport, la Cour souligne le "coût annuel des finances publiques": t "Une unité de logement de 190 000 euros représentant trois fois l'avantage de Pinel par rapport à un logement social similaire"dit-il. Pour les promoteurs, le calcul est incomplet. "Cette valeur est basée sur un raisonnement discutable qui lie le coût des finances publiques à la durée du bail.

Cependant, nous ne pouvons pas demander à un investisseur privé de louer une maison dans la même période qu'une organisation HLM, soit 40 ou 50 ans.

Un maximum de 12 ans pour investir à Pinel.

Les conclusions du rapport de la Cour n'ont jamais été rejetées par Alexandra François-Cuxac, présidente du FPI, France. "La demande de la Cour pour plus de gouvernance, de transparence et de contrôle est légitime".

"D'autre part, le diagnostic et les suggestions pour Pinel passent à côté du vrai débat: comment construire de nouveaux logements abordables ailleurs dans des zones vastes et tendues pour accueillir les classes moyennes?"regrette le président qui le soutient «Réduire les coûts de production, restaurer la rentabilité et l’attractivité des investissements locatifs et remettre les investisseurs institutionnels sur les rails.

En attendant, il n’ya pas d’alternative à Pinel.

Vous pouvez toujours le réparer comme il est arrivé, mais vous devez aller à l'inconnu pour le supprimer.

Expérimenter, oui, oppression, non! ».

Bannière 728x90

🆕 Loi Pinel en 8 étapes – Loi Pinel: le FPI répond à la Cour des comptes
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *