Mutuelle Animal de A à Z – Commentaire: Jodie Devos & Offenbach Colorature & # 39;

By | avril 3, 2019



















Un nouveau récital aux raretés florales d'Offenbach chanté par la jeune soprano belge Jodie Devos est un verre de foudre. Je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai ressenti une découverte aussi extatique alors que je n'étais pas entouré d'un CD: près d'une douzaine de vagues joyaux de l'un de ses compositeurs les plus prolifiques et les plus riches ont brillé dans une soprano jusqu'alors inconnue, un talent exceptionnel.

L'enregistrement est magnifiquement conçu et conçu avec une musique vive et vivante avec Laurent Campellone et Münchner Rundfunkorchester.

N'aie pas peur

Si le récital à une composante qu'une soprano légère chante vous donne une pause, n'ayez pas peur. Le mois dernier, j'ai écouté cet album pendant près de deux douzaines de fois et je n'en suis toujours pas fatigué. En fait, je trouve toujours qu'après avoir écouté la piste, le plaisir de la moquerie, j'étais ravi de pouvoir prendre le pouls pour toucher immédiatement le bouton répétitif.

Les deux superstars éblouissantes Jodie Devos et Jacques Offenbach. La voix de Devos est fraîche, douce et vive. C'est une joie terrible d'allumer le feu d'artifice de la chanteuse (et partout sur le disque, il y a tant de cadences et de notes hautes que vous perdez). Mais ces derniers saisissent avec une extrême minutie les airs lyriques lyriques expressément exprimés par Devos. Le charisme et la technique du chanteur semblent incroyablement faciles; et il va sans dire que la diction et le style français sont excellents.

Son gouvernement, le génie d'Offenbach est évident à chaque instant, car sa musique est si mousseuse, contagieuse et bien conçue. Pourtant, c'est facile à faire. Avant de faire des recherches sur cet album, je ne savais pas qu'entre 1847 et 1881, il avait créé 100 pièces sur scène. Pourtant, seul le chef-d'œuvre posthume "Les Contes de Hoffmann" vit dans le répertoire standard, mérité.

Selon operabase.com, "Hoffmann" est le deuxième opéra français en importance après "Carmen". Parfois, des opérettes telles que "La belle Hélène" et "Orphée aux enfers" sont programmées par une compagnie qui veut ajouter un peu de piquant à la saison, mais les 95 autres emplois sont pour la plupart oubliés.

Ce récital oblige cette énorme surveillance à se terminer maintenant. Je vous encourage à explorer plus de ces œuvres avec de nouvelles performances et de nouvelles productions. Palazzetto Bru Zane, qui a conjointement produit ce récital et donné quelques partitions, a créé un élan culturel dans le cadre de la réévaluation de Offenbach afin de promouvoir l'appréciation de l'opéra français du XIXe siècle. Je leur dis: merci et s'il vous plaît! (Que diriez-vous d'un disque où Devos crée les airs d'Auber pour commémorer son 150e anniversaire en 2021? Juste une suggestion.)

Les traits de doublure d'Alexandre Dratwicki fournissent un aperçu intéressant de la coloratura soprano d'Offenbach (ou "chanteuse d'agilité") et du contexte général de l'opéra français à cette époque. . Comme la chanteuse et la plupart des musiques sont si nouvelles pour nous, j'ai décidé d'aller un peu plus loin dans le programme.

Commencer le programme

Dès le début du programme, nous sautons par la porte sur la piste la plus glorieuse. La première sélection est la "Boule de Neige" courte et animée "Couplets de la dompteuse". Devos chante trois solos d'Olga dans le monde animal et ce sont toutes des découvertes merveilleuses.

Le titre d'ouverture est une démonstration vivante du style de vie d'Olga, suspendu à des gazelles et des jaguars. La mélodie impitoyable attire immédiatement l'attention sur le caractère distinctif d'Offenbach et, même si elle s'allume en deux minutes, elle donne une impression durable (oui, cela signifie le secouer). Devos interpole un gros D élevé à la fin, donnant une indication précoce de l'excitation vocale à venir. Plus tard dans le récital, Devos chante la belle romance d'Olga, puis une charmante chanson animée. Sur la base de la qualité unique de la musique d'Olga, quelqu'un devra bientôt enregistrer (et faire revivre) cette œuvre complète.

La prochaine ligne peut être le choix le plus large de la gamme: "Couples de la Garnison", "J’ai parcouru toute la France" de "Vert-Vert". le goût des spectateurs dans les villes des gardes, où ils réagissent avec enthousiasme à leurs roulades et leurs notes hautes. C’est un excellent exemple du merveilleux sous-type d’air de démonstration, où leurs sopranos virtuoses décrivent et affichent collectivement leur virtuosité acrobatique. Devos dit tout et offre un sourire satirique, et écrit les cadences encore plus haut que les deux grands Es. Ceci est.

Orphée aux enfers, le récif sexy et satirique d'Offenbach sur l'opéra de Gluck Orpheus, fut l'un de ses premiers succès et restera un produit viable, surtout depuis que la production et l'enregistrement de l'opéra Sadler Wells dans les années 1960 sont revenus à la conscience culturelle. Le placage sensuel de Devos fonctionne parfaitement pour inviter Eurydice sournois à une mort modeste (La mort m’apparente souriante).

La "Valse Tyrolienne" est indemne de la loi uniforme de 1859 "Un mari à la porte". Je me souvenais de l'inclusion de Sumi Jo dans son premier récital, publié il y a 25 ans par des bonus français intitulé «Carnaval». Le personnage de Rosita entend la devise d'un mariage à proximité et ne peut s'empêcher de parler des joies de la vie. Et pour sa défense, qui pourrait résister à cette mélodie qui rebondit? Le centre de l'élégante partie centrale est entre les mains des Devos, mais le thème de la valse à froufrous a longtemps été encore plus enthousiasmé. Devos prend les choses en main et lance une échelle descendante à partir d'un point E qui dépasse le troisième point.

La prochaine mélodie est la première des deux du programme "Fantasio", un opéra-comique qui a pour la plupart disparu après la première édition de 1872. Le feu semble avoir perdu sa partition, mais une nouvelle sortie a été réalisée en 2000 et a récemment attiré l'attention grâce au concert Opera Rara et à l'enregistrement de Londres 2014. La tentation d'obtenir ces deux airs et certaines des histoires les plus sombres d'un élève plus sombre qui succède à la personnalité du juge récemment décédé.

C’est la première sélection de "Cachons Down", une mélodie extrêmement humble qui est essentielle pour Offenbach. Elsbeth, une princesse, imagine un mariage heureux dans cette construction musicale intelligente, avec des personnages et des cadres surprenants qui dominent le personnel. La deuxième pièce, qui apparaîtra plus tard dans Devos, est en fait le roman d’ouverture d’Elsbeth, le thème étonnamment enthousiaste de Devos.

Dans "Les Bavards" (souvent traduit par "Les Chatterboxes"), Devos choisit le premier coupon d’Ines, un sage titre inspiré de Despina. Il nous raconte que l'histoire cynique parle d'un couple qui se chicanait, qui a été habilement escorté par Offenbach pour se confondre avec une série mélodique fascinante qui souligne qu'ils ne peuvent pas vivre sans l'autre.

La rondelle Ciboulette "Je suis la petite fruitière" est l'aria de l'entrepôt avec "Mesdames de la Halle", qui est d'abord chanté sur scène pour se présenter rapidement au public. Sans surprise, Offenbach élève le moment traditionnel au sommet de l'invention et à la virtuosité. Ciboulette (la même fille de la ferme qui est dans l'opérette de Reynaldo Hahn) est une vendeuse de fruits bien informée qui utilise cet air pour s'assurer de produire le meilleur du marché. Offenbach exprime la confiance d'une scène semblable à une grande chanson volante alternant assiettes décoratives magnifiquement craquelées. La section coda attire l'attention sur un moment "#metoo" du 19ème siècle, alors que Ciboulette déclare comment elle transcende l'avancement sexuel des riches clients masculins. Devos imite volontiers la voix de cerf de l'homme et navigue dans un haut avion E dans ce que je considérais être une publicité massive du pouvoir féminin.

"Le Roi Carotte" a été classé comme "opéra-bouffe-féerie" par Offenbach, indiquant que le compositeur avait un sortilège entre comédie, romance, satire, sexe et patriotisme. Après près de 150 ans de négligence, de nouvelles productions sont en cours de production en France, dont une à Lyon, dirigée par Laurent Pelly. Au lieu de diriger la soprano, Cunégonde, une autre princesse mariée, choisit Devos comme "Romance de Fleurs", chantée par Rosée, une jeune femme capturée par une sorcière pendant six ans. Sa romance rêveuse a des fleurs calmes et un pasteur pastoral de gazouillis, et la ligne vocale résonne froidement la chanson de rossignol.

Le célèbre mais encombrant

Je me fiche de l'inclusion de la porte "Les Bergers", car il y a une chanson si merveilleuse. Étrangement, ce n'est pas la grande présentation instrumentale que le groupe va briller sous les projecteurs. Au lieu de cela, il s'agit d'une activité presque sobre dans le programme, soigneusement arrangée et jouée avec goût.

La piste 11 est celle où nous sommes enfin arrivés à la chanson de poupée Olympia des Contes d’Hoffmann, la pièce la plus connue de la collection, et comme le souligne Dratwicki dans les notes de support, "le plus célèbre est le répertoire français . "The Doll Song est semblable à l'hymne national des sopranos théâtrales, que tout le monde a chanté et enregistré (j'ai 130 collections dans mon aria dans ma collection). Cette chanson est tellement omniprésente qu'il est facile d'ignorer qu'il s'agit de la présentation de la composition coloratura intelligente: l'utilisation originale de la voix des Floridos dans un service complètement original. C'est pourquoi la jeune soprano a programmé inévitablement, le public sera heureux de présenter sa technique et, espérons-le, de s'amuser un peu.

Devos n'a rien d'unique en brésilien à dire sur cet étrange être mécanique; Olympia se comporte plutôt bien, peut-être du côté de la compagnie. Cela signifie qu’elle se pare de manière extrême, est très cohérente avec la tendance actuelle, dans laquelle les sopranos ne traitent que d’une question: à quelle hauteur puis-je aller? Dans ce cas, Devos est considéré comme un haut F avec une décoration compliquée. À mon avis, il ne sert à rien d’être puriste: comme Olympia est un jeu mécanique, ce genre de truc étranger est la blague musicale d’Offenbach (tant que la voix et le son sont toujours vrais, comme dans le cas de Devos).

Le génie génial de la célèbre Barcarolle de Hoffmann se limite maintenant au hackney et, au fil des années, il compte de nombreux annonceurs, cinéastes et musiciens. Cette réception a du sens et ne se sent pas bien – une châtaigne solitaire est tombée dans un programme musical inconnu. En outre, il s'agit du seul duo, tel que l'importation du mezzo Adèle Charvet, qui correspond à un fantôme instantané et inhabituel et ne présente aucun grain de coloratura. Même en tant que nettoyant oral, elle se sent superflue.

Clôture de la fête

"Robinson Crusoé" à Opera-Comique était le hit d'Offenbach, mais dès que nous avons vu que c'était assez flou, mais quelques renaissances britanniques de courte durée (ce qui est logique en raison du célèbre roman anglais de Daniel Defoe). Le livret satirique s'intéresse de la même manière à la famille civile de Robinson et à ses aventures. Son épouse, Edwige, arrive sur l’île déserte pour la sauver. Elle se prend pour une déesse des cannibales indigènes, s’échappe pour se sacrifier et exige immédiatement qu’elle soit emmenée chez son amant naufragé. Ce qui semble être une opportunité parfaite pour une touche de chanson traditionnelle de Waltz!

Offenbach livre "Conduisez-moi de celui que j'adore", qui clôt merveilleusement la seconde loi. Joan Sutherland l’a mise dans un décor arien français romantique il ya 50 ans. L’audition répétée de Natalie Dessay, d’Amelia Farrugia, d’Elizabeth Futral et de Jo confirme que personne n’a livré, en tant que Devos, sa confiance en soi idiomatique.

Le roman de Jules Verne "De la terre à la lune" était "Le voyage dans la lune" d'Offenbach, un opéra-féerie présenté avec succès en 1875. Dans la troisième loi, la princesse Fantasia est "Je suis nerveuse", où elle est folle d'amour au sens propre du terme. Offenbach gère un état d'esprit frappant avec un rythme en pointillés, des rythmes tendus et des figures en staccato, chacun se positionnant comme une allée étroitement blessée, et bien sûr avec quelques montagnes russes. Étrangement, cet air, le dernier sur le projet de loi, est l’un des rares qui ne pointe pas vers la note supérieure de l’interpolation.

Quelle meilleure façon de célébrer le 200e anniversaire d'Offenbach cet été que de signer de nouveau la magie de Jodie Devos et Laurent Campellone comme par magie?

Bannière 728x90
Mutuelle Animal de A à Z – Commentaire: Jodie Devos & Offenbach Colorature & # 39;
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *