Mutuelle Animaux Avril 2019 – Locataires et propriétaires: la clé du règlement des différends

By | mai 21, 2019



















Dépôt, loyer, loyer, fin de bail … Les désaccords entre locataires et propriétaires sont fréquents. Les solutions

discussion animée entre propriétaire et couple de locataires

<! –©-> Shutterstock

Rental Reports dans un parc privé, c’est le sujet sur lequel "60 réponses", la fourniture d’informations juridiques, que certains de nos abonnements contiennent, reçoivent le plus de demandes. Le débat implique généralement deux personnes, le propriétaire et le locataire. Leurs rapports sont régis par le bail, qui fait référence à la loi du 6 juillet 1989, modifiée par la loi sur le logement, l'aménagement du territoire et le développement numérique (Élan).

Selon que vous êtes locataire ou propriétaire, les problèmes sont très différents. Dans la mesure du possible, le meilleur conseil est de régler chaque problème à l'amiable. Et n'hésitez pas à prévenir un problème potentiel (une difficulté de paiement du locataire, telle qu'une intervention professionnelle tardive du propriétaire), à ​​prévoir.

Pour le locataire: exigences légitimes

Parmi les «60 réponses» rapportées l'année dernière, trois problèmes majeurs pour les locataires sont le retour du dépôt, la perturbation de la jouissance du logement et la mauvaise utilisation des frais.

• la collecte de la caution

conflit entre le locataire et le propriétaire

<! –©-> iStock / fizkes

Le départ du locataire peut donner lieu à un certain nombre de litiges, dont le premier est le non remboursement de son acompte, lequel ne peut excéder le loyer mensuel.

Le dépôt doit être restitué dans le mois qui suit le retour des clés, si la liste des points de sortie correspond au point d’entrée et dans un délai de deux mois s’il existe des différences entre les deux documents. En cas de retard, un retard de 10% est appliqué au retard.

OU LIRE >>> Incidents bancaires: conseils pour les éviter

L'absence de soumission du montant peut résulter de la supervision du propriétaire, mais survient le plus souvent au moment de la sortie de l'inventaire: le propriétaire conteste la facture de réhabilitation conservée par le propriétaire. La loi autorise le propriétaire à déduire le montant impayé, les réparations et les dommages. Pour effectuer une déduction, le bailleur doit s’appuyer sur du matériel: photographies, rapport de gestion, factures, devis ou loyers impayés n’ont pas répondu.

Si l'acompte n'est pas restitué, le locataire est tenu de payer au propriétaire une confirmation avec confirmation. Si cela ne suffit pas ou si le montant est en désaccord, vous pouvez engager une procédure de conciliation (voir ci-dessous) ou directement avec le tribunal de district. Il dure trois ans à compter de la date du dépôt de la garantie.

Veuillez noter que le propriétaire peut conserver jusqu'à 20% du dépôt jusqu'à la clôture annuelle des comptes de l'immeuble. Le règlement des frais et les remboursements éventuels doivent être effectués dans le mois suivant l’approbation finale des factures.

• Maintenir la maison en bon état

le locataire appelle le propriétaire en cas de fuite

<! –©-> iStock / Andrey Popov

La deuxième objection du locataire est due à un mauvais entretien des locaux, qui empêche l’utilisation complète de l’appartement, tandis que l’article 1719 du Code civil oblige le propriétaire à: "Apprécier le client paisiblement [c’est-à-dire le locataire] pendant la durée du bail.

Le propriétaire est donc responsable des défauts de l'habitation tels que l'utilisation de la pièce en raison d'une humidité excessive, d'insectes ou de la présence de matières dangereuses, comme déterminé par le tribunal. La jouissance est perturbée par le non-échange de la boîte aux lettres ou l'accès impossible à l'ascenseur, par exemple.

OU LIRE >>> Punaises de lit: que faire en cas d'attaque?

Quel que soit le problème, le locataire ne peut à lui seul arrêter le loyer ou en réduire le montant. Vous ne pouvez autoriser qu'une décision de justice. Vous devez appeler le propriétaire pour continuer le travail nécessaire et, si nécessaire, renvoyer le comité de conciliation du comté (voir ci-dessous).

• Déni d'abus

Pour le locataire, la troisième action en justice s'applique aux frais. Taxes, eau, installations individuelles, frais de personnel: les frais récupérables sont couverts par l'article 23 de la loi du 6 juillet 1989. 87-712 du 26 août 1987 Veuillez noter que leur montant doit être vérifié.

Les frais doivent être réglés au moins une fois par an en comparant le montant des réserves obligatoires avec les coûts réels supportés par le propriétaire. Ce dernier doit rembourser le trop-perçu au locataire. Sinon, il demande un supplément.

Un mois avant l’arrangement annuel prévu, le propriétaire informe les locataires des loyers et des informations sur la méthode de calcul utilisée pour le chauffage et la production d’eau chaude. Six mois après l'envoi de la facture: le propriétaire doit garder toutes les pièces justificatives pour le locataire.

Trouver une solution sans tribunal

Dans chaque classe de français, le comité de conciliation de comté (CDC) vous permet de louer des logements décents, des stocks, une garantie de dépôt, des loyers … dans les mois qui suivent la délivrance de votre avis.

Le CDC est composé de représentants des locataires et des propriétaires. À défaut, il donne son avis sur la position des parties et éventuellement sur sa propre position. Cette notification peut être envoyée au juge lors d'une procédure judiciaire.

Les détails des commissions individuelles sont publiés sur le site Web Service-public.fr.

Pour le propriétaire: respect des règles

Parmi les «60 réponses» rapportées l'année dernière, les trois principaux problèmes des donateurs sont les loyers impayés, l'utilisation inappropriée du logement et les conditions pour quitter le locataire.

• Apprenez à répondre aux locations non payées

parler de locations entre locataires et propriétaire

<! –©-> iStock / alexraths

C'est la grande peur des propriétaires. Selon le ministère du Logement, 2% seulement des locataires seraient touchés, mais cela pourrait entraîner une catastrophe pour les finances du bailleur, y compris le remboursement du prêt.

Bien entendu, il est préférable de ne pas payer une personne ou une prime d’assurance gérée conjointement. Mais si le locataire ou le garant ne veut pas ou ne peut pas payer, un accord pacifique doit être conclu avec le plan de remboursement des dettes.

Si cela s'avère impossible, la procédure doit être lancée: il existe une procédure rapide pour les créances ne dépassant pas 4 000 EUR. Le propriétaire peut également adresser une demande au tribunal de grande instance du lieu de résidence du locataire. Le juge ordonne au propriétaire de mettre le locataire à la disposition de l'huissier de justice. La procédure d'expulsion peut alors être sélectionnée. Elle peut durer entre 18 et 24 mois et coûter entre 3 000 et 5 000 EUR.

POUR EN SAVOIR PLUS >>> Loyer impayé et expulsion du locataire

Il convient de noter que depuis mars 2019, le Comité de comté pour la coordination des mesures de prévention des expulsions (CCAPEX) doit être informé de l'ouverture de la procédure car il peut aider le locataire du débiteur.

Veillez à ne pas essayer d'expulser le locataire avec la peine d'une amende de 30 000 € et de trois ans d'emprisonnement.

• Rejeter les sous-catégories sauvages

"Mon locataire ne vit plus dans l'appartement et le transporte chez l'un de ses amis. L'appartement doit-il être occupé pendant la période de location? Par conséquent, puis-je annuler le loyer?" La question est que nous demandons régulièrement à notre service "60 réponses". La réponse est oui deux fois.

POUR EN SAVOIR PLUS >>> Établissement, libération, stockage ou location

Le locataire doit réserver le logement, sauf pour des raisons de santé ou professionnelles. Il est impossible de placer une autre personne sans le consentement écrit du bailleur (article 8 de la loi du 6 juillet 1989): abus de plaisir, motif légitime et sérieux de résiliation du bail.

La notion d'abus de jouissance peut être évoquée même si le locataire dérange les voisins, par exemple s'il tient un chien dangereux, s'il obstrue les ouvertures de ventilation ou le chauffage, s'il donne trop d'animaux, etc. Nombreux abus reconnus par les tribunaux.

• résiliation légale du bail

différend entre deux locataires et un propriétaire

<! –©-> iStock / DMEPhotography

Pour le propriétaire, comment puis-je annuler le bail? Il n'y a que trois raisons acceptables pour la liberté du locataire à la fin du bail actuel.

Premièrement, vous pouvez emmener chez vous ou habiter votre conjoint, vos parents ou vos enfants. Alors ça vaut le coup de vendre. Dans ce cas, la lettre de vacances est une offre de vente au locataire avec droit de préemption. Le troisième motif de résiliation du bail est un motif légitime et grave, tel qu'un loyer impayé ou une sous-traitance non autorisée.

OU LIRE >>> Quitter un logement loué

Le congé est enregistré par lettre recommandée avec accusé de réception six mois avant l'expiration du bail en cours. Veuillez noter que si le locataire a plus de 65 ans et que ses ressources sont limitées, il doit faire une proposition de transfert à moins que le bailleur n’ait plus de 65 ans.

Parlons de la fin du départ à la demande du locataire. Certains sont invités à réduire la notification car ils changent de travail. Préavis d'un mois réduit (au lieu de trois) possible "Après avoir obtenu votre premier emploi, transféré, perdu votre emploi ou perdu votre nouvel emploi "(Article 15 de la loi du 6 juillet 1989) Un simple changement d'emploi ou une renonciation ne suffit pas pour obtenir un préavis réduit.

Bannière 728x90
Mutuelle Animaux Avril 2019 – Locataires et propriétaires: la clé du règlement des différends
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *