🆕 Intérêt cassé – Deux méthodes de calcul – Quel effet? – Comparatif de Taux

By | mai 5, 2019



















Bonjour,

Certaines banques prendront les dispositions nécessaires pour que le calcul de la première échéance soit prolongé jusqu'à la deuxième date de remboursement en cas d'annulation:

Dans l'exemple cité 10/07/2012 la 09/05/2012 la date de remboursement est le 5ème jour de chaque mois.
cassé se termine le 5 août 2012, la première date de début complète.

à mon avis, la référence comparative est un intérêt temporaire de 26 jours + paiement mensuelamortissement à partir de laquelle la part de capital doit être soustraite.

Avec une période d'amortissement de 240 jours: 1 plein = 2668 € (2667.9974173209 …)
26 jours intermédiaires = 1 202,05 €
Complet 1 => Intérêts = 1 406,25 €
tous les taux de référence du 10 juillet 2012 au 5 mai 2012 = 1202,05 + 1406,25 = 2608,30 €
le total des intérêts sur le prêt est de 191 397,27 €

la clause qui se termine dans la même période (57 jours) sans amortissement intérêts 2 578,12 € Avec un capital de 450 000 €, le ratio le plus favorable est de 3,67% sur la période, mais un amortissement d’un mois qui, sauf erreur de ma part, porte le total des intérêts sur le prêt. 192 773,34 $

Dans le type de clause, le surcoût est mesuré pour toute la durée du prêt, ici 1 376,07 €.

Il me semble évident que la banque affirme que la clause est plus avantageuse et que l'emprunteur critique la clause Lombard, qui a entraîné une économie mutuelle de 30,18 EUR, ce qui justifie le châtiment de la banque. Appliquer le ratio légal

https://www.cbanque.com/forums/fil/jurisprudence-annee-lombarde.35089/page-123#post-319107

Cette méthode est décrite dans le 13 mai 2016 2016-607. Décret n ° 2 (dans la pratique, la date limite zéro est vraie le 10 juillet 2012 et à l'intérieur de la date limite fictive zéro le 5 août 2012 et à la date spécifiée de l'année civile) en référence à la même date de l'année précédente).

Si je trouve le temps d'ajouter les tableaux attachés à l'exemple à nouveau.

Comme nous l'avions annoncé, dans ce dossier, pour éviter de contaminer la position d'origine, j'ai repris l'exemple afin de comparer les méthodes de calcul des intérêts dans les délais impartis, à savoir:

=> Technique "amortissement fixe"

+ Nombre de jours exacts entre zéro échéance et la première période d'amortissement (= méthode "AF-M1")

+ 13 mai 2016-607 Ordre de notification de numéro (date zéro réel + date limite zéro fictive = mois normalisé de la première date d'expiration avec date zéro fictive + méthode exacte / exacte date limite fictive) date zéro réelle) (= méthode "AF-M2")

=> Technique "délais fixes"

+ Nombre de jours entre la date zéro et la date du premier amortissement (= "méthode EF-M1")

+ 13 mai 2016-607 Ordre de notification de numéro (date zéro réel + date limite zéro fictive = mois normalisé de la première date d'expiration avec date zéro fictive + méthode exacte / exacte date limite fictive) date zéro réelle) (= méthode "EF-M2")

Quelques commentaires préliminaires:

+ Le tableau d'amortissement fourni par la jurisprudence est sur 180 mois, mais les calculs ont été effectués sur une période de 240 mois.

+ Je ne trouve pas le même résultat que vous, car le taux d'assistance technique de l'assuré est de 3,75% (si j'ai bien compris que vous en avez acheté 3,77% les jours restants) et que 2012 était une année bissextile, j'ai donc envisagé cette année civile de 366 jours. .

L'objectif étant d'autres comparaisons, j'ai duré 240 mois à un taux de 3,75%

Intérêt dans la première période augmentée

+ On ne peut pas dire que les méthodes sont généralement appliquées:

+ – + "AF-M2" et "EF-M2" s'intéressent plus ou moins à "AF-M1" et "EF-M1" et inversement.

=> En fait, tout dépend de la date de péremption et de la technique "Fatiment congelé" ou "Maturité congelée".

+ Exemples de tableaux d'amortissement ci-dessous:

=> Technique "amortissement fixe"
+ – + La date limite est vraie le 10 juillet 2012
+ – + Premier amortissement dû le 05/09/2012

+ – + Premier intérêt avec la méthode AF-M1:
= 450 000 € x 3,75% / 366x 57 = 2628,07 € (arrondi), y compris 1 221,82 € en raison d'intérêts supplémentaires à l'échéance augmentée.

+ – + Le taux d'intérêt de la première tranche avec la méthode "AF-M2"
= ((450 000 € x 3,75% / 12) + (450 000 € x 3,75% / 366x.) 26)) = 2 605,02 EUR (arrondi par défaut), dont 1.198,77 EUR en raison de l’intérêt supplémentaire de l’échéance augmentée.

=> Application du règlement 2016 dans cette situation moins cher comme l’autre => 2.605.02 € – 2.628.07 € = – 23,05 €
Comme 1 198,77 € – 1 221,82 € = – 23,05 €

=> Même résultat avec "EF-M1" et "EF-M2"

Maintenant, si nous changeons les dates pour les cellules "J24" et "J25" dans le tableau d'amortissement ci-joint:
+ – + Date limite du zéro réel 08.08.2012
+ – + Première date d'expiration: 05/10/2012

+ – + Premier intérêt avec la méthode AF-M1:
= 450 000 € x 3,75% / 366x 56 = 2 581,97 € (arrondi), dont 1 175,72 € en raison d'intérêts supplémentaires à l'échéance augmentée.

+ – + Le taux d'intérêt de la première tranche avec la méthode "AF-M2"
= ((450 000 € x 3,75% / 12) + (450 000 € x 3,75% / 366x.) 26)) = 2 605,02 EUR (arrondi par défaut), dont 1 119,67 EUR en raison d’une échéance supplémentaire du taux d’intérêt.

=> Application du règlement 2016 dans cette situation plus cher comme l'autre => 2.605.02 € – 2.581.97 € = + 23.05 €
Comme 1 198,77 € – 1 175,72 € = 23,05 €

=> Technique "délais fixes"
=> D'autre part, l'exact opposé de la technique des délais fixes = – 23,05 €

Intérêt total sur la durée du prêt

+ Maturité réelle zéro le 10 juillet 2012
+ Premier amortissement dû le 05/09/2012

+ Technique d'amortissement fixe

=> Pour "AF-M1", le taux d’intérêt supplémentaire (2 628,07 € – 1 406,25 €) = 1 221,82 € pour l’échéance augmentée au taux exact de toute la période. crédit.
+ 191 540,90 € 190 319,08 € 1 221,82.

= Ceci est tout à fait normal car nous sommes "gelés"; il n'y a donc pas "d'effet boule de neige".

=> Exactement la même déclaration dans "AF – M2" où le taux d'intérêt supplémentaire (2 605,02 € – 1 406,25 €) = 1 198,77 € en raison de l'échéance augmentée correspond exactement au taux d'intérêt total sur la durée du prêt.
+ 191.517,85 € – 190.319.08 € = 1.198,77 €

= Il n’ya aucun effet sur la "boule de neige" et bien sûr, cela reste vrai si nous modifions les délais car c’est la technique de "l’amortissement fixe" qui explique cela.

+ Technique de maturité fixe
+ Maturité réelle zéro le 10 juillet 2012
+ Premier amortissement dû le 05/09/2012

Dans ce cas, l'application du règlement de 2016 entraînera un intérêt de 2 605,02 EUR sur la première tranche et sur l'autre méthode de 2628,07 EUR, soit un coût moins élevé de 23,05 EUR. (- 23,05 €) comme nous l'avons vu auparavant.

D'autre part, la différence totale entre les intérêts payés et la durée totale du prêt:
+ (192 020,15 € – 192 053,54 €) = – 33,39 €

=> Voici un "effet boule de neige" qui dépasse le nombre exact de jours "EF-M1" et préfère le mois normal avec EF-M2 >> >> € 33,39 – 23,05 € = 10, 34 €.

=> Résumé en conclusion.

+ Le coût supplémentaire ou le coût inférieur dépend de:
+ – + Méthode "Jours exacts" "M1" ou "Mois normalisé + jours restants" M2 – 2016 ""
+ – + Et les délais exacts.

+ Avec la technique de "l'amortissement fixe", les intérêts du premier cycle plus ou moins intérêts étaient les mêmes que le total des intérêts versés sur toute la durée du prêt = Pas d'effet boule de neige.

+ La technique "à terme fixe" est la différence entre le taux d’intérêt de premier taux plus ou moins ne finit pas Intérêt total payé pendant toute la durée du prêt = Il y a un effet boule de neige ce qui donne une autre méthode au détriment de l'autre.

=> Mais les surcoûts ou les moindres coûts sont relativement faibles; quelques dizaines d'euros d'un prêt de 450 000 euros à une dépréciation de 3,75% sur 20 ans.

Je suis donc surpris que la différence de 1 376,07 € soit:

la clause qui se termine dans la même période (57 jours) sans amortissement intérêts 2 578,12 € Avec un capital de 450 000 €, le ratio le plus favorable est de 3,67% sur la période, mais un amortissement d’un mois qui, sauf erreur de ma part, porte le total des intérêts sur le prêt. 192 773,34 $

Dans le type de clause, le surcoût est mesuré pour toute la durée du prêt, ici 1 376,07 €.

https://www.cbanque.com/forums/fil/jurisprudence-annee-lombarde.35089/page-123#post-319107

Je comprends que, dans la première période, j’ai pris en compte 3,67% (3,75%) et 365 jours (366 jours), mais je n’ai pas trouvé une telle différence.

Qu'est ce que c'est

cdt

Bannière 728x90
🆕 Intérêt cassé – Deux méthodes de calcul – Quel effet? – Comparatif de Taux
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *