🔝 La Banque de Montréal obtient une autorisation réglementaire pour une offre publique de rachat dans le secteur de la voie – Comparatif de Taux

By | mai 30, 2019



















classe: affaires
sujet: comptabilité

MONTRAL, le 30 mai 2019 / CNW / –La Banque de Montréal (TSX: BMO) (NYSE: BMO) a annoncé aujourd'hui sa victoire Toronto (TSX) et Bureau du surintendant des institutions financières canadiennes Canada Approbations (BSIF) qui vous permettent de continuer sur le marché boursier TorontoOutre les autres systèmes de négociation canadiens, l'offre habituelle aux émetteurs a été annoncée. Cette offre annule le rachat de 15 millions d’actions ordinaires au 15 juin au plus tard. 2019 et Pour le 2 juin 2020 au plus tard.

Le nombre maximum d'actions ordinaires pouvant être rachetées dans le cadre d'une offre d'émission standard est de 2,3% du flottant (tel que déterminé par la Banque).

Le 3 juin 2019, la Banque met en œuvre un régime d'achat d'actions automatique en vertu duquel un commerçant de BMO Nesbitt Burns Inc. peut acheter des actions à certains moments conformément à l'offre, selon les critères suivants. Le nombre réel d’actions achetées sur la base de l’offre, la date des achats et le prix auquel les actions ordinaires sont achetées sont déterminés par la direction en fonction de facteurs tels que les conditions du marché et le niveau des fonds propres. . Le prix d'achat des actions rachetées par la Banque dans le cadre de l'offre correspondra au cours du marché en vigueur au moment de l'acquisition. La Banque consulte le BSIF avant tout achat.

Le 14 mai 2019, la Banque de Montréal a vendu et détenu 6388 827 495 actions ordinaires et la piscine était composée de 63 860 537 actions ordinaires. Le volume de négociation quotidien moyen pour les six mois se terminant le 30 avril 2018 et nombre maximum quotidien d'actions ordinaires rachetables calculé conformément aux règles de la société. t Toronto l'offre portait sur 173 334 et 43 283 actions.

L’émetteur a demandé jusqu’à 20 millions d’actions ordinaires avant l’activité habituelle de la Banquestjuin 2018 et La Banque a racheté 3 millions d’actions ordinaires dans le cadre de l’ancienne offre publique de rachat, d’une valeur moyenne de 99,44 $.

Un avertissement pour le futur

Les publications de la Banque de Montréal contiennent souvent des déclarations prospectives, écrites ou verbales. Ce document contient des déclarations susceptibles d'apparaître dans d'autres autorités de réglementation des valeurs mobilières canadiennes, dans la bourse des valeurs mobilières américaine ou dans d'autres communications. Toutes ces déclarations entrent dans le champ d'application des règles d'exemption de la loi américaine sur les valeurs mobilières privées de 1995 et de la loi canadienne sur les valeurs mobilières applicables et sont considérées comme des déclarations prospectives en vertu de ces lois. Les déclarations prospectives peuvent inclure, entre autres, des commentaires sur nos objectifs et nos priorités pour l’année. 2019 et De plus, nos stratégies ou actions futures, nos objectifs, nos attentes concernant notre situation financière ou le prix de nos actions, le cadre réglementaire dans lequel nous évoluons, les résultats ou les perspectives de nos activités, ainsi que les économies canadienne, américaine et mondiale, et incluent les déclarations de la direction. Les déclarations prospectives sont généralement identifiées par des mots tels que devoir, foi, attente, attente, intention, estimation, plan, objectif et pouvoir.

En raison de leur nature, les déclarations prospectives constituent des hypothèses et contiennent des risques et des incertitudes généraux et uniques. Il existe un risque important que les prévisions, prévisions, conclusions ou prévisions soient inexactes, que nos hypothèses soient inexactes et que les résultats réels soient très différents des prévisions, prévisions, conclusions ou prévisions. Les lecteurs de ce document vous avertissent de ne pas vous fier indûment à ces déclarations, car les résultats, conditions, actions ou événements futurs pourraient différer de manière significative des objectifs, attentes, estimations ou intentions exprimés dans ces déclarations prospectives. Il existe de nombreux facteurs dont beaucoup échappent à notre contrôle et dont les effets sont difficiles à prédire.

Un certain nombre de facteurs peuvent avoir une incidence sur les résultats futurs des énoncés prospectifs, notamment la conjoncture économique et les conditions du marché dans les pays où nous exerçons nos activités, le marché immobilier canadien, les marchés financiers ou de crédit faibles ou volatiles ou les marchés non liquides. , fluctuations des taux d’intérêt et de change, changements de politique monétaire, financière ou économique, interprétation des lois et lois fiscales, intensité de la concurrence dans les zones géographiques et les secteurs d’activité dans lesquels nous exerçons nos activités, modifications de la législation ou évolution des attentes ou des exigences des organes de surveillance, y compris exigences en fonds propres lignes directrices, les taux d’intérêt et la liquidité, et leur impact. coûts de financement, procédures judiciaires ou modifications des processus réglementaires, exactitude et exhaustivité des informations reçues par nos clients et partenaires, tiers ne respectant pas leurs obligations, nous sommes en mesure de mettre en œuvre nos plans stratégiques, de réaliser des acquisitions intégrales et d'intégrer les activités acquises, y compris les approbations réglementaires acquisition d'estimations comptables significatives et impact des modifications des normes comptables, des réglementations et des interprétations sur ces estimations, risques opérationnels et d'infrastructure, y compris recours à des tiers, modifications des notations de crédit en fonction de la situation politique, y compris évolution des questions économiques ou commerciales, finance internationale marchés, l’impact potentiel de la guerre ou des opérations terroristes sur l’entreprise, le patient l'impact des fermetures sur les économies locales, nationales ou mondiales, les catastrophes naturelles et les infrastructures de l'État, tels que les services de transport et de communication, les systèmes d'approvisionnement en énergie ou en eau, les mutations technologiques, la sécurité de l'information et la sécurité informatique, y compris les risques de piratage; la possibilité d'usurpation d'identité et d'identificateurs de service résultant des efforts des logiciels espions, des défaillances du système et des interruptions de service; et notre capacité à anticiper et à gérer efficacement les risques découlant de ces facteurs.

Nous voudrions souligner que la liste des facteurs ci-dessus n'est pas complète. D'autres facteurs et d'autres risques peuvent avoir une incidence défavorable sur nos résultats. Pour plus d'informations, voir "Risques affectant les résultats futurs". Chapitre et risque de crédit et de contrepartie, risque de marché, risque d'assurance, risque de liquidité, risque de financement, risque de crédit, risque de crédit, risque de crédit et risque de crédit. Division des risques mondiaux, des risques opérationnels, légaux et réglementaires, des risques liés à l'entreprise et des risques stratégiques, environnementaux, sociaux et de réputation, à la page 78 du Rapport annuel BMO de 2018 et la Division de la gestion des risques du Rapport à l'intention des actionnaires. Les activités de BMO au deuxième trimestre de 2019, qui ont toutes une incidence sur ces facteurs et risques clés, pourraient avoir une incidence sur notre rendement futur. Les investisseurs et les autres intervenants doivent examiner attentivement ces facteurs et risques, ainsi que d'autres incertitudes et événements potentiels, ainsi que l'incertitude des déclarations futures. Nous ne nous engageons pas à mettre à jour les déclarations prospectives, verbales ou écrites qui pourraient être faites par ou au nom de l'organisation, sauf si requis par la loi. Les informations prospectives contenues dans ce document sont destinées à aider nos actionnaires à comprendre notre situation financière à partir des dates ou des périodes ultérieures, ainsi que nos priorités et objectifs stratégiques, et pourraient ne pas convenir à d'autres fins. .

Les hypothèses économiques pertinentes qui sous-tendent les déclarations prospectives contenues dans ce document se trouvent dans la section intitulée «Évolution et perspectives économiques» du Rapport annuel BMO 2018, mise à jour dans le Rapport aux actionnaires du rapport, «Aperçu de la situation et des perspectives économiques». Les hypothèses concernant le comportement des économies canadienne et américaine et les conditions du marché mondial, ainsi que leur impact combiné sur nos activités, sont des facteurs importants que nous prenons en compte lors de la définition de nos priorités et de nos objectifs. les stratégies et perspectives de nos différents secteurs d'activité. Nous utilisons les données économiques historiques fournies par les gouvernements, les relations historiques entre les variables économiques et financières et les risques qu’elles représentent, en particulier dans l’élaboration de nos prévisions pour la croissance économique mondiale et en particulier pour le secteur des services financiers. et le monde. Voir Revue et perspectives économiques, Rapport annuel BMO 2018, page 30.

SOURCE BMO Groupe financier

Ces dépenses peuvent aussi être intéressantes

Publié le 30 mai 2019 à 18h48 et distribués:

Bannière 728x90
🔝 La Banque de Montréal obtient une autorisation réglementaire pour une offre publique de rachat dans le secteur de la voie – Comparatif de Taux
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *