🆕 Après Toulouse, la Chine achète l'aéroport de Lyon – Taux Attractif

By | janvier 1, 1970



















Pour acheter 60% du capital de l’aéroport d’Etat Lyon-Saint-Exupéry, les candidats ont été officiellement annoncés le 24 mars. Parmi les dix candidats, la Chine se démarque.

Immédiatement, dix candidats sont venus acheter des actions de l’État à l’aéroport de Lyon, y compris des informations recueillies auprès de sources chinoises proches du cas de l’AFP. Un scénario qui rappelle inévitablement les récents événements de l'aéroport de Toulouse. – Il y en aura bientôt une douzaine. Deux favoris: les aéroports Vinci et l’aéroport de Genève, le Cube Fund. Chine, aéroport de Singapour (aéroport de Changi, NdlR), Ardian Investment Company, espagnol Ferrovial, français Meridiam Investment Group, est l’une de ces sources. "Il y a probablement des Australiens Macquarie, peut-être même l'aéroport de Francfort", ajoute un autre.

Selon plusieurs sources, les candidats chinois se seraient même rendus à Lyon pour présenter leurs projets au troisième aéroport français et seraient très motivés. Le consortium proposé est presque identique à celui acheté en juillet 2015 à l'aéroport de Toulouse-Blagnac pour 49,99% pour un montant de 308 millions d'euros.

Bercy ne confirme pas

Pour acheter 60% du capital de l’aéroport d’Etat Lyon-Saint-Exupéry, les candidats ont été officiellement annoncés le 24 mars. Bercy n'a pas voulu confirmer qui il était. Le ministère est en train de traiter les demandes et la personne présélectionnée qui sera entendue présentera une offre informative jusqu'au 12 mai.

Les collectivités locales propriétaires des autres capitales ont mis du temps à Bercy pour élaborer un cahier des charges précis pour la vente, afin d'éviter des conflits sur la privatisation partielle de l'aéroport Toulouse-Blagnac. Ainsi, outre le prix, les autorités tiennent également compte de l'expérience de la gestion aéroportuaire et de la volonté de développement de l'aéroport.

À Lyon, l'État détient 60% du capital, 25% de la Chambre de commerce et d'industrie, 7% de la métropole lyonnaise, 5% de la région Auvergne-Rhône-Alpes et 3% du département du Rhône. il a. Selon les acteurs locaux, l’aéroport dans son ensemble se situe entre 800 et 1 milliard d’euros. Avec ses 8,7 millions de passagers, il se classe au troisième rang des aéroports français derrière Paris et Nice, où l’État vend ses actions en parallèle.

Bannière 728x90

🆕 Après Toulouse, la Chine achète l'aéroport de Lyon – Taux Attractif
4.8 (97%) 73 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *