🆕 Quelle assurance – Garantir des accidents de la vie

By | juin 3, 2008



















L’assurance accidents établie par les assureurs en 2000 est maintenant proposée par un certain nombre de banques ou d’assurances. Cette garantie couvre les accidents impliquant la vie privée, les accidents médicaux et les attaques ou crimes.

Cela inclut le souscripteur, le conjoint, les partenaires ou les partenaires de cohabitation et les enfants à charge fiscale. En outre, la plupart des contrats prévoient des services d'assistance: garde d'enfants en milieu hospitalier, distribution de médicaments, aide à domicile, services d'aide à l'emploi en cas de reconversion professionnelle post-accidentelle … Enfin, lorsque l'accident entraîne le décès de la victime, GAV verse une rémunération égale aux membres de la famille. réparation des dommages moraux.

Les longues étapes doivent être compensées

Vous pouvez être assuré que même sans GAV, nous ne resterons pas impuissants face à un accident, mais… au détriment de nombreuses étapes. L’assurance maladie (et éventuellement l’assurance maladie complémentaire) rembourse une partie de vos dépenses de santé. Vous recevez également une indemnité journalière pour pension d'invalidité ou d'invalidité.

Toutefois, pour couvrir le préjudice subi et le capital pour compenser l’invalidité, la victime doit s’adresser à la personne responsable de l’accident, qui est généralement couverte par une assurance responsabilité. Ces étapes sont longues et vont habituellement devant les juges.

"Et avant tout, dans la grande majorité des accidents de la vie quotidienne, il n’ya pas de responsable à qui se tourner: les victimes sont blessées et dans ce cas, il n’ya pas de compensation. De plus, le principal avantage de GAV est de payer un capital ou une rente même si personne n’est responsable de l’accident. », A déclaré Estelle Bloch, analyste en épargne et en assurance chez Tested for you.

Le label GAV

Chaque compagnie d'assurance est libre de concevoir son propre contrat. Mais pour faciliter l'identification et la compréhension de GAV, les assureurs se sont engagés à établir des garanties minimales. "Seuls les contrats respectant ce principe peuvent permettre l'affichage du label GAV", déclare Estelle Bloch.

La garantie d'accident de vie ne s'applique qu'en cas d'accident personnel (maladie). Cela inclut tous les accidents domestiques, les accidents de jardinage (tonte de la pelouse, taille des haies, escalade d’échelles), le bricolage ou la cuisine. GAV protège les enfants des accidents scolaires et extrascolaires.

Elle intervient également lors d'accidents liés à des activités de loisirs (sports, voyages), bien que certains contrats excluent des sports dangereux. Il couvre également les accidents survenant en cas de catastrophe naturelle (avalanche, tempête) ou technologique (effondrement d'un conteneur, intoxication alimentaire, explosion d'une usine) ou même d'un accident (voir ci-dessous). .

Il couvre également les conséquences d’attaques ou d’agressions, par exemple si une personne est blessée parce qu’une autre personne a tenté de saisir un portefeuille ou a été confisquée (à condition qu’elle n’ait pas participé au combat). D'autre part, GAV ne participe pas aux accidents de la route impliquant une assurance automobile ou aux accidents du travail disposant de leur propre mécanisme d'indemnisation.

Seulement des dommages aux personnes

L'assurance accident ne couvre pas les marchandises. Compenser uniquement les dommages causés aux personnes. Par exemple, si l'assuré est blessé sur une piste enneigée et perd la jambe de façon permanente, GAV verse un capital pour compenser cet inconvénient (si les termes du contrat sont respectés), pour des souffrances, etc. . Mais il ne rembourse pas les skis ni les forfaits non utilisés.

Autre exemple: si l’enfant tombe du vélo, GAV sera là pour fournir des capitaux si cela a des conséquences et finance souvent l’éducation à la maison tout en rentrant sans leur donner un nouveau vélo!

Cotisation et taux d'invalidité

En pratique, chaque contrat établit un taux d’invalidité minimum (les assureurs demandent l’invalidité partielle permanente) à partir de laquelle ils indemnisent. Au moins un GAV représente le taux d'invalidité de 30%: ce niveau fait partie des garanties de base pour tous les contrats nécessitant un label GAV. Mais chaque assureur est libre de proposer davantage de contrats de défense prenant en compte la suite moins importante.

"De nombreux contrats GAV devraient être utilisés avec un handicap de 10%, certains allant de 5% à 1%", note Estelle Bloch. Cependant, plus le taux d'invalidité donnant droit à une indemnisation est faible, plus il est probable que le contrat "fonctionnera" s'il est blessé (les plus petits accidents sont les plus graves) et … plus les frais annuels sont élevés.

"Une moyenne de 130 € par an pour un contrat individuel, à partir de 10% d'invalidité et à partir de 30% de GAV", déclare Estelle Bloch. Pour un contrat familial, vous pouvez espérer plus de 200 € par an si vous souhaitez une garantie de 10%.

Quel est le taux d'invalidité?

Une compagnie d’assurance qui réclame une indemnisation à un assureur de GAV lui demande d’abord de rencontrer un expert médical chargé de déterminer le taux d’invalidité. "Il s'agit d'une évaluation complexe. Souvent, la même victime souffre de nombreux troubles physiologiques. Certaines ont des notes. Par exemple, certains paraplégiques ne peuvent pas se déplacer seuls, d'autres ont une certaine autonomie", a déclaré Dominique Arcadio, avocat de Lyon.

L'expert est généralement basé sur une échelle publiée par "The Medical Contest" qui correspond au taux d'invalidité des conséquences les plus fréquentes. À cet égard, la perte du doigt correspond à un taux d'invalidité moyen de 5%, à 10% du genou (ajustement de la prothèse), tandis que la paralysie du visage représente 15 à 20% de l'invalidité. invisibilité des yeux pendant 20-25%, perte de la jambe 25-30%, jambe 30%. Si la perte du droitier est estimée à 40-45% de l'incapacité de travail, on attend en moyenne 65% du bras droit, 95% si la victime reste tétraplégique.

Compensation personnalisée

Attention! Le montant de l'indemnité n'est pas fixé à l'avance par le contrat. L’assureur détermine les montants normalement distribués par les tribunaux dans des cas similaires à ceux des victimes, en tenant compte de la gravité de l’invalidité elle-même, des conséquences financières (perte du revenu professionnel actuel et coûts futurs, coûts des travaux d’amélioration de l’habitat, aide à domicile), des souffrances subies, dommages esthétiques et perte de plaisir (tels que l'impossibilité de pratiquer un passe-temps).

"Il n'y a pas de bibliothèque nationale unique pour compenser les dommages corporels, chaque cour d'appel a sa propre échelle indicative, plus ou moins favorable pour les victimes", a déclaré Dominique Arcadio, avocat à Lyon. L'indemnisation dépend non seulement du taux d'invalidité, de l'âge de la victime, mais également du handicap il prend également en compte l'impact sur la vie et constitue toujours une évaluation personnalisée. "

L’expert cite l’exemple d’une femme qui est tombée dans les escaliers et s’est dotée d’un capital de 22 500 euros pour cause d’invalidité, de préjudice esthétique et de surcharge pondérale. la souffrance.

En cas de décès

Le capital versé par les proches de la personne assurée dépend du dommage matériel et moral causé par la perte de sa mère. Par exemple, la cour d'appel de Lyon estime que le préjudice moral subi par l'enfant mineur perdu d'un père ou d'une mère peut être indemnisé pour un montant compris entre 25 000 et 35 000 euros. En ce qui concerne les pertes économiques, on estime que les enfants sont les pertes financières résultant de l'absence de leurs parents (revenus antérieurs, sans frais personnels) jusqu'à la fin de leurs études.

Cependant, les contrats d'assurance contre les accidents ont fixé des plafonds pour l'indemnisation offerte. Pour pouvoir afficher le label GAV, celui-ci ne devrait pas être inférieur à 1 million d'euros, soit 2 millions d'euros pour certains contrats.

Certains contrats prévoient deux types de dommages. Le premier concerne les handicaps les plus graves (par exemple, plus de 30%) et est calculé sur la base du principe ci-dessus. Le deuxième montant forfaitaire (le capital versé par l'assureur est inclus dans le contrat avec un montant spécifique en fonction de la gravité de l'invalidité) et les taux d'invalidité les plus bas.

La victime d'un accident médical

Si un patient subit une détérioration exceptionnelle et anormale lors d'une opération chirurgicale, d'un examen préventif ou diagnostique ou d'un traitement, il doit s'attendre à ce que le patient soit confronté à un véritable parcours du combattant pour obtenir une indemnisation.

Si la victime d'un accident médical n'a pas l'intention de poursuivre en justice la responsabilité d'un professionnel de la santé (médecin, laboratoire, chirurgien …) longue et coûteuse, alors le dossier provient du comité régional de prévention des accidents et d'indemnisation.

Après avoir évalué son admissibilité, il aura finalement droit à une indemnité versée par les professionnels de la santé (s’il est mis en cause) ou par l’Agence nationale pour le remboursement des accidents médicaux. L’avantage de GAV pour ces étapes est d’offrir la compensation contractée sans délai, sans responsabilité du professionnel de santé.

Bannière 728x90
🆕 Quelle assurance – Garantir des accidents de la vie
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *