🔝 Loi Pinel Nouveautés – Loi sur la protection des renseignements personnels – Wikipedia

By | janvier 1, 1970



















la [1]78-17 sur les ordinateurs, les fichiers et les libertés, mieux connu droits et libertés informatiques[[[[1], une loi française réglementant la liberté de traitement des données personnelles[[[[2]c'est-à-dire la liberté d'importation d'êtres humains. Cette liberté étant indissociable de l'activité informatique, cette loi régit les conséquences antisociales potentielles de l'activité informatique.

Cette loi a ensuite été modifiée par les articles 91-1051 du 14 octobre 1991.[[[[3], qui réorganise les fichiers d’informations générales en autorisant "la collecte, le stockage et le traitement d’informations générales sur des données à caractère personnel concernant les données principales de services, qui constituent l’apparence de" signes physiques spéciaux, objectifs et inaltérables ", tels que des informations politiques, philosophiques, religieuses ou politiques. activités syndicales (article 2)[[[[4]). Les informations peuvent être collectées si elles concernent des personnes physiques ou morales qui ont demandé, exercé ou exercé un mandat politique, commercial ou économique, ou qui ont un rôle politique, économique, social ou religieux important, à condition que ces informations soient nécessaires. aider le gouvernement ou ses représentants avec des outils pour évaluer la situation politique, économique ou sociale et pour anticiper leur développement. (Article 3 C)[[[[4]); mais dans ce cas, il n'est pas possible de se présenter à la police ou à la gendarmerie (article 5)[[[[4]). Le règlement prévoit également un contrôle de la légitimité des informations détenues tous les cinq ans sous les auspices de la CNIL (article 6).[[[[4]).

La loi de 1978 est modifiée par la loi[[[[5] la transposition en droit français des dispositions de la directive 95/46 relative à la protection des données à caractère personnel. La loi d'octobre 2005 du 20 octobre 2005, complétée par la loi modifiée de 1978 Règlement d'application. Cette transposition modifie considérablement le texte de 1978 en élargissant le champ des données personnalisées (article 2). Articles 226-16 à 226-24 du code pénal En outre, les pouvoirs d'investigation, d'enquête et de sanction de la CNIL sont renforcés.

Bien que signée en 1978, la loi sur la protection des données a environ dix ans de plus.

En effet, en 1970, le député Michel Poniatowski a proposé à l'Assemblée nationale de mettre en place un conseil de surveillance et un tribunal de l'informatique. Cette proposition, qui a ensuite été reprise par d'autres, a été rejetée. Cependant, en 1971, l'INSEE, profitant de la transition des cartes de perforation pour ordinateurs aux bandes magnétiques, décida de centraliser les anciennes bibliothèques régionales nigériennes, SAFARI (système automatisé de fichiers administratifs) dans le carnet d'adresses individuel). est conçu pour lier des fichiers, y compris NIR (Insee Social Security). L'administration prévoyait également de combiner cette centralisation avec la centralisation du Fonds national d'assurance pension (CNAV) à Tours et de la relier à des cartes d'identité gérées par le ministère de l'Intérieur.

Ce projet, qui peut être perçu comme un obstacle sérieux à la liberté, a provoqué un scandale lorsque Le monde titré le : "SAFARI ou la chasse française". La tribu de Philippe Boucher a soulevé une objection politique contre le récent ministre de l'Intérieur, Jacques Chirac, qui a modifié la position de Raymond Marcellin dans le secteur de l'agriculture pendant moins d'un mois.

Mais un Georges Pompidou, président de la République, a déclaré que les annonces officielles concernaient une simple grippe en train de mourir de la maladie de Waldenström (une forme de cancer). Valery Giscard d'Estaing a été élu président de la République avec le soutien de Jacques Chirac et en particulier de la popularité de ce dernier dans le monde rural. Il nomme le Premier ministre et appelle le ministère de l'Intérieur à M. Poniatowski, qui fait face à la critique, rétablit son idée et installe la Commission avec le droit à la liberté informatique et crée un projet qui, malgré sa démission en 1977, débouche sur la loi "Informatique et libertés". et la création de la CNIL (Comité national de l'informatique et des libertés). Cette condition préalable a donc fait de la France Hesse (Allemagne, 1971) et de la Suède (1973) un groupe européen de premier plan, qui en a été l'initiateur de la législation européenne dans les dix pays de la Communauté européenne. En 1981, inspiré de la Convention du Conseil de l'Europe sur la protection des données (1981) et des lignes directrices pour la réglementation des fichiers de données à caractère personnel automatisés (1990).
La France sera la dernière à adopter la directive européenne en 1995, qui a fondamentalement modifié le droit et a notamment remplacé l'expression "informations nominales" par l'expression "données à caractère personnel", qui définit l'article 2. éviter l'interprétation douteuse de ces concepts et les impliquer dans autant de situations que possible. En outre, la loi et les libertés informatiques ont abordé les nouvelles technologies de l’information en spécifiant qu’elles ne prescrivent pas de législation pour les copies temporaires de fichiers et ne déterminent pas les conditions exactes de la licéité du traitement des données à caractère personnel. Nous pouvons également noter la disparition de l'écart entre les secteurs public et privé, qui sont tous soumis à la même procédure que certaines personnes trouvent trop lâche.
Aujourd'hui, la plupart des groupes de projet SAFARI ont été mis en œuvre de manière séquentielle dans des situations mieux définies.

Dans le même temps, il est très important de noter que les législateurs, qui voulaient seulement reconnaître les nouveaux droits des citoyens pour les grands systèmes d’information centralisés dont les administrations ont commencé à acquérir, ne pouvaient pas imaginer le développement de l’Internet et étaient parvenus à créer une "loi monumentale". , pilier de la législation électronique.

La loi sur la protection des données est basée sur le traitement des données et des données personnelles[[[[changement | changer le code]

Treize sections, dont seules les trois premières (principes et définitions, licéité du traitement des données à caractère personnel, Comité national de l'informatique et des libertés) sont directement concernées, LIL décrit l'informatique à partir du premier article dans le cadre des droits de l'homme, certainement aux fins pour lesquels les fichiers de Vichy peuvent être utilisés.

Article 1

L'informatique doit être au service de chaque citoyen. Son développement doit s'inscrire dans le cadre de la coopération internationale. Il ne doit pas interférer avec l'identité humaine, les droits de l'homme, la vie privée ou les libertés individuelles ou publiques.

Le deuxième article définit son cadre, en traitant le plus grand nombre.

Article 2

[…] Les informations personnelles sont des informations relatives à des personnes physiques identifiées qui peuvent être identifiées directement ou indirectement par un numéro d'identification ou par un ou plusieurs de ses propres éléments. Afin de déterminer si une personne est identifiable, tous les moyens doivent être pris en compte pour que celle-ci soit accessible ou accessible au responsable du traitement ou à toute autre personne.

Toutes les transactions ou transactions contenant de telles données, quel que soit le processus utilisé, y compris la collecte, l'enregistrement, l'organisation, le stockage, la conversion d'adaptation, la récupération, la consultation, l'utilisation, la communication, la transmission, la diffusion ou toute autre forme de service , rapprochement ou interconnexion ainsi que blocage, suppression ou destruction.

Il s’agit d’un fichier de données personnelles constitué de données personnelles et de données personnelles stables répondant aux critères définis.
La personne impliquée dans le traitement des données à caractère personnel est la personne avec laquelle le responsable du traitement est impliqué.

Il détermine ensuite:

  • Quels sont les devoirs des inspecteurs?
  • qui peuvent être les destinataires du traitement (article 3): la personne autorisée à recevoir de telles données ;
  • quelles données peuvent être collectées: "origine raciale", opinions ethniques, politiques, philosophiques ou religieuses, appartenance à un syndicat ou données relatives à la santé et à la sexualité interdites, données confidentielles confidentielles, sauf exceptions (art. 8 et 26);
  • et comment les récolter et les conserver (articles 6 et 7). En particulier, l'article 6 définit le principe de finalité, le principe de proportionnalité et le principe d'exactitude.

Article 6

Le traitement ne concerne que les informations personnelles qui répondent aux critères suivants:

  1. Les données sont collectées et traitées de manière loyale et licite.
  2. Ils sont collectés pour des finalités déterminées, explicites et légitimes et ne sont pas traités ultérieurement de manière incompatible avec ces finalités. Toutefois, le traitement ultérieur des données à des fins de recherche statistique, scientifique ou historique est considéré comme compatible avec l'objectif initial de la collecte de données s'il est effectué conformément aux principes et procédures énoncés dans le présent règlement. IV. Chapitre IV. Et Chapitre V, Section 1, et Section IX. Et le chapitre X, et n'est pas utilisé pour prendre des décisions concernant les personnes concernées;
  3. Ils sont pertinents, pertinents et peu ambitieux au regard des finalités pour lesquelles ils sont collectés et de leur traitement ultérieur;
  4. Ils sont exacts, complets et, si nécessaire, à jour; des mesures appropriées doivent être prises pour que les données inexactes ou incomplètes sur les finalités pour lesquelles elles sont collectées ou traitées soient supprimées ou rectifiées;
  5. Ils doivent être conservés sous une forme permettant l'identification des personnes concernées pendant une période n'excédant pas le temps nécessaire aux fins pour lesquelles ils ont été collectés et traités.

Article 7

Le traitement des données à caractère personnel est soumis à l'accord de la personne concernée ou à l'une des conditions suivantes: t

  • 1 ° le respect de l'obligation légale du responsable du traitement;
  • 2 ° la protection de la vie de la personne concernée;
  • 3 ° effectuer une tâche de service public dans laquelle le responsable du traitement ou le destinataire du traitement est investi;
  • 4 ° soit la mise en œuvre d'un contrat conclu par la personne concernée, soit la mise en œuvre ultérieure des mesures post-contractuelles;
  • 5 ° Un intérêt légitime du responsable du traitement ou du destinataire, au mépris des intérêts ou des droits et libertés fondamentaux de la personne concernée.

Article 8

I. – Il est interdit de collecter ou de traiter des données à caractère personnel qui révèlent directement ou indirectement une origine raciale ou ethnique, des opinions politiques, philosophiques ou religieuses, une affiliation à un syndicat ou qui concernent: la santé ou la vie sexuelle.

II. – Lorsque la finalité du traitement est requise pour certaines catégories de données, ne sont pas soumis à l'interdiction énoncée à l'article I:

4 ° le traitement des données à caractère personnel publiées par la personne concernée;

Procédures de rapport[[[[changement | changer le code]

Il existe plusieurs procédures de gestion de la CNIL:

  • Demande d'autorisation (article 25) pour les traitements les plus dangereux. Celles-ci ne peuvent être démarrées qu'après autorisation officielle de la CNIL.
  • Demande d'avis (articles 26 et 27), qui concerne principalement les salaires du secteur public.
  • Normes simplifiées pour lesquelles une simple connexion à la CNIL est suffisante.
  • Licences individuelles.
  • Sur 2012-1249 Engagement à respecter le décret du Conseil d’État établi par le décret n[[[[6].

Informatique juridique et policière[[[[changement | changer le code]

Enfin, les articles 9 et 10 stipulent que seuls les tribunaux, les autorités, les auxiliaires de justice et les auxiliaires de justice peuvent traiter des données relatives à des infractions pénales, à des condamnations et à des mesures de sécurité, et que celles-ci ne peuvent être fondées sur une décision judiciaire ni sur une conséquence juridique. traiter les données personnelles, protégeant ainsi les personnes contre les violations.

L'article 26 prévoit en outre que le traitement des données à caractère personnel relevant de la "sécurité nationale, de la défense ou de la sécurité publique" ou ayant pour objet la prévention, la recherche, le dépistage ou la poursuite d'infractions pénales. ou l'exécution de condamnations pénales ou de mesures de sécurité »sont autorisés par un règlement adopté après avis motivé de la CNIL, Journal officiel. Toutefois, les informations transmises à la CNIL peuvent être moins volumineuses que pour d’autres fichiers. C’est la loi du 23 janvier 2006 sur le terrorisme (article 13).

Lorsqu'elles contiennent des données sensibles (notamment les fichiers Informations générales, STIC, EDVIGE et CRISTINA), elles doivent être autorisées par un décret adopté par le Conseil d'Etat à la suite d'un avis motivé et publié de la CNIL.

Toutefois, l'autorisation de ce traitement peut être dispensée de publication Journal officiel (Affaire CRISTINA) par décret en Conseil d’Etat. Jusqu'à présent, cette procédure n'a été utilisée que pour les reportages, pas pour les documents de police (prévention, fouille, détection ou poursuite d'infractions pénales, etc.).

les sanctions[[[[changement | changer le code]

En cas de non-respect, davantage de sanctions sont possibles.

  1. La CNIL:
    • Avertissement (article 45)
    • Fin du traitement ou retrait de l'autorisation (article 45) t
    • Verrouiller certaines données (article 45)
    • Appel au Premier ministre ou aux tribunaux pour qu'ils prennent les mesures nécessaires pour mettre fin au traitement (article 45) t
    • Amende administrative pouvant aller jusqu'à 150 000 € et 300 000 manquements juridiques (article 47)

Les sanctions administratives de la CNIL ne peuvent être contestées que devant le Conseil d'Etat

  1. La cour:
    • 5 ans d'emprisonnement et jusqu'à 150 000 euros d'amende pour 300 000 nouvelles infractions légitimes (articles 226 à 16 du code pénal et mesures de suivi)
    • Retrait du renvoi sur la base de preuves obtenues par un traitement non notifié à la CNIL[[[[7].
    • Annuler le transfert de la base de données si les exigences de rapport ne sont pas satisfaites par la CNIL. Dans cette affaire, le tribunal de première instance a estimé que le dossier vendu n'appartenait pas à la profession d'avocat, mais constituait un organe du corps humain. En conséquence, un tel fichier ne peut pas être vendu et n’a aucune valeur économique.

Droits fondamentaux fondamentaux et pratiques concrètes reconnus par la présente loi[[[[changement | changer le code]

Il est important de noter que pour exercer ces droits, les organisations requises:

  1. vérifiez d'abord l'identité du demandeur. Sinon, ils risquent de divulguer des informations personnelles à un tiers non autorisé.
  2. répondre dans les deux mois

Selon l'indice 2011 de la correspondance française pour la protection des données à caractère personnel[[[[8]moins de 18% des organisations sollicitées ont répondu légalement.

La Loi sur la protection des renseignements personnels met l'accent sur les droits des personnes dans quatre domaines:

Droit à l'information[[[[changement | changer le code]

Article 3[[[[9] la loi indique que tout le monde a le droit de savoir s'ils ont été classés et, le cas échéant, de quel fichier ils disposent, de disposer du droit à l'information et de tous les autres droits fondamentaux.

Loi d'opposition[[[[changement | changer le code]

Le droit à un objet permet à quiconque de s’opposer à un fichier pour une raison quelconque. En outre, il peut s'opposer à l'utilisation des données à des fins de recherche, en particulier à des fins commerciales, sans donner de raison.

L’association des sociétés de vente à distance a donc créé le dossier Robinson, dit-il. arrêter la publicité, qui permet à quiconque ne veut pas faire l’objet d’une enquête, d’être supprimé de l’association. France Télécom offre également au public une opportunité liste orange, gratuitement, pour ceux qui ne veulent pas que leur numéro de téléphone soit commercialisé mais qui souhaitent quand même apparaître dans l'annuaire.

En ce qui concerne les dossiers du secteur public (services fiscaux, police, justice, passagers aériens, etc.), la plupart d'entre eux ne portent pas atteinte à ce droit. Toutefois, il convient de noter que, à la suite de la saisie de deux personnes par le Conseil d’État, ce dernier a repris[[[[10]19 juillet 2010 Les parents ont le droit de s'opposer à l'admissibilité du ministère de l'Éducation base d'étudiants 1st degré et s'applique à un enfant qui a étudié pendant trois ans. Ainsi, le Conseil d'État a décidé que le décret du ministère méconnaissait l'article 38 de la loi, qui concerne le droit d'opposition des personnes physiques.

Droit d'accès[[[[changement | changer le code]

Le droit d'accès complète le droit à l'information, car il vous permet de vérifier votre identité en connaissant vos informations personnelles. Cela vous permet de vérifier l'exactitude des données et d'obtenir le coût de la copie, qui ne dépasse pas le coût de la reproduction. Toutefois, ce droit est limité: si le responsable du traitement considère que la demande est déraisonnable ou si les données sont stockées sous une forme ne présentant pas de risque, leur consultation sera refusée si elle concerne les données de sécurité. État, défense ou sécurité publique (police, gendarmerie), un membre de la CNIL désigne ces données et, le cas échéant, les modifie si ce changement ne porte pas atteinte à la sécurité nationale. La mesure précédente a également une incidence sur la gestion des administrations publiques, des personnes chargées de tâches de service public et des services fiscaux.

Droit de rectification[[[[changement | changer le code]

Le droit de rectification, un complément substantiel au droit d'accès, permet à toute personne de corriger, compléter, mettre à jour, bloquer ou supprimer des données incorrectes. L'application de ce droit est essentiellement fournie par une lettre adressée à l'organisme qui a fourni les informations. Le responsable du traitement doit vérifier qu'il a bien apporté les corrections demandées et a envoyé gratuitement une copie du compte rendu modifié à la demande de la personne concernée.

Article 40[[[[11] :

"Toute personne physique qui vérifie son identité peut exiger la rectification, le remplissage, la mise à jour, le blocage ou la suppression du responsable du traitement des données personnelles le concernant, qui sont inexactes, incomplètes, douteuses, obsolètes ou dont la collecte, l'utilisation, la publication ou le stockage est interdit."

Modification de la loi du 6 août 2004[[[[changement | changer le code]

La loi du 6 août 2004, qui transpose en droit français les dispositions de la directive 95/46, apporte plusieurs modifications à la loi sur la protection des données. Il s'est terminé par un décret[[[[12] 20 octobre 2005 et 25 mars 2007

Nouvelles règles pour les systèmes de fichiers[[[[changement | changer le code]

La nouvelle loi harmonise en partie les règles régissant la fourniture de données entre le secteur privé et le secteur public. Le système général du secteur public ne demandera plus l'autorisation de la CNIL mais fera une simple déclaration à propos de ces documents, comme ce fut le cas dans le secteur privé. Le demandeur doit attendre la réception de la CNIL avant de commencer à utiliser le fichier. Cet amendement introduit la possibilité de sanctions pénales en cas de non-respect des obligations en matière de protection des données et de liberté (articles 226 à 16 du code pénal).

La simplification de la loi n'est pas un problème, le Conseil d'Etat a récemment aboli[[[[10] partie de l'ordre de création du fichier "élèves de base 1"st un diplôme, au motif que les services du ministère ont commencé à utiliser la documentation dans l'attente de l'arrivée de la CNIL. Pour la même raison, le Conseil d'Etat l'a complètement abolie[[[[13] Décret sur l'application de la base de données nationale des identifiants d'étudiants, qui attribue un numéro d'enregistrement à chaque enfant de plus de 3 ans. Ces deux exemples ont accéléré le débat sur le fait que la simple déclaration à la CNIL, contrairement à la demande de licence, ne permet plus à cette dernière de protéger les citoyens s'il y a des enfants à l'école pour l'ensemble de la population et en particulier pour la population. , l'État crée irrégulièrement.

La loi prévoit également les cas dans lesquels des documents peuvent faire l’objet d’une déclaration simplifiée ou être exemptés de la déclaration.

Cependant, la différence entre l'État et l'individu n'a pas complètement disparu. La loi du 6 août 2004 prévoit une nouvelle procédure de demande un avis création de fichiers contenant des données sensibles pour des organismes du secteur public. La procédure d'autorisation reste pour les entreprises privées et couvre de nouvelles catégories de données. Les fichiers faisant l'objet de la demande de licence incluent ceux qui utilisent le numéro de sécurité sociale attribué par l'Insee.

La correspondante Informatique et Libertés[[[[changement | changer le code]

La loi impose aux organismes privés ou publics de désigner un "correspondant pour la protection des données à caractère personnel", souvent appelé "lettre informatique et libertés". Ce correspondant est responsable de l'application des dispositions de la loi au sein de l'organisation. Les formalités relatives à la déclaration à la CNIL sont alors grandement simplifiées, à l'exception des traitements les plus sensibles, tels que le traitement automatisé des données biométriques ou la sécurité de l'État. Il conseille généralement l’entreprise sur toutes les questions liées au respect des données personnelles.

La société désignée par la société, que ce soit ses employés ou l’extérieur, doit agir de manière indépendante. Vous pouvez saisir la CNIL.

Cette entrée existe déjà sous différentes formes dans d’autres pays, tels que l’Allemagne (DatenschutzbeauftragterDans les années 1970), les Pays-Bas (fonctionnaliste gegevensbescherming) et en Suède (personuppgiftsombud).

Depuis 2007, Grande Ecole (ISEP – Institut Supérieur d’Electronique de Paris) est formée à la correspondance informatique et indépendante aux masters spécialisés.

Une association combine CIL, AFCDP.

L'AFCDP propose un référentiel pour l'établissement du bilan annuel de la CIL: ce document doit être soumis chaque année à l'inspecteur et mis à la disposition de la CNIL.

Le 23 mars 2010, un projet de loi a été adopté en première lecture par le Sénat. L'article 3 propose de rendre obligatoire le correspondant de l'ordinateur et des libertés.Lorsqu'une autorité ou un organisme privé applique le traitement de données à caractère personnel soumis à un régime d'autorisation en vertu des articles 25, 26 ou 27, ou auquel plus de 100 personnes ont un accès direct ou sont responsables de l'exécutionLe président de la CNIL a parlé de cette formule à plusieurs reprises[[[[14].

Le 25 janvier 2012, la Commission européenne a publié un projet de règlement européen remplaçant la directive 95/46 / CE (et a modifié la loi sur la protection des données en conséquence). Ce projet nécessite la nomination d'un délégué à la protection des données (développement de la fonction informatique et de la correspondance indépendante). Cette désignation serait obligatoire au sein des autorités et des organismes et serait obligatoire pour les entreprises de 250 employés ou plus et de moins de 250 entreprises, mais "l'activité principale du responsable du traitement ou du sous-traitant consiste en des traitements qui, en raison de leur nature, de leur portée et / ou de leur finalité, nécessitent un suivi régulier et régulier des personnes concernées.».

Les nouvelles prérogatives de la CNIL[[[[changement | changer le code]

La CNIL peut désormais contrôler les sites de la société de 6h à 21h.

la Le Parlement a établi non seulement les droits et libertés de l’informatique, mais également une autorité de contrôle pour une bonne application: le Comité national de l’informatique, des libertés et de la liberté (CNIL), le premier organe étant une autorité administrative indépendante.

Les limitations de la loi et des libertés de la TI sont le cas d'Interpol[[[[changement | changer le code]

L’OIPC (Organisation internationale de police criminelle), communément appelée Interpol, est une organisation coopérative de la police criminelle internationale, dirigée par le prince Albert Ier en 1923.st Monaco. Sous la domination autrichienne, il possédait de vastes archives de l'empire austro-hongrois et traversa une période sombre pendant la Seconde Guerre mondiale et devint le fondement du génocide juif sous le commandement nazi. En 1955, en raison de la longévité d’un policier belge, il disposait de principes de base. Fondée en 1989 à Lyon, cette célèbre organisation, qui compte aujourd'hui 182 membres, participe activement à la lutte contre les crimes graves, en particulier le terrorisme, a été créée en 1982 et a refusé de participer à l'arrestation de Klaus Barbie. , ancien criminel nazi, dirigeant de la Gestapo rhônalpine, torturant Jean Moulin, s'est enfui en Bolivie, et le général Banzer (dictateur militariste de 1971 à 1978) et président 1997-2001 ont été expulsés à Lyon.

À la fin des années 1970, Interpol a décidé d’informatiser sa base de données, qui était encore traitée manuellement. Cette informatisation était à l'origine du conflit entre l'organisation opérant à Saint-Cloud et la République française à l'époque, affirmant que sa loi sur la protection des données s'appliquait aux données se trouvant dans ses locaux. avait le droit d'accès. Interpol a estimé que l'application de cette loi n'était pas possible pour deux raisons: les informations dont elle est propriétaire sont la propriété des États membres, uniquement du dépositaire, le fait qu'il s'agisse d'un système législatif lui confère un caractère supplémentaire. – elle est de nature territoriale et mettrait en péril la coopération policière internationale, certains pays préférant renoncer aux informations auxquelles l’État français a librement accès.

Après plusieurs années de conflit, les deux parties ont convenu de signer un nouvel accord de siège Le premier texte définit non seulement le cadre général de l'organisation (richesse insaisissable, immunité diplomatique des hauts fonctionnaires, impôts très bas, etc.), mais aussi l'inviolabilité. documents et archives d'Interpol; la seconde propose la création d'une autorité de contrôle de fichier interne et non d'une autorité nationale. Ainsi, la France a renoncé à appliquer sa législation sur les fichiers de l'organisation, grâce aux dernières garanties, pour assurer la coopération internationale.

  1. 78-17 6 janvier 1978 Loi sur les lois, données, fichiers et libertés Légifrance
  2. Nicolas Ochoa, Le droit des données personnelles est une police administrative spécialeThèse Paris I (lecture en ligne)
  3. 91-1051, 14 octobre 1991 Décret n ° 78-17 du 6 janvier 1978 modifié. Les informations générales sur les dispositions de l’article 31 (3) de la loi n ° 1/2004 s’appliquent aux fichiers, manuels ou mécanismes informatiques gérés par un ordinateur. informatique, fichiers et libertés
  4. a b c et d 91-1051, 14 octobre 1991 Décret n ° 78-17 du 6 janvier 1978 modifié. Il s'agit de fichiers, manuels ou mécanismes informatiques contenant des informations générales sur les dispositions de l'article 31 (3) de la loi n ° , ordinateurs et fichiers, JORF n. 241, 15 octobre 1991, p
  5. 2004-801 du 6 août 2004 Loi n ° 78-17 du 6 janvier 1978 sur la protection des personnes à l'égard du traitement des données à caractère personnel et du traitement des données fichiers et libertés – Légifrance
  6. http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026601637&fastPos=1&fastReqId=986979498&categorieLien=id&oldAction=rechTexte
  7. http://wiedenhoff.wordpress.com/2014/05/02/ne-pas-declarer-un-traitement-a-la-cnil-causes-et-consequences/
  8. [Http://wwwafcdpnet/index-2011AFCDP-du-Droit-d-AccesIndexAFCD2011duDroitd'Accèsauxdonnéespersonnellesconsultéle28janvier2011[Http://wwwafcdpnet/index-2011AFCDP-du-Droit-d-AccesIndexAFCD2011duDroitd'Accèsauxdonnéespersonnellesconsultéle28janvier2011[http://wwwafcdpnet/Index-AFCDP-2011-du-Droit-d-AccesIndexAFCD2011duDroitd’Accèsauxdonnéespersonnellesconsultéle28janvier2011[http://wwwafcdpnet/Index-AFCDP-2011-du-Droit-d-AccesIndexAFCD2011duDroitd’Accèsauxdonnéespersonnellesconsultéle28janvier2011
  9. http://www.lexinter.net/lois/principes_et_definitions.htm
  10. a et b Arrêté du Conseil d. Base élèves 1st degré et BNIEwww.conseil-etat.fr
  11. " Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée », Soyez CNIL.fr (ci-après dénommé 26 mai 2016)
  12. Décret n ° 2005-1309 du 20 octobre 2005 modifié par Décret n ° 2007-451 du 25 mars 2007(décrets d'application de la réforme de 2004)
  13. Arrondissement du Conseil de l'éducation du 19 juillet 2010 sur le fichier de l'éducation nationale "BNIE"
  14. Alex Turk par Allocution.

Wikimedia Sur les autres projets:

Articles connexes[[[[changement | changer le code]

Liens externes[[[[changement | changer le code]


Bannière 728x90
🔝 Loi Pinel Nouveautés – Loi sur la protection des renseignements personnels – Wikipedia
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *