Mutuelle Animal en 8 étapes – Chiffre d'affaires de Cnaas en 2018: la production animale est de 5%

By | mai 9, 2019



















Le secteur de l'élevage a ajouté 5% du chiffre d'affaires total réalisé par la compagnie sénégalaise d'assurance agricole nationale (Cnaas) en 2018, a déclaré hier Oumar Cisse Sow, directeur technique et commercial de Cnaas lors de l'atelier de réflexion et de partage d'ateliers organisé au Sénégal sur l'assurance indicielle.

En 2018, l'assureur agricole national sénégalais (Cnaas) a enregistré 200 000 agriculteurs et éleveurs qui ont souscrit des polices d'assurance et perçu un droit d'environ 1 milliard à 600 millions de dollars, selon le directeur technique et commercial de Cnaas. Oumar Cissé Sow, qui a pris la parole lors d'un atelier hier pour partager et refléter le bétail basé sur des indices au Sénégal, a déclaré qu'il serait garanti 14 milliards de FCFA en 2018 pour des capitaux garantis. .
La part des produits d’assurance-récolte est de 95%, alors que les produits d’assurance ne représentent que 5% du portefeuille de Cnaas. À ces yeux, le potentiel du secteur reste très faible.
À ce jour, Cnaas propose trois produits d’assurance directe aux éleveurs. Le premier produit est "une assurance tous risques contre les animaux, qui permet de garantir à l'éleveur le risque de mort naturelle ou accidentelle du bétail ou d'abattage autorisé …". La seconde concerne la mort accidentelle du bétail. Comme son nom l'indique, ce produit permet à l'agriculteur de couvrir son bétail contre le risque de mort accidentelle. En ce qui concerne le troisième produit appelé assurance-abattage de volaille, "il offre une garantie contre le risque de décès par la volaille résultant d'un accident ou d'une maladie …". Cela inclut "les produits d'assurance pour les activités indirectement liées à l'élevage". Ce sont des produits d'assurance conçus pour couvrir les activités génératrices de revenus de la chaîne de production animale; mais aussi des activités qui se situent à un niveau inférieur de la chaîne de valeur ou simplement liées indirectement à l'élevage ». Par exemple, M. Sow souligne l'assurance multirisque sur la viande, qui "garantit la couverture des abattoirs de bouchers et de homards à Soga, contre le risque de saisie totale ou partielle d'animaux abattus". ne peut leur être attribué ».
Dans le même temps, Mame Mor Anta Syll, qui a diagnostiqué l'assurance indicielle du bétail au Sénégal, ne "s'adapte pas facilement à ces méthodes d'élevage très agiles et surtout sylvo". -pastorale ». En outre, selon le conseiller Braced, cette assurance ne tient pas compte efficacement de l’absence de pâturage en raison de la variabilité climatique telle que la saison des pluies et le manque de précipitations.

Mise en œuvre de l'indice boursier
Ainsi, depuis que le mauvais temps de juin 2018 a causé la mort de plus de 20 000 bovins, le Président de la République a chargé le ministère de l'Élevage et du Cnaas de rechercher un moyen de s'assurer que la grande majorité des éleveurs pratiquant l'élevage extensif assurent ce type d'élevage. risques. Depuis lors, selon Mouhamadou Mustapha Fall, directeur général de Cnaas, il travaille avec la Banque africaine de développement (Badbank) à la mise en place d'une assurance sur indice boursier, qui constitue toujours la meilleure réponse possible. couvrir ces types de risques en matière d’assurance. M. Fall nous informe que Cnass a discuté avec le ministère de l'Élevage des animaux de la nécessité d'une étude de faisabilité pour la mise en œuvre de ce projet et que Bad a accepté de soutenir cette étude, les conditions pour lesquelles (Tdr) étant en cours de préparation. Mais, explique l'expert de Braced, M. Syll, la mobilité du bétail reste un défi.
Grâce à la coopération du Royaume-Uni, la première phase du programme Braced a été mise en œuvre jusqu'au début de 2018, avec 15 projets dans 13 pays différents, dont le Sénégal. Le communiqué de presse indiquait qu'au début de 2018, neuf des 15 projets initiaux avaient été approuvés pour un nouveau cycle de financement appelé Braced-X pour une période plus longue de 15 mois. Deux projets sur les neuf renouvelés sont en cours d'exécution au Sénégal. Ce projet concerne "la décentralisation des fonds pour le climat dans la région de Kaffrine" et "la mobilité des animaux dans un certain nombre de zones transfrontalières sénégalaises".
dialigue@lequotidien.sn

Bannière 728x90
Mutuelle Animal en 8 étapes – Chiffre d'affaires de Cnaas en 2018: la production animale est de 5%
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *