🆕 Comment faire – Assurance copropriété: obligations et nantissement

By | mai 2, 2019



















Assurance copropriété: obligation légale partielle

La loi Alur du 24 mars 2014 a introduit une obligation partielle d'assurance de la copropriété: "Chaque syndicat de copropriétaires doit assurer le risque de responsabilité civile auquel il doit répondre" (article 9-1). Toutefois, si le risque est couvert par la "responsabilité", la copropriété n'est pas requise pour protéger le bien.

Contrat signé par l'agent

La décision de conclure un contrat de copropriété est prise par l'Assemblée générale sur proposition de la Commission. la gestion d'actifs. Ce dernier exerce ses fonctions dans le cadre du mandat de représentation. C'est lui qui conclut un contrat avec le Conseil de l'UE avec le bon contrat.

La loi du 10 juillet 1965, qui organise le système de la copropriété, distingue deux parties:

  • Parties communes des propriétaires communs, toutes utilisées: toiture, murs, escaliers, couloirs, sols, ascenseur.
  • Pièces privées appartenant à des compagnons et réservées à l'usage exclusif: appartement, cave, parking ou garage, propre box.

Ils sont généralement régis par les lois sur la propriété.

Sur la base de cette distinction, la couverture offerte par les assureurs est plus ou moins étendue en fonction du contrat. Il y a deux contrats d'assurance:

  • L'un de ses objectifs est de garantir les dommages causés à l'immeuble et la responsabilité civile de la copropriété.
  • L'autre est limité à l'assurance responsabilité civile.

Assurance de biens

Il se présente sous la forme d'un contrat "multirisque" qui comprend généralement des garanties:

Les garanties supplémentaires suivantes peuvent également être fournies:

    • honoraires de l'expert choisi par l'assuré (généralement en pourcentage spécifié dans le contrat, montant des dommages);
    • dommages électriques causés par une surtension;
    • débris de débris frais;
    • Rechercher des fuites d'eau.

commentaire: assurez-vous que la garantie est remise aux neuf (et non aux déductions "réduites") de la valeur de reconstruction.

Le contrat doit contenir pour l'assureur une clause de résiliation couvrant la copropriété entre le copropriétaire responsable de la réclamation et le syndic.

>> Lire – espaces communs pour votre propre usage

Assurer la responsabilité civique de la copropriété

La loi exige que le syndicat du copropriétaire soit soumis à la responsabilité civile. En effet, l’Union peut être déclarée responsable:

  • Dans le cas de copropriétaires ou de locataires, les dommages causés par leurs pièces exclusives ou par des objets en mouvement, dus à un incendie, une explosion ou des dégâts d'eau. défaut de construire des parties communes ou manque de maintenance.
  • Avec la propriété par des tiers, des dommages sont causés aux parties communes du bâtiment (chute de tuiles, marches d'escalier, etc.) ou à des événements dommageables. employé du copropriétaire (par exemple, gardien).

La clause devrait également préciser que le contrat offre aux copropriétaires une qualité entre tiers en cas de dégradation de l'un de leurs actifs. Le but est de permettre d’indemniser la responsabilité civile, puisqu’un copropriétaire d’une convention collective a la qualité de l’assuré et que la responsabilité civile n’est pas engagée contre l’assuré.

Fournir des copropriétaires et des passagers de l'immeuble

Il existe trois lois différentes en copropriété:

  • les copropriétaires,
  • copropriétaires non occupants,
  • locataires (et colocataires).

Chacun doit signer un contrat d’assurance adapté à sa qualité pour respecter ses obligations légales.

En fait, ils ont une obligation de copropriété, qu’ils restent ou non. Les locataires, le propriétaire, mais aussi les voisins et les tiers sont soumis à des obligations d'assurance.

>> Services – Économisez de l'argent avec Habitation Insurance

Le propriétaire occupant

La loi Alur prévoit une assurance responsabilité civile. Cette assurance est souvent requise par les règles de la copropriété. Cela inclut un copropriétaire en cas de sinistre qui a commencé par lui-même et a causé des dommages à des voisins ou à des tiers (tels que des dégâts d'eau) ou à des parties communes du bâtiment.

En général, le locataire copropriétaire a une assurance.une maison multirisque », qui couvre les voisins et les tiers, le mobilier, les effets personnels, le confort et la décoration de l'appartement assuré, sous la responsabilité civile de la copropriété.

Cette "maison multirisque" couvre principalement:

  • dommages matériels: bâtiments appartenant à l'assuré et leur contenu (meubles et effets personnels) contre l'incendie, la foudre, l'orage, l'explosion de grêle, les dégâts des eaux, le vol, les catastrophes naturelles et technologiques;
  • responsabilité personnelle confidentialité;
  • responsabilité civile du copropriétaire à l'égard de la copropriété, des voisins et des tiers.

Bon à savoir: en cas de dommage causé par un événement survenant dans la partie privée de l'immeuble, le propriétaire du bien sur lequel se trouve la cause du sinistre et une déclaration d'assurance.

Le propriétaire non occupant

Le copropriétaire du bailleur doit souscrire à la fourniture d'un propriétaire non occupé appelé "contrat PNO", dont le but principal est de causer des dommages à l'équipement et aux installations de l'appartement en l'absence de toute responsabilité du locataire. En effet, pendant les périodes de location, le propriétaire est entièrement responsable de l'appartement.

Le locataire

Afin de garantir la responsabilité civile du propriétaire, mais également des voisins et des tiers, il est conseillé de prévoir une "résidence à risques multiples" en tant que passager. Ce contrat garantit vos meubles et effets personnels ainsi que votre responsabilité civile dans la "vie privée".

Il convient de noter : L'obligation d'assurance n'est pas location meublée ou location saisonnière.

>> Notre service – Découvrez tous les programmes de logement et de dégrèvements fiscaux vendus actuellement en France

Bannière 728x90

🆕 Comment faire – Assurance copropriété: obligations et nantissement
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *