🔝 Bien s’informer – Observatoire invite les médias à l'éthique et à l'éthique – 237online.com

By | mai 3, 2019



















L'Observatoire de l'éthique des médias et de l'éthique (OCADEM) a soulevé des objections vendredi en ce qui concerne le respect des principes régissant la profession de journaliste lors des célébrations de la Journée mondiale. liberté de la presse.

Lors des célébrations célébrées à Douala et dans d'autres villes du pays, cet organisme de réglementation a brossé un tableau sombre des conditions de la pratique du journalisme.

Selon OCADEM " L’analyse du contenu de certains médias a pour effet d’éviter calomnie, diffamation, manipulation, désinformation, dithyrambe, éthique professionnelle et déontologie. ».

1xbet AFF

Dans plusieurs cas, il a condamné " Les hommes et les femmes dans les médias montrent de nombreuses lacunes, échecs et exagérations dans l'exercice de la profession. De ce fait, le public a de moins en moins le droit à une information détaillée, contrôlée et équilibrée. ».

Cet organe d'autorégulation est totalement contraire aux pratiques qui contribuent au meurtre. la plus belle oeuvre du monde En Hongrie, le public a de moins en moins le droit à une bonne information.

Achille Mbog Pibasso, journaliste, au nom de leurs pairs, président de l'OCADEM strict respect des règles éthiques et éthiques dans les médias, protection du droit du public à une information complète, objective et exacte, protection de la liberté de la presse, garantie de l'exercice de ses obligations pour la sécurité des professionnels des médias, tous les faits concernant le public sont libres ».

Il a également souligné que " Encouragez les professionnels des médias et les professionnels des médias à s'engager dans des recherches et une réflexion sur le développement des médias à travers la transformation du secteur et des activités stratégiques qui améliorent leur rentabilité et la responsabilité sociale des médias au Cameroun ».

Selon une étude récente menée par l'Association nationale des journalistes du Cameroun (SNJC), 46% des employés des médias ne signent aucun contrat et 52% d'entre eux mènent des activités parallèles avec des journalistes, pour autant qu'ils aient arrondi les fins du mois.

Cette surcharge de travail est souvent la cause de la mort de Stroke, avec un salaire mensuel moyen de 100 000 CFA, alors que 6% seulement des journalistes camerounais bénéficient d'une assurance maladie. certains d'entre eux sont locataires, 45% des journalistes veulent quitter la profession.

Bannière 728x90

🔝 Bien s’informer – Observatoire invite les médias à l'éthique et à l'éthique – 237online.com
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *