Assurance Animaux de A à Z – Edouard Philippe, de l'éjecteur au ré-assis

By | juin 11, 2019



















POLITIQUE – Il y a moins d'un mois, certains marcheurs étaient peu coûteux et ont commencé à parier pour le prochain départ de Matignon en cas de défaite électorale. Le 12 juin, le leader incontesté de la majorité pour la majorité est qu'Edouard Philippe comparaîtra devant les députés avant la deuxième déclaration politique.

Dans les couloirs de Macronie, les sons dissonants se sont arrêtés. Nous ne louons que le Premier ministre qui "travaille", "loyal" et "complémentaire" du Président de la République. La réponse d’Insoum François Ruffin mardi au gouvernement sur la question au gouvernement a également incité la majorité à rêver de la majorité.

Il faut dire que les élections européennes ont été jugées. Et si Emmanuel Macron a perdu sa participation devant le Rassemblement National, son Premier ministre a parfaitement rempli le siphon des électeurs libéraux du LR en torpillant "le Trocadéro de droite". Depuis lors, les républicains sont en crise et les réunions (souvent intéressées) s'inscrivent dans la lignée des élections municipales de 2020, installant confortablement Edouard Philippe sous la présidence de Matignon, où le rejet a longtemps été annoncé.

Chef de jeu

Dans ce contexte beaucoup plus favorable, le chef du gouvernement s’adresse au Parlement pour rejeter le Macron II quinquennal. La philosophie et le calendrier de votre loi. Preuve que la nature de l'hôte Matignon a changé, le président de la République a préféré placer son discours d'avant le Congrès en faveur d'Edward Philippe conservant la priorité du discours.

Les rôles déjà définis lors de la conférence de presse d'Emmanuel Macron ont pour objet de retirer le président de l'arène politique quotidienne pour remplacer le Premier ministre au premier rang. C'est un contraste frappant le 4 juillet 2017, lorsque Edouard Philippe devait prononcer son discours politique général sur la tête de Versailles.

La preuve qu'Edward Philippe a l'intention d'être le leader du vote à la majorité, une déclaration du Premier ministre jeudi devant les sénateurs, sera également un vote. Premièrement, le Sénat à majorité républicaine a été contraint de clarifier sa position contre le gouvernement. "Je suis intéressé à nous voir dans l'autre situation", a déclaré le chef du gouvernement, notant que le Sénat était "très varié".

Revenir au premier plan ne signifie pas que la voie royale soit créée pour le chef du gouvernement. Il est probable que le pouvoir de la majorité reste limité par le premier énoncé de politique générale. En 2017, le Premier ministre, profitant de l'incertitude entourant l'orientation politique quinquennale de M. Macron, a reçu les trois quarts des députés européens de LR. 23 des socialistes ont choisi de rester à 5 contre 3 et à 3 contre. Il est probable que ces positions se renforceront ce mercredi dans un environnement dans lequel le PS et les républicains survivent.

En attente de PMA et d'écologie

Ce qui compte pour Edouard Philippe, qui profite avant tout de ce discours politique, c'est d'incarner le nouveau visage de l'action gouvernementale. Le Premier ministre est plus qu'un catalogue d'actions "trop ​​long et illisible" "pour expliquer pourquoi il y a une deuxième déclaration politique".

Le programme lui a été fixé par le président de la République pour la musique. Mesures du "voile jaune", réformes de l'assurance-chômage, réformes des pensions ou de la dépendance, réformes institutionnelles ou même administratives … Le discours devrait faire le point sur les grands projets à venir. Mais certains d'entre eux seront plus disposés que d'autres.

Le calendrier juridique sur la bioéthique, qui inclut une assistance thérapeutique pour toutes les femmes, en particulier dans la majorité des LREM, où certaines sont impatientes de voir la promesse faite dans la loi, est particulièrement attendu. Le président de la présidence, Stanislas Guerini, a récemment examiné le texte avant la fin de l'année. Le sujet est d'autant plus sensible qu'Edouard Philippe s'est opposé à la mesure il y a deux ans.

Un autre domaine dans lequel le Premier ministre devrait se tourner: l’écologie. La tache aveugle d'un ancien employé d'Areva, qui refuse l'écologie du «grand soir», malgré la promesse d'Emmanuel Macron de protéger l'environnement avec un fil rouge à la fin. il y a cinq ans.

Le discours politique, "ces réformes futures, l'assurance-chômage, les retraites et de nombreux problèmes économiques et sociaux", a averti le chef de l'Etat. "En même temps, nous devons faire face à l'urgence environnementale et au problème social. Nous ne pouvons pas considérer que le problème productif est séparé", a-t-il ajouté, appelant son Premier ministre à "réagir à ce triptyque".

Edouard Philippe pour persuader l'aile gauche de Macronie, qui n'a pas toujours été son offre, d'incarner la plénitude de ce "président unique" de la République.

À bientôt HuffPost:

Bannière 728x90

Assurance Animaux de A à Z – Edouard Philippe, de l'éjecteur au ré-assis
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *