✅ Loi Pinel Conditions – La fiscalité propose les recommandations de la CGEM

By | avril 26, 2019



















En prévision de la conférence fiscale, la CGEM a publié ses recommandations et a recommandé les mesures concrètes suivantes:

Remarques générales
1. En termes d'équité, il est nécessaire d'établir l'universalité et la portée de la fiscalité;
2. Les incitations fiscales continuent d'être des instruments de politique économique qui se sont révélés efficaces. Afin de remédier à certains cas de distorsions, les incitations fiscales devraient faire l'objet d'analyses d'impact ex ante et d'évaluations ex post;
3. Le système fiscal devrait être développé sur la base de charges fiscales acceptables et mieux réparties;
4. Le caractère progressif des impôts devrait être maintenu afin d'assurer une corrélation entre la charge fiscale et la capacité de payer;
5. Dans la gestion des questions fiscales, le droit de juger le système fiscal doit être établi dans les termes juridiques et pratiques. En fait, la haute priorité du contrat et de la facture devrait être attachée à l’appréciation des prix de transaction;
6. L'administration ne devrait pas remettre en question les comptes, à moins de fournir des éléments de preuve concluants, notamment le réinvestissement du revenu imposable par le responsable du traitement fondé sur la comparaison de la marge, les indicateurs de gestion de la même société au fil du temps ou avec d'autres sociétés;
7. Les règles fiscales devraient être alignées sur les règles comptables, qui restent une mesure appropriée de la richesse et de l'assiette fiscale.
8. Renforcer le flux de création de richesse et non les particularités de la richesse;
9. Dans le cadre de l'égalité de traitement entre l'assujetti et l'administration, les impôts en retard doivent tenir compte des crédits d'impôt de l'assujetti disponibles pour les autorités fiscales;
10. Le droit fiscal devrait être autonome et suffisamment clair pour réduire la marge de manœuvre des agents de l'administration et des contribuables.
11. La fiscalité doit jouer un rôle dans la politique sociale en créant des ressources sociales spécifiques pour le financement de certaines prestations sociales, principale garantie de la cohésion sociale.
12. Afin de mieux gérer le système fiscal, il est nécessaire de séparer les tâches et de créer un organe de surveillance. Il est en effet temps de lancer le Conseil national de la fiscalité et d’envisager de créer une direction indépendante pour la DGI;
13. Lors de l'évaluation de la réforme du système fiscal, les gains de recettes résultant à la fois de la réduction de l'assiette fiscale et de l'élargissement de l'assiette fiscale devraient être simulés. L’État doit déterminer l’amélioration de l’efficacité de la fiscalité et de l’élargissement de l’assiette fiscale et en tenir compte dans les simulations;
14. La réforme fiscale devrait être envisagée dans le contexte d'un environnement en mutation, la base devrait être élargie, les secteurs de production productifs devraient être soutenus, intégrés de manière informelle, les flux réduits. trésorerie, croissance numérique, renforcement du Big Data, contrôles plus ciblés. Cela permet des réformes plus courageuses et plus profondes;
15. Accès général de la société et du contribuable aux informations mises à la disposition de l'administration;
16. la progressivité des sanctions;
17. La réunion énonce les grands principes à inclure dans la législation-cadre. Leur traduction en réglementation devrait faire l'objet de consultations futures entre la CGEM et l'administration;
18. Le système d'information de l'administration fiscale ne crée aucune obligation autre que celles prescrites par la loi;
19. Le développement de la technologie numérique devrait entraîner une réduction des formalités et du formalisme (notamment la suppression des livres répertoriés et paraphés, des fichiers de remboursement de la TVA, etc.).

Impôt sur les sociétés
20. Le système fiscal devrait permettre de renforcer le capital. La proposition exemptera un tiers des bénéfices avant impôts si ceux-ci sont injectés dans la capitale l'année prochaine;
21. L'amélioration de l'efficacité du système fiscal peut profiter à la fois à l'État et aux contribuables.
22. établissement de la fiscalité de groupe;
23. Le résultat fiscal doit prendre en compte les coûts réels. En cas de restrictions, il devrait être standardisé et évolutif (voiture, cadeau);
24. Taux de 20% IS pour les taux d’intérêt inférieurs;
25. Suppression de la contribution minimale;
26. Neutralité fiscale des opérations de restructuration d'entreprise. Il n'y a pas de taxation si la transaction ne crée pas une richesse réelle pour les contribuables (fusions, scissions, transferts partiels d'actifs, transferts d'actifs intra-groupe, réévaluation des soldes,…);
27. Généraliser la neutralité fiscale à tous les actifs corporels, incorporels ou financiers d'un groupe.
2.3. Taxe sur la valeur ajoutée
28. Neutralité de la TVA, généralisation du remboursement, y compris plug;
29. Retrait du mécanisme de récupération de la TVA par retenue à la source, le droit de remboursement étant refusé;
30. Généralisation du principe de remboursement de tous les frais (frais de mission, réception, essence, réparation de voitures particulières, etc.);
31. Attendez 3 taux: 0%, 10% et 20%, 3 droits de déduction;
32. Taux réduits pour les activités soumises à une activité informelle;
33. Supprimer les exemptions sans droit de déduction et les remplacer par un droit de déduction au taux de 0%;
34. Une déclaration de TVA peut donner lieu à la TVA due au moment du dépôt de la déclaration en douane ou à un remboursement automatique dans un délai de 30 jours à compter du dépôt de la déclaration de TVA;
35. extension de la TVA non évidente;
36. L'imposition d'un secteur de l'assurance sur une taxe particulière (taxe sur les contrats d'assurance) implique l'exclusion du secteur de la TVA, y compris les intermédiaires. les frais perçus par la Commission ne représentent qu'une partie des frais déjà payés à l'ACT;
37. Autorisation d'exercer le droit à déduction au moment du recouvrement par l'administration.

impôt sur le revenu

38. Déduction de l’assiette fiscale, frais de scolarité des établissements privés;
39. Déductions des contributions aux polices d'assurance-vie pour les non-employés jusqu'à 50% du revenu imposable (participation des employés);
40. Cotisations déductibles pour les non-employés;
41. Paiement trimestriel de RI professionnel (système de paiement échelonné);
42. L'employeur ne devrait pas être tenu responsable du paiement de l'IR par les employés à maturité.

Taxes locales
43. Suppression des exonérations de taxe sur les services publics pour les organismes publics en supposant que tous les agents utilisant des services publics devraient contribuer au financement;
44. Réduire les taxes locales à 3 personnes:
• Taxe de contribution territoriale (TCT)
• Taxe foncière (T F)
• une taxe sur des opérations spécifiques ou des royautés pour l'utilisation ou l'exploitation de biens publics
45. Supprimer la taxe professionnelle

TCT peut prendre la forme d’une contribution calculée sur les résultats d’exploitation des entreprises et de la masse salariale du secteur public, avec un minimum (au moins 1000 DH par entreprise et par an) et un plafond (500 000 DH par entreprise, par exemple).

La réforme de la fiscalité locale peut s'articuler autour des 10 propositions suivantes:

46. ​​Loi 47/06 sur la fiscalité des collectivités locales. Finalisation des efforts visant à réduire le nombre d’impôts requis par la loi n ° 1, qui continue d’être élevé en termes d’élimination ou de fusion d’impôts sur les mêmes disques et / ou de performances très faibles;
47. Supprimez la taxe professionnelle dans votre configuration actuelle pour donner un signe fort d'encourager toutes les formes d'investissement et d'entrepreneuriat. En effet, les conséquences économiques de cette taxe ne peuvent plus être tolérées;
48. Les taxes générées par la fiscalité locale devraient se concentrer sur deux catégories principales:
• d'une part, la taxe foncière;
• Taxe foncière et taxe de contribution territoriale (TCT).
49. intègre la taxe locale dans un livre séparé pour la sécurité juridique des contribuables dans le cadre du futur Code général de la fiscalité nationale et territoriale (ou Général des Impôts et Taxes);
50. Isoler, clairement et légalement, le prix. Le principe des redevances est basé sur l'obligation de payer le juste prix, tout bénéficiaire, les services territoriaux spécifiques utilisés, les licences obtenues, les avoirs territoriaux utilisés ou les infrastructures dégradées;
51. harmonise et simplifie les règles d'évaluation afin de faciliter la mise en œuvre des règles fiscales par les personnes concernées et est mieux accepté par les contribuables;
52. Réduire les exemptions actuelles injustifiées afin que le traitement des contribuables soit plus étendu et que les services publics et les services publics puissent contribuer aux budgets des autorités locales;
53. Des règles d'évaluation de l'efficacité fiscale territoriale plus efficaces devraient être prévues pour tirer parti de la transformation numérique qui a été couronnée de succès dans de nombreuses administrations publiques, dans le cadre d'une approche intégrée du développement des revenus et de la lutte contre la corruption. efficace contre les activités informelles au niveau territorial;
54. Refonte du système de taxation, de liquidation et de recouvrement des collectivités locales afin de protéger les principes suivants:
• un engagement fort des organes élus et des autorités fiscales locales;
• Le soutien nécessaire fourni par les gouvernements centraux sur la base de leurs pouvoirs juridiques et réglementaires et en tenant compte de la valeur ajoutée.
55. La définition du futur impôt sur les contributions territoriales (TCT) repose sur des indicateurs tels que l'excédent brut d'exploitation ou le bénéfice d'exploitation, qui prend en compte les contributions des entreprises en matière de travail, d'investissement et d'investissement. et développer des activités économiques pour les autorités locales où elles opèrent et causer des difficultés administratives ou comptables inutiles. Pour l’administration publique, cette taxe peut être calculée sur la masse salariale;

inspection
56. Contradiction entre contrats et factures et comptabilité jusqu'à preuve du contraire. Les preuves doivent être incontestables et ne pas se limiter à une comparaison des indicateurs de gestion jugés inadéquats;
57. Renforcement des outils de gestion de l'administration et de la traçabilité des transactions et ciblage plus ciblé;
58. Supervision des accords pacifiques et de la conclusion de l'accord dans le cadre de négociations entre le contribuable et la Commission au sein de l'administration fiscale autonome du contrôleur des comptes et qui les entend et le contribuable. (Keretjog);
59. généraliser le droit à l'information devant le contrôle des personnes physiques au niveau des bénéfices et des bénéfices mobiliers des terres IR;
60. À l'issue du contrôle fiscal sur place, établissez l'obligation de la réunion sommaire;
61. Permettre au contribuable de soumettre les pièces justificatives nécessaires pendant le procès;
62. Généralisation du principe du débat avant impôt;
63. La méthode de la participation aux bénéfices des agents d’audit ne devrait pas entraîner une inflation des notifications ni aboutir à la fixation d’objectifs de recettes;
64. Le CNRF est totalement indépendant de l'administration fiscale.
65. Divulguer publiquement l'intégralité des avis émis par le CNRF;
66. Réforme du CLT;
67. La limite de prescription est limitée à 4 ans;
68. Il n'y a pas d'ajustement du prix de transfert entre entreprises marocaines. Dans le cas de sociétés étrangères, l'ajustement du prix de transfert ne peut être appliqué qu'en cas de vérification selon les normes internationales;
69. Les principes de charge et de décharge et les corrections symétriques sont introduits;
70. Développer les outils nécessaires pour mieux capturer et cibler le secteur informel.

litige
71. Formation judiciaire des tribunaux compétents en matière fiscale;
72. Généralisation de l'utilisation des rescrits fiscaux;
73. L'existence d'un différend fiscal en cours n'empêche pas les contribuables de se voir accorder un bon statut ailleurs;
74. Il autorise l'administrateur à répondre à toute réclamation ou demande de renseignements d'un contribuable émanant de l'assujetti.

fonctions
75. Les droits d'entrée devraient être établis de manière à préserver la compétitivité de la production locale

LNT avec CoP

ADDITIONAL NEXT

Bannière 728x90

✅ Loi Pinel Conditions – La fiscalité propose les recommandations de la CGEM
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *