Assurance Animaux de A à Z – La nouvelle version du plan loup n'est pas unanime

By | mai 28, 2019



















Un loup d'homme.
Un loup d'homme. (MIGUEL MEDINA / AFP / Archive)

Contrairement à l'expansion du loup en France, l'État prévoit de faciliter le tir, d'augmenter le nombre d'animaux à mettre à mort et de renforcer la protection des stocks, mesures qui ne rencontrent ni les éleveurs ni les défenseurs. cet animal protégé.

Le préfet Auvergne-Rhône-Alpes, responsable du dossier Wolf, a présenté ces étapes lors d'une réunion mardi à Lyon.

Ils s'attendaient tous à connaître le nombre exact de loups adultes à la fin de l'hiver, mais attendez jusqu'en juin. La seule certitude est que le seuil pour les 500 adultes fixé dans le plan du loup en 2023, qui correspond au seuil de "viabilité démographique", a déjà été atteint. En conséquence, le gouvernement doit revoir sa copie.

L'expansion de Canis lupus, qui figure sur la liste rouge française de l'Organisation internationale pour la conservation de la nature (UICN), est plus rapide que prévu. Sa population a augmenté d'environ 20% en 2018, tandis que l'ONCFS a déclaré que le niveau de tir était supérieur à 12%.

Dans les années 1930, les charcutiers qui se sont installés dans les années 1990 et qui sont rentrés en Italie dans les années 90 se sont concentrés dans les Alpes, le Sud-Est et l'Est.

En 2018, 3674 attaques ont eu lieu sur plus de 12 500 animaux, principalement des moutons. Ces attaques sont concentrées sur les Alpes-Maritimes, les Alpes-de-Haute-Provence et la Savoie. En été, des centaines de milliers d'animaux vont au pâturage.

La mesure la plus typique est de tuer les loups de 10 à 12% à 17-19%, comme l’a annoncé Emmanuel Macron en mars.

Le projet de règlement prévoit également une révision des conditions préjudiciables à la peur ou à la mort du loup, même si les espèces sont protégées aux niveaux français et européen.

L’État finance actuellement des mesures de protection dans les zones de financement (protection des parcs électrifiés, des chiens, des bergers). Il y a deux zones en fonction de la fréquence des attaques. Il est prévu d'ajouter un troisième "cercle 0" aux municipalités, où 15 attaques ou plus ont eu lieu en 2016-2018.

Dans ces maisons de prédateurs, les mesures de sécurité seront renforcées pour que les bergers soient gardés 24 heures sur 24.

Tirs éclairés

Les conditions de prise de vue dans chaque zone peuvent être facilitées en les rendant plus efficaces. La prise de vue peut avoir lieu du 1er juillet au mois de septembre.

"Les montants compensatoires des animaux de ferme attaqués par le loup sont réévalués", ajoutent les ministères de la transition écologique et de l'agriculture.

Dans les zones coloniales, les pasteurs fournissent une aide financière aux bergers. Les procédures administratives devraient compenser le financement des attaques et des mesures de sécurité pour simplifier.

L'Aveyron Tarn, l'Hérault et la Lozère, où est fabriqué le roquefort, définissent une "zone difficile à protéger". La simplification des procédures de permis de chasse, même en l'absence de mesures de conservation, est une "gestion différenciée" rejetée par l'Association nationale des bergers (FNO).

Dans le cas de la FNO, de la FNSEA ou de la Fédération nationale du bétail (FNB), le "compte n'est toujours pas", selon une déclaration commune. Ils exigent d'abolir la limite supérieure de la taxe, les agriculteurs ont la possibilité de "sans condition" et de "collecter des paquets entiers" pour aboutir à une "attaque zéro".

Pour les groupes environnementaux, la reproduction n'est pas la bonne solution.

"Tout ce qui concerne la protection des troupeaux ne progresse pas", déplore Bertrand Sicard de l'association des grands prédateurs Férus. Il vous demande d'évaluer l'efficacité des enregistrements pour voir si vous pouvez interférer avec la structure sociale et la stratégie de chasse des loups de meute.

"Nous entrons dans le processus de régulation des espèces", condamne Marie-Paule Thiersant de la LPO, qui a rejoint l'ONG lors des consultations, aux yeux de l'espèce. protégé.

c / aluminium / informatique

Bannière 728x90
Assurance Animaux de A à Z – La nouvelle version du plan loup n'est pas unanime
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *